Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Etes-vous en carence de vitamine D ?

Article paru dans le journal nº 24 Acheter ce numéro

La carence en vitamine D, si elle est très visible dans les premiers mois de la vie d'un bébé, n'est ensuite plus aussi facilement décelable. Les travaux statistiques les plus récents démontrent que l'immense majorioté de la population est en carence, mais vous ? L'êtes-vous ? Suivez les indices, repensez à ce qui vous est arrivé dans votre enfance et vous sauresz si vous êtes en carence, et depuis quand...

Plus d'informations sur la carence en vitamine D dans cet article.

Etes-vous en carence ?

Si, parmi les situations énumérées ci-dessous, vous vous reconnaissez dans au moins sept d’entre elles, vous êtes à coup sûr au moins déficitaire et possiblement carencé :

  • Sexe féminin,
  • Surpoids d’au moins 8 kg par rapport au poids idéal,
  • Travail en intérieur plus de 6 heures par jour,
  • Âge supérieur à 50 ans,
  • Pas d’activité professionnelle,
  • Peau très claire ou très foncée,
  • Lieu de résidence au-dessus du 45e parallèle (ligne passant en France un peu au-dessus de Bordeaux-Valence),
  • Faible ensoleillement (notamment dans certaines vallées des régions montagneuses),
  • Atmosphère régulièrement fortement polluée par beau temps,
  • Vie en appartement,
  • Consommation de poissons gras sauvages moins de trois fois par semaine,
  • Crainte du soleil,
  • Habitude de porter des vêtements couvrant même les bras et les mollets,
  • Exposition au soleil moins de quinze minutes par jour du mi-printemps à la mi-automne,
  • Utilisation régulière de crème solaire à indice élevé,
  • Pas de complémentation,
  • Maladie chronique en cours.

Avez-vous vécu cela ?

Certaines conséquences de la carence sont observées très tôt du fait de leur lien avec une carence pendant la vie intra-utérine et/ou les premiers mois de la vie aérienne :

  • Une naissance prématurée.
  • Une hypocalcémie néonatale, un faible contenu minéral osseux, avec pour conséquences une baisse significative du pic de masse osseuse.
  • Un asthme à l’âge de 3 ans.
  • Un risque élevé d’autisme dès les premières années de vie ou de schizophrénie.
  • Une nette propension au surpoids dès l’enfance.
  • Une plus grande probabilité de développer un diabète de type 1 avant l’âge de 30 ans.

Ou bien, plus tard :

  • Une anémie chez l’enfant et l’adolescent.
  • Des variations saisonnières parallèles du taux de testostérone chez l’homme.
  • Une moindre force musculaire dès l’adolescence en lien avec un stockage des lipides dans la masse maigre.
  • Un terrain inflammatoire chronique, même en l’absence de toute pathologie avérée.
  • Plus d’allergies dans l’enfance.
  • Une plus grande sévérité de l’asthme chez l’enfant comme chez l’adulte, nécessitant un recours plus fréquent aux corticoïdes.
  • Une sensibilité accrue aux infections saisonnières, notamment ORL.
  • Une plus grande fragilité face à la tuberculose.
  • L’augmentation de la résistance à l’insuline et de la diminution de la production de cette hormone ; la constitution d’un syndrome métabolique et le risque de développer un diabète de type 2 ou un diabète gestationnel.

Comment en être sûr(e) ?

En France, les apports journaliers recommandés ont été définis par l’Anses en 2001 et sont toujours en vigueur…

  • Entre 1 et 3 ans    10 µg/j soit 400 UI/j
  • Entre 4 et 12 ans     5 µg/j soit 200 UI/j
  • Entre 13 et 19 ans     5 µg/j soit 200 UI/j
  • Adulte     5 µg/j soit 200 UI/j
  • Femme enceinte    10 µg/j soit 400 UI/j
  • Personnes âgées      10 à 15 µg/j soit 400 à 600 UI/j

Et ce alors que les États-Unis conseillent depuis 2011 des apports compris entre 15 à 20 µg/j (600 à 800 UI/j) et que l’Allemagne préconise depuis 2012 des apports de 20 µg/j (800 UI/j) pour la plupart de la population.

Une prise de sang spécifique

Le meilleur marqueur sanguin actuel du statut de l’organisme en vitamine D est le calcidiol (25(OH) D), métabolite intermédiaire entre le cholécalciférol (D3) et le calcitriol. En effet, on ne peut se fier au taux de calcitriol car, en cas de manque en calcidiol, l’hormone parathyroïdienne va fortement stimuler sa synthèse par les reins…

Qui doit faire un contrôle sanguin ?

En vérité, toute personne à risque, mais plus particulièrement en cas de :

  • Suspicion de rachitisme ou d’ostéomalacie.
  • Syndrome de malabsorption intestinale.
  • Ménopause précoce.
  • Insuffisance rénale et/ou hépatique.
  • Rhumatisme inflammatoire.
  • Pathologie endocrinienne.
  • Traitement au long cours par anti-épileptiques, choléstyramine (Questran), corticoïdes ou antiviraux contre le sida.

Qui faut-il traiter d'urgence ?

À la question de savoir qui doit être complémenté, la réponse est ici des plus simples : toute la population française, du 15 octobre au 15 avril, doit être complémentée.

La raison ? La trop grande oblicité des rayons solaires : la quantité d’UVB pénétrant l’atmosphère terrestre est alors insuffisante pour permettre une synthèse efficace de la vitamine D3. Quant à la posologie à la fois la plus efficace et sûre, elle s’établirait aux alentours de 1 000 UI par tranche de 12 kg de poids corporel, même chez l’enfant.

Toute l’année, à titre préventif

  • La femme enceinte : très peu de femmes ont un taux sanguin en vitamine D égal ou supérieur à 30 ng/ml, la norme officielle. Par ailleurs, l’Académie nationale de médecine (ANM) reconnaît elle-même qu’« un apport de 600 UI par jour ne prévient pas totalement la déficience en vitamine D de la femme enceinte. Un apport de 1 000 UI/j au cours du dernier trimestre de la grossesse est recommandé afin de maintenir un statut vitaminique maternel adéquat et de promouvoir un statut fœtal suffisant ». Entre autres avantages pour l’enfant, un bon développement intra-utérin et un risque de sclérose en plaques considérablement réduit.
  • Le nouveau-né et le nourrisson : la concentration du lait maternel en vitamine D est inférieure de 20 à 30 % à celle du sang maternel ; il est plus facile de complémenter le bébé que de donner des doses massives à la mère qui l’allaite au sein. Là encore, l’ANM recommande une prise quotidienne largement supérieure à la préconisation en vigueur, soit de 800 à 1 000 UI/j entre 0 et 12 mois.
  • L’enfant et l’adolescent : afin que le pic de masse osseuse soit optimal (idéalement 1 300 grammes chez le garçon, 1 100 chez la fille), la prise de vitamine D doit être poursuivie aux mêmes doses que précédemment, soit 4 à 5 fois au-dessus des valeurs définies par l’Anses.

Les autres sujets à complémenter

  • Le sujet au teint clair du fait de sa plus grande tendance au mélanome cutané.
  • La personne en surpoids et tout particulièrement la femme après la ménopause. En outre, ce type de complé­men­ta­tion faciliterait la perte de poids…
  • Les plus de 60 ans.
  • L’habitant de mégapole car la pollution de l’air extérieur qui y règne réduit considérablement les rayonnements ultraviolets.
  • Le personnel qui travaille exclusivement, ou presque, à la lumière artificielle.
  • Le sédentaire.
  • Le sujet placé en institution, que ce soit pour handicap, grand âge ou peine d’emprisonnement.
  • Tout porteur d’une malabsorption intestinale : maladie cœliaque et maladie de Crohn au stade de l’atrophie villositaire, mucoviscidose…
  • Tout patient souffrant d’ostéomalacie et/ou d'ostéoporose.
  • Le patient qui souffre de dorsalgies chroniques sans qu’aucune cause patente n’ait été clairement identifiée : un déficit est alors trouvé dans plus de 80 % des cas. Sa correction s’accompagne d’une amélioration très significative de la symptomatologie.
  • Chaque malade prenant au long cours un antiépileptique, un corticoïde ou une statine.
  • Tout individu dont le taux sanguin en vitamine D est reconnu inférieur à 30 ng/ml.

 

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique carence en vitamine D

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous