Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Implants mammaires : pleins feux sur Asia

Article paru dans le journal nº 65 Acheter ce numéro
  • Implants mammaires : pleins feux sur Asia

Scandale PIP, prothèses rompues, cancers lymphatiques : les implants mammaires font régulièrement la Une des journaux depuis quelques années, de façon fort négative. Pour autant, Asia, un risque de santé grave lié à ces implants, reste encore très peu médiatisé et donc peu connu des femmes. Le point sur ce syndrome.

Dans le monde, le nombre d’interventions de chirurgie esthétique ne cesse d’augmenter, année après année. Même si la France est toujours loin derrière les États-Unis ou le Brésil, on estime aujourd’hui qu’un peu plus de 500 000 femmes portent des implants mammaires dans notre pays – à la suite de démarches personnelles ou en lien avec un cancer du sein.

La question des risques liés aux implants concerne donc un nombre toujours plus important de femmes. Parmi ces risques, l’Autoimmune Syndrome Induced by Adjuvants (Asia) se caractérise, dans ses formes les plus graves, par le développement de maladies auto-immunes tels que la sclérodermie, le lupus, le syndrome de Gougerot-Sjögren, la fibromyalgie ou le rhumatisme articulaire. Or très peu de chirurgiens évoquent ce syndrome quand ils reçoivent des patientes, et peu de femmes se documentent vraiment sur la question des implants avant de se faire opérer, car beaucoup pensent que la règlementation en la matière est très stricte. La vérité est pourtant loin de là.

Panorama des modèles d'implants existants

On compte, de nos jours, trois types d’implants mammaires utilisés :

• ceux en silicone (lisse ou texturé) ;

• ceux en gel de silicone ;

• ceux dits « salins », contenant du sérum physiologique et entourés d’une paroi en silicone.

Ces implants salins ont été mis sur le marché quand ceux en silicone se sont retrouvés temporairement interdits, dans les années 1990, à la suite d’actions juridiques collectives aux États-Unis mettant en cause des fabricants et des implants dysfonctionnels (les implants en silicone ont été remis sur le marché en France en 2001). Ces implants sont souvent présentés comme « moins dangereux » que ceux en silicone, car, en cas de rupture de la poche, le sérum physiologique peut être absorbé par le corps.

Les études sur le syndrome Asia montrent néanmoins qu’il est présent chez les porteuses des trois types d’implants, et que ceux au sérum physiologique comportent souvent des complications spécifiques telles que le développement de moisissures et de levures.

La composition des implants, un secret délétère

Pour rappel, le silicone est une huile de synthèse fabriquée à partir de silicium, qui est un élément semi-métallique situé juste au-dessous du carbone dans le tableau périodique. La connaissance de la composition des implants mammaires en silicone est essentiellement fondée sur les divulgations, en 1997, de la Dow Corning Corporation, compagnie ayant dû faire face à plusieurs procès. La liste des composants comportait, dans le détail, 37 ingrédients, dont plusieurs neurotoxines (méthyle éthyle cétone, cyclohexanone, chlorure de polyvinyle), du plomb, des solvants de nettoyage ainsi que plusieurs substances carcinogènes !

Même si la composition précise des implants actuellement mis sur le marché n’est pas fournie, la Food and Drug ...

Image description

Il vous reste encore 83% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 65, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous