Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le nickel : « aussi pire » que le mercure

Article paru dans le journal nº 6 Acheter ce numéro
  • NickelNickel

Parmi les métaux lourds qui nous empoisonnent la santé, on évoque souvent le mercure. On parle beaucoup plus rarement du nickel auquel nous sommes pourtant nettement plus exposés car on en trouve dans une multitude de produits d’utilisation quotidienne (pièces de monnaie, bijoux, lunettes, piercings…). Allergies cutanées, fibroses pulmonaires, pathologies cardio-vasculaires et rénales ou fatigue chronique en sont les conséquences.

La manifestation la plus visible de la présence nocive du ni­ckel dans notre environnement quotidien est l’explosion du nombre de cas de dermatites constatées chez les femmes ces dernières années. Les femmes sont pourtant, au même titre que les hommes, exposées quotidiennement au nickel par leur contact avec des objets familiers (bracelets de montre, anneau de ceinture, montures de lunettes, rivets de jeans…). Elles manipulent aussi, autant que les hommes, les pièces de un et de deux euros (qui ne contiennent pas moins de 25 % de nickel).
Bijoux et piercing

Mais, si le nombre de cas est bien plus élevé chez les femmes que chez les hommes, c’est du côté de leur goût plus prononcé pour les colliers, bagues, boucles d’oreille… qu’il faut se tourner et depuis peu, vers la vogue du piercing. Il semble en effet que cette mode constitue une voie de pénétration privilégiée du nickel dans le corps puisque la tige de fixation traverse les chairs. Le nickel est, par ailleurs, de plus en plus fréquemment, mis en cause dans les cas d’infertilité féminine. L’appareil reproducteur étant très sensible aux métaux lourds, est d’autant plus touché que la source de nickel est proche… comme dans le cas d’un piercing au nombril.

Le nickel atmosphérique

L’augmentation des dermatites de contact, stomatites de contact, parodontites, lichen plan (dermatose) ou de résistance aux antibiotiques, dues au nickel et constatées médicalement, ne doit pas masquer le risque d’un développement de graves pathologies pulmonaires (fibrose pulmonaire) dues au nickel atmosphérique.
En effet, dans les grandes villes et les régions industrielles, la concentration de nickel atmosphérique (due aux cendres volatiles de la ...

Image description

Il vous reste encore 70% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 6, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous