Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Retour sur les implants PIP

Article paru dans le journal nº 66 Acheter ce numéro

Entre 2001 et 2010, la société Poly Implants Prothèse (PIP) a écoulé environ un million de prothèses mammaires dont le gel ne répondait pas aux critères de sécurité sanitaire. Son directeur, Jean-Claude Mas, a été condamné en décembre 2013. Mais quid de la responsabilité des autorités de santé françaises en la matière ?

Le tribunal administratif de Montreuil commence à répondre à cette question en reconnaissant « la responsabilité de l’État dans l’exercice de sa mission de contrôle de police sanitaire ». Ainsi, « la responsabilité pour carence fautive de l’État est engagée entre avril 2009 et le 18 décembre de cette même année », date à laquelle l’actuelle Anses a commencé l’enquête.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique prothèses mammaires PIP

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous