Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Les traitements naturels meilleurs que les traitements officiels

Article paru dans le journal nº 13 Acheter ce numéro
  • Les traitements naturels meilleurs que les traitements officielsLes traitements naturels meilleurs que les traitements officiels

La médecine naturelle et ses différentes  techniques (homéopathie, ostéopathie, acupuncture, naturopathie, ..) permet de manière efficace et sans effets secondaires de gérer la remise en état d'un patient, de redynamiser un organisme fatigué  et  réguler un système immunitaire qui s’est emballé.  Il y a de  nombreux  produits performants et de qualité pour  détoxiquer un organisme, éliminer des métaux lourds, régénérer des organes, réguler   l'immunité et reconstruire un intestin. Les résultats sont indiscutablement supérieurs à ceux de la médecine  allopathique qui ne propose rien et pire, n’imagine même pas que se soit possible !

Voici différentes pistes pour traiter naturellement la polyarthrite rhumatoïde :

Les oligoéléments :

Ils sont très intéressants en traitement de fond avec cuivre-or-argent, ainsi que cuivre et or, à prendre en alternance un jour sur trois. D’autres peuvent être utilisés aussi comme le zinc, à cause de son action sur l’immunité, le soufre, qui agit sur les cartilages, ou le manganèse.

L'homéopathie :

  • Apis mellifica 7 CH : oedème articulaire ; épanchement séreux.
  • Causticum 5 CH : déformations tendineuses.
  • Caulophyllum 5 CH : douleurs des petites articulations intermittentes, erratiques
  • Prendre trois granules de chaque en alternance trois fois par jour jusqu'à amélioration..

Egalement :

Natrum muriaticum : déformations tendineuses ; principal médicament de fond de la polyarthrite rhumatoïde et des maladies auto-immunes en général,  une dose hebdomadaire en 9 CH.

Tuberculinum residuum : à prescrire sur la notion d'ankylose et de formations articulaires, roideurs aggravées au repos ; une à deux doses mensuelles en 15 CH.

Lire aussi Si, si, l’homéopathie, ça fonctionne !

L’organothérapie :

C'est une branche de l’homéopathie utilisant des extraits d’organe. Deux complexes sont intéressants : cartilage-ligament-moelle osseuse-synoviale en 4 CH et foie-rate-thymus-tissu réticulo-endothélial (TRE) en 4 CH. Ils sont à prendre, soit en suppositoires deux fois par semaine de chaque, soit en granules à raison de 5 granules par jour de chaque mais cette forme semble moins efficace.

Le silicium organique G5

Par voie générale (1 cuiller à soupe, trois fois par jour) ou locale sur les articulations douloureuses (deux fois par jour).

Lire aussi Pourquoi des milliers de gens
utilisent-ils le silicium G5 illégalement ?

Les acides gras oméga-3 :

En complément ou bien dans l'amlimentation (poissons, huile de colza et de noix ou en supplémentation) ils permettent de réduire au moins d’un tiers la prise d’anti-inflammatoires.

Les antioxydants :

La vitamine D qui est à doser dans le sang avant toute utilisation peut être également utilisée sous forme d’huile de foie de morue (10 g par jour).Faire des cures thermales
Les cures thermales sont d’un apport incontestable, mais il faut compter trois cures pour obtenir un effet bénéfique stable.

Les Sérocytols :

Ils constituent une immunothérapie régulatrice utilisant des anticorps tissulaires. Produisant des effets remarquables, les Sérocytol les plus indiqués sont OFB pour son action sur les tissus ostéocartilagineux et Neurovasculaire pour son action sur les rhumatismes et l’inflammation. D’autres sont également possibles comme Articulaire, SRE et Tendino-musculaire. Ils sont disponibles sous forme injectable (sous-cutanée) à conseiller en début de traitement, puis le relais sera pris par les suppositoires.

La micro-immunothérapie

Autre traitement remarquable de la polyarthrite rhumatoïde, la micro-immunothérapie rééquilibre le système immunitaire intracellulaire (ADN, ARN et SNA) et extracellulaire (interférons, interleukines, chimiokines…). Elle traite toutes les réactivations virales aussi efficacement. Le traitement sera modulé selon l’état du système immunitaire (vu sur le typage lymphocytaire), les possibles réactivations virales (vues sur les sérologies) et le groupe HLA qui correspond aux protéines chargées de distinguer les substances venant du « soi » et du « non-soi » (vues par typage HLA). La micro-immunothérapie propose la formule ARTH contre l’inflammation, un antisérum HLA en 27 CH et un traitement selon le virus réactivé (virus d’Epstein-Barr, cytomégalovirus, herpès, chlamydiae…).

Lire aussi La micro-immunothérapie :
une piste anti-allergie

Les compléments spécifiques

Le Moduplex, traitement naturel incontournable des troubles immunitaires.

Il s’agit d’un mélange de stérols et de stérolines (sorte de lipides végétaux extraits du pin maritime) dans une proportion de 100:1. Cette formule a d'abord été mise sur le marché en 1974, en Allemagne, après que ses effets bienfaisants dans le traitement de l'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) aient été établis. Deux ans plus tard, le même mélange a été commercialisé pour l'arthrite rhumatoïde.

En 1989, le Professeur Patrick Bouic et ses collègues de l'École de médecine de l'Université de Stellenbosch à Capetown, en Afrique du Sud, découvraient que le produit avait un effet modulant sur le système immunitaire. Les résultats de leurs travaux, publiés dans l'International Journal of Immunopharmacology (1996, vol. 18, no 12, p. 693-700), ont finalement donné naissance au produit breveté appelé Moduplex.

Depuis de nombreuses études scientifiques ont démontré l’efficacité du Moduplex dans l’allergie, l’arthrite rhumatoïde, le lupus, la fibromyalgie. Ce produit est la pierre angulaire du traitement des maladies auto-immunes en médecine naturelle. Il permet très souvent au patient d’arrêter la prise de cortisone à condition de le faire très progressivement.

Il s’agit d’un immunomodulateur qui permet à la fois de stimuler l’immunité souhaitable (la défense de notre organisme) et déficiente lors des infections à répétition, sida, cancers…, tout en diminuant l’immunité non souhaitable que l’on retrouve dans les allergies ou les maladies auto-immunes.

Le Moduplex n'est pas un médicament : il n'interfère avec aucun processus métabolique du corps. Il s'agit plutôt d'un catalyseur ou messager qui amorce une correction des déséquilibres du système immunitaire ou qui en maintient l'équilibre s'il est adéquat.

La dose adulte est de 3 gélules par jour à distance des repas (30 min avant ou 1h30 après les repas). La dose chez l’enfant de moins de 2 ans est de 1 gélule par jour et de 2 gélules par jour entre 2 et 12 ans.

Le boswellia serrata

Cette plante de la médecine ayurvédique restaure non seulement la muqueuse intestinale mais aussi la muqueuse respiratoire (pulmonaire notamment). Il est particulièrement efficace sur les MICI (maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, maladie de Crohn et rectocolite hémorragique tout particulièrement). Avec 4 gélules dosées à 300 mg, un traitement de deux mois induit une amélioration significative. L’abandon des médicamentations officielles se fait parallèlement.

Dans les autres maladies auto-immunes où les manifestations intestinales ne sont pas au premier plan, ce sont les manifestations articulaires qui sont améliorées.

Plus d'infos sur le boswellia serrata chez nos confrères de Plantes & Santé : le boswellia serrata : l'anti-inflammatoire naturel de la médecine ayurvédique.

L'algue brune Laminaria Japonica

Les propriétés des algues sont connues depuis des milliers d’années. Des recherches mondiales ont démontré que l’algue brune Laminaria Japonica contient plusieurs principes actifs  de la plus haute valeur thérapeutique.

Parmi les principes actifs contenus dans cette algue, il y a de l’alginate qui est un puissant capteur de métaux lourds comme le mercure, l’aluminium, le cadmium (fumée de cigarette), le cobalt et le radium ainsi que des substances radioactives. Par rapport à la chlorella, le traitement est plus rapide, plus efficace et il ne présente pas ces phénomènes d’aggravation temporaire des symptômes.

Stress et psychothérapie

Un dernier aspect commun à toutes les maladies auto-immunes est la nécessité de gérer le stress, tant le stress aigu qui a souvent causé l’émergence des premiers signes de la maladie que le stress chronique lié à l’aggravation lente des symptômes et des handicaps.

Au plan de la supplémentation micro-nutritionnelle, il est essentiel de favoriser une meilleure synthèse de la sérotonine intra-cérébrale (« hormone qui rend zen »). C’est la fonction du magnésium sous forme de sel (malate) qui pénètre au coeur des neurones), du lithium et de la vitamine PP.

Une prise en charge psychothérapique doit être systématiquement associée, de préférence cognitive ou/et comportementale afin de remplacer les comportements inadéquats par des comportements plus sains, seule garantie de non rechute.

Lire aussi Maîtriser son stress pour gagner en immunité

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous