Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Ostéoporose : le bon calcium

Article paru dans le journal nº 36 Acheter ce numéro
  • Ostéoporose, le bon calciumOstéoporose, le bon calcium

Dès lors que le diagnostic d’ostéoporose est posé, il faut impérativement mettre en place une stratégie multifactorielle afin de ralentir ou de prévenir l’apparition des premiers symptômes. Cette stratégie pourra même être amorcée dès la phase d’ostéopénie, souvent précurseur de l’ostéoporose.

Certes, il est des facteurs de risque qu’il vous sera quasiment impossible de contrer, comme l’âge, la période de la ménopause ou les antécédents familiaux. Mais d’autres facteurs sont maîtrisables, notamment l’observation de quelques règles d’hygiène de vie.

1 200 mg de bon calcium

D’abord, il convient d’assurer un apport de 1 200 mg par jour de calcium pour les femmes de plus de 50 ans et les jeunes de moins de 20 ans, en évitant les produits laitiers. Mais alors, quels aliments choisir ? Une multitude contient un taux intéressant de calcium, en premier lieu desquels les algues marines, certaines concentrant près de 4 000 mg de calcium pour 100 grammes (d’où la particularité des Japonaises, peu sujettes à l’ostéoporose).

Découverte il y a plus de cinquante ans, la poudre de chair d’huître (P.O.P) est un autre super complément alimentaire contenant quelque 1 750 mg de calcium, fortement recommandé pour son grand potentiel thérapeutique (polyvitaminique et reminéralisant). Citons encore les amandes et le lait de coco (également pourvus en vitamine D), les haricots rouges et les pois chiches, les oranges (calcium, vitamine C et potassium), les graines de sésame et de chia, les herbes (ortie, luzerne), les légumes à feuilles vertes, les haricots blancs, les crustacés, les fruits secs et le tofu, bien pourvu en phytohormones.

Outre ces conseils alimentaires, voici quelques recommandations à suivre en complément :

  • Apports protéiques quotidiens (poissons, fruits de mer, oeufs, protéines végétales), car la trame de l’os est de nature protéique, et non calcique.
  • Alimentation hypotoxique, ou régime Seignalet (pas d’aliments cuits à haute température, pas de blé ni de produits laitiers) et alimentation riche en apports alcalins ou alcalinisant (anti-acidose).

Apports de calcium organique (bio disponible) alimentaire.

Apports de silicium sous forme de suppléments ayant fait leurs preuves : Tricatione (Le Stum), Bio Aragonite (Sofibio), silicium organique, voire sous d’autres formes galéniques naturelles (poudre de prêle, de galéopsis, de lithothamne, de diatomées, d’orties, d’algues de mer, de coquille d’oeuf et membrane coquillière, ou exceptionnellement organique, mais de synthèse, comme le monométhylsilanetriol, ou G5, toujours sous contrôle professionnel).

Apports de vitamine D naturelle : un déficit en vitamine D (inférieur à 30 ng/ml) est souvent avancé pour expliquer une fragilité osseuse. Cette vitamine favorise en effet l’absorption du calcium par le tube digestif. Or on estime qu’en Europe, entre 50 et 70 % des personnes sont carencées en vitamine D. Quinze à vingt minutes d’ensoleillement des avant-bras, ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 36, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous