Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Douleurs articulaires et champs magnétiques pulsés

Article paru dans le journal nº 56 Acheter ce numéro
  • Champs magnétiquesChamps magnétiques

Depuis leur découverte, les champs magnétiques pulsés (CMP) et leurs bonnes ondes n’ont cessé d’être expérimentés dans divers secteurs de la santé. Ils sont d’ailleurs maintenant couramment utilisés en médecine. Les bonnes ondes semblent produire leurs meilleurs effets dans le cadre du traitement des douleurs articulaires chroniques ou aiguës, jusqu’à les faire disparaître.

Le magnétisme et ses lois sont bien antérieurs à la découverte de l’électricité. Avec la « fée électricité », les découvreurs se sont aperçus qu’un champ électromagnétique – pour le dire simplement, des ondes – apparaissait à chaque fois qu’un courant électrique passait. Dès le début du xxe siècle, des pionniers tel Georges Lakhovsky, ont eu l’idée d’utiliser ces courants électromagnétiques dans le cadre de la santé, imaginant des machines sophistiquées capables d’émettre des ondes thérapeutiques. Si d’après eux il y a eu de vraies réussites thérapeutiques, il est resté très difficile de standardiser des traitements avec les ondes.

La recherche dans ce secteur a bien progressé, et, de nos jours, la médecine utilise couramment les champs magnétiques pour réaliser, par exemple, une image du cerveau avec une IRM ou, en neurologie, pour procéder à une stimulation magnétique transcrânienne (SMT) dans certains cas de dépression.

Mais on a découvert que ces ondes étaient également bénéfiques dans le soulagement des douleurs articulaires. Ces champs électromagnétiques pulsés peuvent alors être utilisés localement pour venir à bout des tendinites (épaule, coude, poignet, etc.), du syndrome du canal carpien, des lombalgies, cervicalgies et sciatalgies, mais aussi aider à la récupération de l’amplitude articulaire et à la consolidation rapide des fractures. Une vraie source de bienfaits.

Technologie mains libres

Sollicitée par des kinésithérapeutes désireux d’avoir à leur disposition cette technologie efficace, rapide et de facile utilisation, la société BTL fondée en 1993 en Tchécoslovaquie et spécialisée en machines de physiothérapie paramédicale, a décidé d’exploiter à travers un appareil les vertus de ces champs électromagnétiques pulsés.

Une équipe d’ingénieurs, kinés et médecins s’est donc regroupée pour échanger et réaliser des tests cliniques comparatifs. La technique à la source de l’invention de la machine trouve sa source dans la SMT, utilisée pour stimuler le cerveau. Étant déjà fabricant d’appareils de champs électromagnétiques à plusieurs fréquences et intensité, la société a jugé logique et plus simple d’évaluer les effets thérapeutiques sur le système musculosquelettique avec ces CMP.

BLT en a profité pour prendre une longueur d’avance en réussissant à identifier des longueurs d’ondes antidouleur spécifiques et des fréquences adaptées pour une application locale optimale. La machine, répondant nom de BTL- 6000 Super inductive system (SIS), se présente avec une base sur roulette munie d’un bras articulé qui permet de placer facilement la tête émettrice d’ondes sur la zone à traiter.

Cette technologie mains libres réclame tout de même d’être manipulée par un professionnel de santé. Les CMP ne peuvent par exemple être appliqués sur des personnes portant des pièces métalliques en eux : pacemaker, stérilet ou broches. Les femmes enceintes et les personnes atteintes de cardiopathies lourdes ne peuvent en bénéficier non plus.

Les CMP : dans quels cas et pourquoi ?

Les champs électromagnétiques pulsés influencent positivement les tissus humains. Les effets thérapeutiques comprennent le soulagement de la douleur, la guérison accélérée des fractures, la relaxation et la tonification musculaire, et le regain d’amplitude articulaire. Les CMP peuvent donc être utilisés en cas de douleurs articulaires aiguës ou chroniques du système musculosquelettique et nerveux. On peut donc penser à toute inflammation articulaire : tendinite, arthrite, lombalgie, hernie discale, tendinopathie rotulienne, arthrose du genou ou de la nuque. On attribue également aux CMP un regain du tonus musculaire après une fracture et des vertus antalgiques sur les articulations douloureuses. Non seulement la douleur disparaît, mais les CMP favorisent une microstimulation répétée des muscles entourant l’articulation, ce qui permet de retrouver rapidement une structure musculaire et une amplitude articulaire. Enfin, en raison de l’amélioration de la circulation sanguine locale et du métabolisme tissulaire, les CMP permettent la reconstruction rapide des os et tissus à la suite d’une fracture. Le temps de guérison est diminué de l’ordre de 20 à 30 %.

Légers fourmillements

Chez le professionnel équipé de la machine, on s’installe tout simplement sur la table de soins. Le praticien approche le bras mobile de l’instrument à quelques millimètres de la zone à traiter et enclenche le programme approprié. Pendant quelques secondes, rien ne se passe, puis un léger fourmillement (rien de désagréable cependant) se fait ressentir, puis disparaît avant de revenir quelques secondes plus tard.

Au bout de quinze à vingt minutes (la durée peut varier selon la nature du travail à effectuer), le patient se relève, un peu étourdi, avec le sentiment d’une sorte de vide à l’endroit soigné. Le praticien confirme cet état et le qualifie de normal : même si on a l’impression que rien ne s’est passé, les champs magnétiques ont opéré. En douceur. Que s’est-il donc passé ?

Les champs magnétiques ont agi sur le corps en provoquant une réaction neurophysiologique. En termes simples, cela veut dire que le message de la douleur transmis par les nerfs depuis l’articulation jusqu’au cerveau a été modifié, et ce naturellement. Les CMP ne se sont pas contentés d’endormir la douleur localement à la manière d’un vulgaire analgésique : ils ont entraîné une détente musculaire qui a eu pour effet de soulager l’articulation et de favoriser un retour à plus d’amplitude.

La machine adapte la nature des CMP aux besoins du patient : à chaque douleur correspond une longueur d’onde particulière. Pour soulager des douleurs chroniques de l’arthrose, ce sont ainsi les ondes comprises entre 2 et 10 Hz qui sont appliquées. En cas de douleurs aiguës, ce sont plutôt des ondes comprises entre 60 et 100 Hz. Enfin, pour un travail sur la mobilisation de l’articulation, par exemple, la fréquence choisie sera de 45 Hz. Le type de fréquence ajustable de 0 à 150 Hz est défini selon les différents cas de figure. Les programmes sont sélectionnés selon le diagnostic fait par le professionnel de santé et vérifié après la séance.

Des résultats bluffants

Pour le kinésithérapeute Franck Petitjean, exerçant à Paris, spécialisé dans l’utilisation des CMP depuis quinze ans, les résultats obtenus avec cette machine sont vraiment bluffants. « J’ai 90 % de résultats positifs sur les douleurs d’origines articulaires. Aiguës ou subaiguës, c’est en 10 ou 20 minutes que des douleurs qui étaient jusque-là tenaces disparaissent. » Pour les douleurs chroniques liées à de l’arthrose et donc à un vieillissement et une usure de l’articulation, « il faut compter deux ou trois séances ». Précisions qu’il n’y a aucun effet secondaire à cette thérapie.

Qui plus est, l’utilisation de cette méthode pourrait être bénéfique pour doper son moral. Le mal-être étant somatisé dans les fascias, les CMP, en modifiant les tensions de ces tissus, entraîneraient un soulagement physique local immédiat et une détente générale : bien dans son corps, bien dans sa tête.

Cette machine est pour le moment utilisée par des professionnels de santé. On attend une miniaturisation de l’objet pour une éventuelle utilisation à la maison.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous