Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Les bénéfices insoupçonnés de la supplémentation articulaire glucosamine/chondroïtine

Article 100% numérique
  • Glucosamine et chondroïtine, protecteurs contre diverses pathologiesGlucosamine et chondroïtine, protecteurs contre diverses pathologies

Si vous faites partie des centaines de milliers de Français qui prennent quotidiennement une association de glucosamine/chondroïtine pour soulager leurs problèmes articulaires ou lutter contre l’ostéoporose, vous serez sûrement ravis d’apprendre que, selon une étude menée l’année dernière mais passée quasi inaperçue, elle pourrait aussi contribuer significativement à votre longévité !

Les formules de glucosamine/chondroïtine sulfate représentent l’une des niches les plus florissantes sur le marché des compléments alimentaires, avec près d’un million de boîtes vendues chaque année, selon le Syndicat national des compléments alimentaires. Ces deux substances assurent la structure et l’élasticité des cartilages, des tendons et de la peau, et sont, par conséquent très prisées pour leur visée articulaire chez les personnes « d’un certain âge » et les arthrosiques.

Leur déremboursement depuis mars 2015, du fait d’un « service rendu » au patient jugé insuffisant, a soulevé une controverse entre ceux qui les considèrent comme quasiment sans effets, et ceux qui déplorent que la fin de la prise en charge à hauteur de 15 % par la sécurité sociale (35 % avant 2009) achève de reporter les utilisateurs vers les alternatives remboursées (antalgiques, AINS, kiné, infiltrations etc.). Avec un surcoût direct pour la sécurité sociale, ainsi qu’une augmentation des complications iatrogènes chez un public majoritairement âgé et fragile…

Dommage, serait-on tentés de penser, de nombreux travaux plaidant en faveur d’une telle complémentation. Une recherche conduite au Département de médecine familiale de la West Virginia University (USA) ouvre même de nouveaux horizons à cette famille de substances : elle a en effet mis au jour, sur la base des données de la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) relatives à 16 686 participants, que la prise de glucosamine/chondroïtine tous les jours pendant au moins un an (au moment du questionnement relatif à l’étude) était associée à une réduction de 39 % de la mortalité toutes causes confondues, et à une réduction de 65 % des décès liés aux cardiopathies !

Deux autres vastes bases de données, une américaine et une britannique, confirment ces tendances ‒ après prise en compte des facteurs de confusion éventuels (âge, sexe, tabagisme et autres critères de santé et d’hygiène de vie). Les auteurs précisent cependant que leurs résultats reposent sur une étude épidémiologique et non un essai randomisé, ce qui ne permet pas de conclure formellement à une relation de cause à effet, en dépit d’une corrélation élevée.

Des travaux antérieurs ont associé la prise de glucosamine/chondroïtine avec des concentrations en protéine C-réactive (un marqueur des réactions inflammatoires) inférieures de 23 % par rapport au groupe témoin non supplémenté, ainsi qu’une moindre activité cytokinique. La glucosamine, en particulier, présenterait également des vertus protectrices contre certains types de cancer et l’athérosclérose. Des résultats de recherches préliminaires (in silico et sur modèle animal) parus en septembre 2021 dans la revue Frontiers in Aging décrivent en outre le sulfate de chondroïtine comme une « potentielle molécule de longévité ». (3)

Pour autant, le binôme glucosamine/chondroïtine reste sous étroite surveillance. En janvier 2019, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a rendu un avis (4) nuancé sur l’utilisation et l’innocuité de ce type de supplémentation, à la suite de « l’analyse de 23 déclarations d’effets indésirables identifiés comme susceptibles d’être liés à la prise de compléments alimentaires contenant de la glucosamine ou de la chondroïtine sulfate » entre 2009 et 2018. D’après l’Anses, ces compléments alimentaires sont déconseillés chez les personnes diabétiques ou prédiabétiques, asthmatiques, traitées par un anti-vitamine K, chez les personnes présentant une allergie alimentaire aux crustacés ou aux insectes ou dont l’alimentation est contrôlée pour le sodium, le potassium ou le calcium, ainsi qu’aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants. Sollicitez l’avis d’un médecin en cas de doute, en particulier si vous êtes déjà médicamenté.

Lire aussi Antidépresseurs, anticoagulants, diurétiques : quinze médicaments qui favorisent l'ostéoporose

Lire aussi Ostéopénie et ostéoporose : comment préserver son capital osseux ?

 

Références :

1 « Glucosamine/Chondroitin and Mortality in a US NHANES Cohort », Journal of the American Board of Family Medicine, novembre-décembre 2020 –

2 "Use of glucosamine and chondroitin supplements in relation to risk of colorectal cancer: Results from the Nurses' Health Study and Health Professionals follow-up study"

3 “Drug Screening Implicates Chondroitin Sulfate as a Potential Longevity Pill”, Frontiers in Aging, Sept 2021

4 Avis de l’Anses relatif « aux risques liés à la consommation des compléments alimentaires à visée articulaire contenant de la glucosamine et/ou de la chondroïtine sulfate », 4 janvier 2019 – Saisine n° « 2015-SA-0069 ».


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Où acheter ?

Glucosamine par Planticinal/LVN

Glucosamine Chondroïtine MSM par Phytextra/LVN

Où acheter ?

Glucosamine par Planticinal/LVN

Glucosamine Chondroïtine MSM par Phytextra/LVN

Tags sur la même thématique chondroïtine glucosamine

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous