Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La technique Alexander : un corps qui communique

Article paru dans le journal nº 103 Acheter ce numéro
  • La technique Alexander permet de nous réapprendre à fonctionner.La technique Alexander permet de nous réapprendre à fonctionner.

Vous vous sentez fatigué, raide, mou… Votre corps vous fait mal, vous échappe, adopte à votre insu de mauvaises postures, il semble même vivre sa vie sans vous ? Vous avez besoin de vous « reconnecter » à lui ! Voici quelques propositions pour reprendre en conscience les commandes et vous remettre en mouvement avec douceur et intelligence… Partie -4


 

De ses mains, le professeur me guide doucement. Je dois me concentrer mentalement sur le message qu’il me transmet. Par exemple, il me demande de « relâcher et élargir l’épaule », tout en me la repositionnant de ses mains. Mon corps est passé au crible, alors que je suis assise, debout et en mouvement : ma tête, elle, ne doit pas trop solliciter les muscles du cou, mais plutôt aller vers l’avant et s’éloigner de la colonne vertébrale (à l’image de ces petits chiens de peluche qui hochent la tête sur la plage arrière des voitures). Mon dos ? Je dois penser à allonger la colonne vertébrale, comme si un jet d’eau allait en jaillir vers le ciel. Je réapprends même à m’asseoir : les pieds légèrement écartés, l’arrière des jambes proche de l’assise de la chaise, les bras ballants sur les côtés, je dois « garder la longueur de la colonne » avec la même attention que tout à l’heure pour la tête, le cou et le dos, puis je descends pour m’asseoir, sans cambrer surtout, tout en pensant « vers le haut ». Et pour me relever, c’est la tête qui démarre le mouvement pour entraîner le corps vers l’avant… J’apprends aussi la procédure de « repos constructif », à pratiquer 15 minutes par jour : au sol, allongée sur le dos, les genoux pliés, les mains à plat sur le ventre, coudes au sol légèrement écartés. Ma tête est sur une petite pile de livres, juste assez haute pour que ma nuque soit libre et mon visage bien parallèle au plafond. Je mets l’intention d’éloigner la tête des épaules et d’élargir mon dos, en imaginant que mes omoplates s’écartent… Sitôt expliquée, sitôt comprise, la position permet de relâcher instantanément tout le corps.

Lire aussi Lombalgie : la technique Alexander

Une technique très étudiée

La technique Alexander, bien connue des comédiens, musiciens et danseurs, a été mise au point par un acteur de théâtre d’origine australienne, Frederick Matthias Alexander (1869-1955). Souffrant d’aphonies récurrentes, les médecins qu’il consulte alors ne parviennent pas à en trouver la cause. Jusqu’au jour où il se rend compte qu’à chaque fois qu’il monte sur scène, les muscles de sa nuque et même de tout son corps se contractent. Il essaye dès lors de corriger le problème en se tenant « bien droit ». Cela ne fait qu’empirer les choses. Il finit par trouver la solution à son problème : en étant tout simplement présent à lui-même lorsqu’il parle, il découvre qu’il relâche ainsi la tension de son corps. Fini l’aphonie et bonjour le bien-être !

Fort de cette découverte, il développe sa technique et forme des professeurs depuis les années 1930. Particulièrement développée en Angleterre et dans les pays nordiques, la technique Alexander fait régulièrement l’objet d’essais cliniques en vue d’en évaluer l’efficacité contre le mal de dos, après un accouchement et même dans la maladie de Parkinson.

Mais indépendamment de ses applications thérapeutiques, c’est surtout une technique qui permet de réapprendre à fonctionner comme nous n’aurions jamais dû cesser de le faire.

En pratique :

Les leçons de technique Alexander se déroulent en individuel afin qu’elles soient entièrement adaptées à chacun. Les professeurs (une centaine en France) sont formés et affiliés à l’APTA, l’Association française des professeurs de la technique Alexander (www.techniquealexander.info), elle-même membre de la STAT (The Society of Teachers of the Alexander Technique, www.stat.org.uk), la société mère basée en Angleterre. Les leçons durent de 45 minutes à 1 heure, le prix varie de 50 à 90 €.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous