Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Eliminer naturellement les métaux lourds

Article paru dans le journal nº 96 Acheter ce numéro
  • La transpiration, pour aider à éliminer les métaux toxiquesLa transpiration, pour aider à éliminer les métaux toxiques

Plomb, mercure, aluminium… On voit mal ce que ces substances viendraient faire dans notre corps. Pourtant, via notre alimentation, nos médicaments, l’air ou l’eau, les métaux dits « lourds » parviennent à pénétrer nos organismes pour s’y accumuler et causer des dégâts. Selon un rapport du Sénat : « Il n’y a pas d’alimentation sans métaux lourds ». Il est donc utile d’aider le corps à éliminer au quotidien grâce à la détoxication et à la chélation par molécules naturelles.

La détoxication consiste à renforcer les fonctions d’élimination naturelles du corps et la chélation consiste à absorber des substances qui vont « prendre en tenaille » les métaux toxiques et les entraîner avec elles en quittant l’organisme. Les deux vont de pair puisqu’il est conseillé de toujours soutenir les organes d’élimination (dont le foie et les reins) quand vous accentuez la consommation d’agents chélateurs naturels. Voici les aliments et molécules efficaces selon les spécialistes.

Coriandre, ail des ours, fruits et légumes détoxifiants

Certains végétaux comestibles produisent des phytochélatines qui sont des molécules chélatrices. Parmi eux, l’ail serait notamment utile contre le plomb. Son cousin sauvage, l’ail des ours, est utilisé par des spécialistes contre certains métaux toxiques (particulièrement le plomb, le mercure et le cadmium) qu’il oxyderait pour les rendre solubles et les drainer. La coriandre (Coriandrum sativum) est également utilisée pour ses propriétés chélatrices et aurait l’avantage de pouvoir aller déloger certains métaux stockés dans le cerveau grâce au thiol qu’elle contient. Une étude mexicaine menée en 2017 sur des rats a démontré scientifiquement son efficacité pour chélater le plomb. Il est recommandé de l’associer à d’autres chélateurs pour faciliter l’expulsion des métaux une fois ceux-ci libérés.

Enfin, tous les aliments qui aident à la détoxication des émonctoires principaux (foie, vésicule, intestins, reins, peau, poumons) sont utiles contre les métaux toxiques : artichaut, asperges, cresson, pissenlit, radis noir, groseilles, carottes, pois chiches, haricots, mâche…


La chlorelle : à la hauteur de sa réputation ?

Produit star de la détox des métaux lourds, la chlorelle n’est pourtant pas la substance préférée des spécialistes. Le Dr Fiamma Ferraro classe cette algue dans sa liste des chélateurs « moins puissants » parce qu’elle « fixe bien les métaux dans l’estomac » mais n’est pas aussi efficace pour les mobiliser et les éliminer du corps, et elle « ne peut pas aller les chercher dans le cerveau dont elle ne traverse pas la barrière. » Si elle reste réputée pour son efficacité contre le mercure, d’autres spécialistes comme Éric Serée rappellent qu’il faut être vigilant quant à sa qualité et se méfier des lieux de production où l’eau est contaminée car tous les laboratoires ne vérifient pas systématiquement la non-contamination de leur produit. Achetez-la pure, bio et 100 % naturelle, ou exigez un certificat de qualité.


Pectine d’agrumes et roches antiques

Au-delà de l'effet chélateur ou détoxifiant, d’autres molécules ou substances naturelles sont des chélateurs puissants. Le Dr Ferraro ne tarit pas d’éloges sur la pectine d’agrume associée à des algues alginates. Elle aurait l’avantage de chélater certains métaux toxiques dans les tissus et dans le sang sans « voler » au passage les minéraux essentiels non toxiques, ce qui est souvent le cas des chélateurs. Cette « MCP » (modified citrus pectine), associée à des alginates (de kelp), a fait preuve d'efficacité dans des essais cliniques qui ont montré une amélioration de problèmes de santé des participants allant de l’asthme aux troubles neurodégénératifs.

L’humifulvate, une roche hongroise composée de résidus de forêts antiques riches en acide fulvique est réputée chez les spécialistes pour fixer et expulser les métaux toxiques. Plus connue, la zéolithe est utilisée comme chélateur naturel sous forme de complément alimentaire. Toutefois, le spécialiste en molécules naturelles Éric Serée (auteur d’un livre à venir sur l’impact des métaux lourds en santé et les solutions pour s’en débarrasser) rappelle l'absence de preuves scientifiques sur les propriétés de ce cristal rocheux, formé d’un « squelette microporeux d’aluminosilicate contenant précisément de l’aluminium ».

Transpiration et saunas infrarouges

En permettant à la peau d’éliminer, la transpiration décharge le foie et les reins sans refaire circuler à l’intérieur du corps les métaux toxiques. Si vous ne pouvez faire de sport ou subir de fortes températures comme dans un sauna, il existe des « saunas infrarouges FIR », une technologie qui utilise une longueur d’onde spécifique pour le même effet mais sans effort ni surchauffe.


Le chitosane et les crustacés chélateurs

Substance naturelle issue des crustacés comme certains calamars, le chitosane se lie aux métaux toxiques pour les éliminer et est déjà utilisé dans certains procédés de dépollution des eaux. Si nous manquons d’études sur ses effets chélateurs in vivo, certains spécialistes le recommandent pour améliorer la mémoire, les arythmies cardiaques et la pression artérielle.


Lire aussi Tests de détection et chélation, toujours une bonne idée ?

Lire aussi Se débarrasser naturellement des métaux lourds


Sources :

"Les effets des métaux lourds sur l'environnement et la santé", rapport du Sénat français, avril 2001.

"Evaluation of the chelating effect of methanolic extract of coriandrum sativum and its fractions on wistar rats poisoned with lead acetate", African Journal of Traditional, Complementary and Alternative Medicines, janvier 2017.

"Metal complexation by chitosan and its derivatives: a review", Carbohydrate Polymers, janvier 2004.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous