Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Arthrose : les prises en charge naturelles (IV)

Article paru dans le journal nº 87 Acheter ce numéro
  • Les huiles essentielles peuvent soulager les douleurs articulaires.Les huiles essentielles peuvent soulager les douleurs articulaires.
Os

Maladie inévitable liée à l’usure des articulations, liée à la vieillesse. C’est ce que l’on entend encore de nos jours. Mais dans quelle mesure ce paradigme est-il toujours d’actualité ? Et si le regard de la médecine change, quelles en seront les conséquences en termes de nouvelles pistes thérapeutiques ? Enfin, quelles sont celles qui sont proposées par la médecine alternative ? (partie 4)

Sans être acteur de sa santé, rien ne changera. L’arthrose implique un bouleversement radical de ses habitudes de vie. Il faut donc accepter de tout mettre en œuvre pour, entre autres, perdre du poids, changer son alimentation… en somme prendre soin de soi.

Une alimentation saine

Veillez à ce que votre alimentation soit anti-­inflammatoire. Rappelons qu’il faut bannir absolument les aliments à haut index glycémique (IG). Fuyez lasagnes, baguette et autres croissants. Aux carottes cuites (IG 85), préférez les carottes crues (IG 30). Limitez votre apport en protéines et en graisses animales, et préférez-leur les petits poissons riches en oméga-3. Les choux sont excellents. Riches en vitamines B1, B6, C, K, fer et manganèse, mais aussi en antioxydants, ils sont conseillés dans le cadre d’une alimentation antiarthrosique. Privilégiez de les manger crus ou à peine cuits pour qu’ils ne perdent pas leurs glucosinolates. C’est une antienne, mais favorisez une alimentation biologique, de saison, et locale. Consommez plus de thé vert que de soda et d’alcool et buvez au moins 1,5 litres d’eau de bonne qualité.

Lire aussi Contre l’arthrite, un régime riche en fibres ?

Lutter contre l’inflammation

En première intention, l’Harpagophytum est un excellent anti-inflammatoire sans présenter les effets secondaires des AINS. Ses composés, comme l’harpagoside, inhibent le production d’enzymes responsables de l’inflammation. Le cassis ( Ribes nigrum) est également appréciable, ­surtout en teinture mère (TM) dont on utilisera 100 gouttes une à deux fois par jour. En outre, le curcuma revendique aussi une puissante action anti-inflammatoire.

Pour stimuler les cartilages, les traitements naturels se basent sur la glucosamine et la chondroïtine qui entrent dans la composition des protéoglycanes. Ses substances sont déconseillées aux personnes diabétiques et asthmatiques.

Avoir mal quand on bouge, c’est risquer de ne plus bouger. Mais, a contrario, trop solliciter l’articulation, c’est risquer ­d’accentuer la maladie. La mesure comme toujours. La mobilisation régulière de l’articulation l’empêche de s’ankyloser. Les étirements, associés à des ­exercices de renforcement, entretiennent les ­muscles et ­atténuent les contractures douloureuses. Pour les cervicales, vous pouvez étirer le cou en inclinant la tête d’un côté et de l’autre. Pour renforcer les muscles, maintenez une serviette enroulée à l’arrière du crâne, et pousser la tête d’un côté et de l’autre, en résistance. Pour le genou, placez-vous sur le dos. Pliez la jambe et ramenez le genou vers vous, en tenant votre cheville avec les mains. Pour les doigts, massez-les l’un après l’autre, de bas en haut. Cela vous permettra de les étirer sans forcer.

Éliminer les toxines

Outre une meilleure alimentation et l’utilisation de silicium G5, les oligoéléments seront également d’une aide précieuse pour éliminer les toxines. Pensez au cuivre qui a une action anti-inflammatoire, mais aussi sur le cartilage. L’or, le soufre et zinc sont à recommander. L’or est anti-inflammatoire. Le soufre a la même action que le cortisol et stimule les cartilages. Le zinc est antioxydant et favorise le renouvellement cellulaire. En cas de poussée aiguë, il est recommandé de prendre ­des granions or : une ampoule le matin et des granions cuivre une ampoule le soir. Et en traitement de fond, des granions cuivre, soufre et zinc, une ampoule le matin en alternant les trois produits.

Gaulthérie anti-inflammatoire

Au Canada, la Gaultheria procumbens est nommée thé des bois. Elle devient thé rouge à Saint-Pierre-et-Miquelon ou pomme de terre dans le pays acadien. Elle est cultivée aux États-Unis, au Canada et en Chine. À Saint-Pierre-et-Miquelon, elle est utilisée pour calmer les douleurs rhumatismales, sur la base de traditions ancestrales apportées par les Bretons, les Normands et les Basques qui s'installèrent et enrichies par les Acadiens. L’HE de gaulthérie est remarquable pour lutter contre la crise arthrosique. Composée à 99 % de salicylate de méthyle, elle est un antalgique et un anti-inflammatoire proche du paracétamol. Appliquez quelques gouttes pures de gaulthérie sur la partie enflammée. Vous pouvez aussi faire cette formulation à base d'huiles essentielles :

  • 1 ml d’HE de gaulthérie
  • 1 ml d’HE d’eucalyptus citronné
  • 1 ml d’HE d’hélichryse italienne
  • 1 ml d’HE de laurier noble
  • 1 ml d’HE de menthe poivrée
  • 5 ml d’huile végétale de millepertuis

Lire aussi Sylvain Bodiot :
l'aromathérapie contre l'arthrose

En soutien structurel

Dans la stratégie thérapeutique naturelle contre l’arthrose, le silicium organique G5 est un pilier. Il sera ici utilisé par voie orale : une cuillère à soupe avant les trois repas et (ou) en gel à appliquer deux fois par jour directement sur l’articulation. Le silicium offre pour intérêt de régénérer les tissus. Ce remède est un incontournable dans le traitement de l’arthrose.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous