Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Bien vieillir : pour une longévité heureuse

Article paru dans le journal nº 55 Acheter ce numéro
  • Bien vieillir : pour une longévité heureuse

Les Français (surtout les Françaises) ont une remarquable espérance de vie. Il faut s’en féliciter, mais, plus encore que de mourir centenaire, le mieux est de rester en forme le plus longtemps possible, physiquement et mentalement. Une alimentation saine et les médecines énergétiques peuvent nous y aider.

Aujourd’hui, « nous vivons plus longtemps que nos ancêtres, qui, comme les animaux sauvages, mouraient en pleine santé, dès que leur forme physique n’était plus parfaite… La civilisation a favorisé plutôt la quantité que la qualité, mais peut-on s’en plaindre ? »

C’est ainsi que l’éthologue Pierre Jouventin décrit le cadre de vie de l’humanité à l’aube du 3e millénaire. Une approche quelque peu pessimiste, à laquelle tout un chacun refuse de souscrire – et certainement l’auteur même de cette affirmation quand il considère sa prochaine fin de vie ! –, car vivre dans la souffrance ou le handicap une, deux, voire trois décennies de plus que ses grands-parents n’a rien d’enthousiasmant.

En effet, en France, alors que l’espérance de vie à la naissance était en 2016 de 85,3 ans chez la femme et de 79,3 ans chez l’homme, l’espérance de vie en bonne santé (sans aucune incapacité) n’était que de 64,1 ans chez la femme et de 62,7 ans chez l’homme : ainsi, la femme et l’homme étaient respectivement exposés à passer leurs 21 et 16 dernières années avec un quelconque handicap !

La longévité d’une espèce est la durée de vie maximale qu’elle peut atteindre. Soit environ 125 ans pour l’être humain. L’espérance de vie est la longévité moyenne observée au sein d’une population particulière à un moment précis. En 2013, elle était de 81,97 ans en France.

Bien vieillir, ça s’apprend

Le défi consiste donc à permettre au plus grand nombre de profiter de chaque instant jusqu’aux derniers jours de sa vie. L’idéal étant de bénéficier de l’état satisfaisant de ses fonctions physique, émotionnelle, relationnelle, intellectuelle, voire spirituelle jusqu’à la faillite des fonctions organiques pour cause d’usure physiologique.

Ce défi revêt un caractère d’urgence pour au moins deux raisons :

  • La prise en charge du handicap lié à l’avancée en âge grève les budgets de la famille et de l’État.
  • La faillite de certains ...
Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 55, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique longévité anti-âge
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous