Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Quatre exercices pour vaincre le burn-out

Article paru dans le journal nº 40 Acheter ce numéro

Être à l'écoute de son corps et de ses besoins est la première étape pour ne pas sombrer. Savoir détecter les zones d'insatisfaction et de frustration pour pouvoir y pallier est essentiel pour éviter l'accumulation et l'implosion. Pour cela un investissement personnel est nécessaire. Voici quelques exercices pour vous y aider.

L’être humain est programmé pour prendre progressivement conscience des talents inscrits en lui au moment de sa conception. Chaque fois qu’un événement vient perturber le planning élaboré pour notre avenir, la façon dont nous le considérons est déterminante. Soit nous sommes contrariés et ruminons émotions et pensées négatives, soit nous abordons cette situation inattendue comme un défi. Dans le premier cas, nous sommes régis par nos habitudes, dans le second, nous sortons du confort relatif de ces habitudes pour en conquérir d’autres.

Des exercices en quatre temps

1er exercice

Après avoir retrouvé un minimum de calme intérieur (reiki, méditation, yoga), se poser la question : « Au cours de cet événement pénible, quel est le besoin qui n’a pas été satisfait ? » Besoin étant compris dans l’acceptation de nutriment essentiel au bien-être à quelque niveau que ce soit. La réponse peut être évidente. Quand ce n’est pas le cas, écrire la question en résumant l’expérience douloureuse à laquelle elle est étroitement reliée.

Poser la feuille sur l’oreiller, la lire avant de s’endormir, la placer, pliée en quatre, sous l’oreiller, la relire au réveil puis la laisser sur l’oreiller. À faire jusqu’à ce que la réponse émerge spontanément, souvent à un moment où l’on pense à toute autre chose. L’exactitude de la réponse est garantie par le sentiment d’évidence intérieure qui l’accompagne au moment de son apparition et des minutes qui suivent). Noter la réponse obtenue immédiatement dans un petit carnet ainsi que le fait révélateur.

Besoin, désir, envie, aspiration

Nos besoins peuvent prendre plusieurs formes :

  • Aliments physiques : fruits, légumes, céréales, viande, eau… Frais et bio, bien sûr !
  • Aliments émotionnels : le prâna contenu dans l’air, la beauté, la bonté, la vérité, le partage, le sentiment de sécurité, la confiance dans la vie…
  • Aliments intellectuels : l’appétit pour de plus vastes connaissances, la réflexion, la compréhension de nouveaux concepts, le questionnement quant à leur application…
  • Aliments spirituels : se connaître, pratiquer les exercices proposés, respecter la vie…

Les désirs : pseudo-aliment consommé à la place d’un véritable aliment (malbouffe, drogues, gloire, pouvoir).

Les envies : désir agrémenté de dépit, de jalousie voire de haine, vouloir ce que possède autrui.

Les aspirations : force en soi qui exhorte à se dépasser pour atteindre un certain idéal.

2e exercice

Être à l’écoute de son corps : le moindre symptôme survenant après un événement sur le lieu de travail signifie que la satisfaction d’un besoin est violée. Passer alors à l’exercice n°1 dès que possible.

3e exercice

Tracer trois colonnes. Lister dans la première ce que l’activité professionnelle actuelle apporte de bon. Dans la colonne n° 2, lister ce qu’elle n’apporte pas. L’énumération de ces manques focalise l’attention sur la souffrance. Dans la dernière colonne, lister ce que vous ne voulez plus vivre au travail. Chaque item noté dans cette dernière colonne pourra être transformé dans le besoin légitime correspondant.

4e exercice

Sur un petit carnet, noter au fur à mesure tous les besoins, aspirations et rêves qu’on souhaite réaliser dans sa vie professionnelle avant la retraite.

Philosophie de la démarche

Ces exercices servent à identifier les besoins et aspirations que toute entreprise devrait garantir à ses employés. C’est la première étape du processus. Dans un second temps, reconnaître que la satisfaction de ces besoins et aspirations est légitime. Le soutien d’un psychothérapeute ou d’un coach est souvent nécessaire pour se débarrasser du cortège d’émotions négatives qui nourrissent le sentiment d’impuissance. Enfin, travailler à ce que les besoins et aspirations soient comblés au mieux. Cela passe d’abord par la hiérarchisation de leurs réalisations en partant de celle qui est considérée la plus facile pour terminer par la plus difficile, puis par une planification souple sur trois ans. Le soutien d’un psychothérapeute ou d’un coach est souvent nécessaire.

Résilience

Quelle que soit la gravité de ce qui est vécu au travail, il est possible et fortement recommandé de s’ouvrir à certaines dimensions de soi qui, sinon, resteraient profondément enfouies à l’état de germes. La mondialisation de l’information a montré que cette conversion, appelée résilience, n’est pas un phénomène rare et que c’est le doute à propos de soi qui en est le principal obstacle. En chacun de nous sommeille le héros qui doit tisser sa légende personnelle. Il est temps de le réveiller.


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous