Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Les tocotriénols de la vitamine E pour contrer les maladies non-transmissibles

Article 100% numérique
  • Bon nombre d’aspects des maladies non-transmissibles peuvent être atténués par les tocotriénols.Bon nombre d’aspects des maladies non-transmissibles peuvent être atténués par les tocotriénols.

Les tocotriénols (T3) sont l’une des deux familles composant la vitamine E avec les tocophérols (TF). Si la vitamine E est l'objet de nombreuses recherches et se retrouve dans de nombreux compléments alimentaires, ce sont les tocophérols qui accaparent l'attention des scientifiques et garnissent souvent les rayons des magasins diététiques.

Pourtant, à en croire une revue d’études sur les intérêts thérapeutiques des tocotriénols (cancers, cardiopathies, diabète, maladies musculo-squelettiques etc,.), ces derniers mériteraient une place de choix dans notre arsenal de santé préventive.


Tour d'horizon de l’intérêt des tocotriénols (T3) sur le plan de la santé :

  • action hypocholestérolémiante et leur faculté de limiter la synthèse des triglycérides.
  • propriétés cardio-protectrices dans les expérimentations animales.
  • limitent les lésions de la substance blanche du cerveau, protègent de l’accident vasculaire cérébral et favorisent la régression de l’athérosclérose de la carotide.
  • renforcent la structure et la solidité osseuse dans les études sur les rongeurs.
  • montrent des effets bénéfiques sur la protection des cartilages.
  • démontrent des propriétés de maintien de la masse musculaire chez les personnes âgées.
  • possèdent, comme les tocophérols (TF), des vertus protectrices de la muqueuse gastrique dans les études animales.
  • rôle neuroprotecteur dans les maladies de Parkinson et d’Alzheimer bien établi, y compris chez l’humain.
  • favorisent la cicatrisation tout en limitant le risque d’hypertrophie des tissus cicatriciels.
  • limitent la prolifération des tissus adipeux, optimisent la gestion de la glycémie et soutiennent l’activité hépatique chez les animaux obèses.
  • limitent la croissance, la prolifération, la migration et le caractère invasif des cellules cancéreuses sur les cancers de stade 1 chez l’animal.

Bon nombre d’aspects des maladies non-transmissibles peuvent donc être atténués par les tocotriénols (T3), qui montrent des effets souvent supérieurs aux tocophérols (TF), en particulier vis-à-vis de la cholestérolémie et de l’action cardio-protectrice. Ce qui justifie, selon la formule consacrée, de plus amples investigations !

Si les sources alimentaires de vitamine E sont notamment les huiles (germe de blé, avocat, noisette, colza), les plus concentrées en tocotriénols (T3) sont l'huile de palme et le son de riz. Du côté des céréales, les plus concentrées en tocotriénols sont le blé, l'orge et l'avoine.

 

Source :

« Potential role of tocotrienols on non-communicable diseases : a review of current evidence », dans Nutrients, 2020.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Alzheimer vitamine E Parkinson cancer

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous