Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

De nouvelles tiques hybrides vecteurs de maladies mortelles en Russie

Article 100% numérique
  • Certaines forêts de Sibérie orientale, envahies de nouvelles tiquesCertaines forêts de Sibérie orientale, envahies de nouvelles tiques

La région sibérienne de Krasnoïarsk en Russie subit une invasion de nouvelles tiques hybrides potentiellement mortelles. Selon les chiffres des autorités russes, 428 fois plus de tiques seraient présentes dans la région par rapport à la normale.

Cette nouvelle espèce de tique, identifiée pour la première fois en 2009, est un hybride de la tique de la Taïga (Ixodes persulcatus) et de la Tique de Pavlovsky (Ixodes pavlovskyi). « Ces tiques sont capables de porter les maladies de leurs deux espèces parentes », explique Nina Tikunova, chef du laboratoire de l'Institut de biologie chimique et de médecine fondamentale à Novosibirsk. Ces maladies sont l’encéphalite à tiques (6 à 8 % de taux de létalité), la rickettsiose (typhus de la tique) et la tristement connue maladie de Lyme. En effet, 30 à 40 % des tiques seraient porteuses de différentes borrelia (infection bactérienne) dans cette partie de la Russie : Borrelia afzelii, Borrelia bavariensis, Borrelia garinii, Borrelia miyamotoi… Les scientifiques de l'université d’État de Tomsk, à proximité, rappellent que les tiques peuvent être porteuses d'une trentaine de maladies différentes. Les hôpitaux de la région de Novossibirsk, qui bataillent toujours contre le coronavirus, se retrouvent en double difficulté face au grand nombre de personnes piquées par ces tiques (en augmentation de 60 %) et manquent de médicaments pour les soigner.

En plus d’être porteuses de maladies potentiellement mortelles, ces tiques seraient très agressives, se reproduiraient très rapidement et auraient une période d’activité plus longue. Selon les experts, les températures douces de l’hiver et du printemps seraient en cause dans cette infestation, et la naissance de cette espèce hybride pourrait avoir été causée par des politiques d'éradication entre 1930 et 1970 ayant modifié les habitats et les équilibres entre les deux espèces parentes. À l’ère où les maladies infectieuses émergentes et les zoonoses se font plus nombreuses, cette invasion pose question sur l’impact de nos activités sur les écosystèmes et les conséquences du réchauffement climatique sur nos modes de vies.

Lire aussi Lyme : des bactéries toujours vivantes malgré les antibiotiques

Lire aussi Maladie de Lyme chronique : le message d’alerte du Dr Marc Bransten

Sources :

TV Zvezda , mai 2020.

"Ixodes persulcatus/pavlovskyi natural hybrids in Siberia: Occurrence in sympatric areas and infection by a wide range of tick-transmitted agents", Ticks and Tick-borne Diseases , oct 2019.

"New generation killer mutant tick on the loose in Siberia", RT Documentary, 15 juin 2020.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique environnement borréliose Lyme

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous