Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Maladies auto-immunes : les conseils en nutrition, micronutrition et phytothérapie

Article paru dans le journal nº 90 Acheter ce numéro
  • Contrecarrer l'effet domino grâce aux approches naturellesContrecarrer l'effet domino grâce aux approches naturelles

Depuis quelques décennies, les maladies auto-immunes (MAI) font aussi peur que le cancer ou les maladies cardiovasculaires. Et pour cause, elles sont la troisième cause de mortalité sous nos latitudes. Causées par un dysfonctionnement du système immunitaire, elles ne doivent pas pour autant être confondues avec les maladies auto-inflammatoires. Quels sont les traitements actuels pour les personnes atteintes, et quels conseils supplémentaires leur donner en matière de nutrition et approches complémentaires ? (Dossier partie VI)

L’approche nutritionnelle

Même si les régimes méditerranéen, végétarien, végétalien, Okinawa et anti-­inflammatoire peuvent suffire dans les formes débutantes ou peu sévères, il est préférable d’adopter d’emblée :

Le régime hypotoxique du Dr Jean Seignalet caractérisé par l’exclusion des aliments contenant de la caséine, du gluten : blé, orge, seigle etc., et par des apports satisfaisants et équilibrés en oméga 3 et oméga 6. L’avoine, le maïs, le mil, le riz, le sorgho et le teff contiennent un gluten différent de celui du blé, de l’orge et du seigle ; leur consommation ne pose pas de problème. L’amarante, le quinoa et le sarrasin, pseudo-céréales, ne contiennent pas de gluten.

Les aliments permis sont consommés frais, crus ou après une cuisson douce et une complémentation micronutritionnelle personnalisée. Les premiers effets bénéfiques se manifestent souvent dès la fin du premier mois.

Lire aussi Méditerranéen, Dash ou Mind : quel régime alimentaire choisir ?

La complémentation micronutritionnelle et phytothérapeutique

 

Épurer l’organisme des toxiques:

• Cures de la microalgue Chlorella vulgaris, jusqu’à 3 g. par jour


Corriger l’hyperperméabilité intestinale :

• Consommer régulièrement choucroute crue, kéfir, kombucha, miso, etc.

• Corriger les déficits en zinc et glutamine (par exemple Zinc bisglycinate B6 de Distriform, 1 gélule par jour et QuantaGluca de Phytoquant, 3 à 4 gélules)

• Apporter des probiotiques associés à des prébiotiques

• Faciliter la restauration du microbiote grâce à la lactoferrine (par exemple Lactoferrin de SuperSmart, 1 à 2 gélules par jour)

• Encourager la restauration de la muqueuse intestinale, grâce à des extraits de plantes tels que l’extrait de Laminaria japonica qui réduit l’inflammation et participe de la restauration de l’épithélium intestinal. (Laminaria de Planticinal, 1 gélule par jour, sauf en cas de grossesse ou lactation) ; l’extrait de Boswellia serrata pour ses vertus anti-inflammatoires et régénératrices (par exemple Boswellia serrata de laboratoire Irelia, 4 comprimés par jour, au moins trois mois).

Rompre le cercle vicieux :

En plus des recommandations classiques (oméga-3 EPA et DHA, les vitamines D et K2) qui réduisent la réaction inflammatoire, association du bêta-sitostérol et du bêta-sitostérol-glucoside, aux vertus anti-inflammatoire et régulatrice de la réaction immunitaire (par exemple ModuCare C de Perfect Health Solutions, 3 gélules par jour).

Le 1,3 bêta glycane qui participe de la restauration du système immunitaire (par exemple Bêta Glucanes de Solgar, 1 à 3 comprimés par jour, de un à trois mois).

Autres anti-inflammatoires naturels possibles : le pycnogénol, extrait d’écorce de pin des Landes, connu pour ses puissantes propriétés antioxydantes (Pycnogénol 30 mg de Solgar, 1 gélule 3 fois par jour), la quercétine, antioxydant et anti-­inflammatoire (Quercétine complexe de Solgar, 2 gélules 3 fois par jour), l’extrait de Commiphora mukul (Guggul) connu pour ses vertus régénératrices au niveau articulaire et thyroïdien (Guggul de Phytobio’Eco, 2 à 3 gélules par jour).

Faciliter la régénération tissulaire :

• Le calcium AEP pour maintenir l’intégrité des membranes cellulaires (par exemple Calcium-AEP 500 mg de SuperSmart, 3 par jour.)

• Le NADH pour augmenter la production d’énergie par les mitochondries et réparer les dommages infligés à l’ADN (par exemple NADH de Vit’all+, 1 gélule par jour).

• Le glutathion encourage les vertus immunoprotectrices des lympho­cytes T (par exemple Reduced Glutathione 500 mg de SuperSmart, 1 à 2 comprimés par jour).

Favoriser le retour à la zen attitude :

Un complexe magnésien pour la production d’énergie, la tolérance au stress, à la douleur et protectrice cardiovasculaire. MagDyn de Bionutrics, 1 s. par jour.

L’apport de l’homéopathie

Certains remèdes peuvent améliorer la qualité de vie. Entre autres :

• Alumina : maladie marquée par un vieillissement accéléré et aggravée par le froid sec, améliorée au grand air.

• Arsenicum album : affection dont chaque nouvelle poussée est plus sévère que la précédente.

• Luesinum : maladie chronique caractérisée par des déformations et des douleurs nocturnes profondes.

• Phosphorus : affection évoluant par poussées, d’évolution rapide (objectivée par l’aggravation des images radiographiques).

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous