Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Covid-19 : "c'était prévisible mais nous sommes très peu écoutés", Jean-François Guégan

Article 100% numérique
  • On parle beaucoup des chauves-souris parce qu’elles sont très étudiées, mais c’est aussi en train de constituer un biais.On parle beaucoup des chauves-souris parce qu’elles sont très étudiées, mais c’est aussi en train de constituer un biais.

Jean-François Guégan, spécialiste de l’émergence des zoonoses dans nos sociétés, revient sur la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. Celle-ci était-elle prévisible ? Quels moyens sont nécessaires pour lutter contre ces épidémies ? À l’avenir, connaîtra-t-on de plus en plus d’épisodes sanitaires similaires ? Le chercheur nous répond.

Alternative Santé. La crise du Covid-19 semble avoir pris le monde entier par surprise. Le choc a-t-il été aussi brutal au sein du monde de la recherche ou était-ce prévisible ?

Jean-François Guégan. Cela dépend de quel monde de la recherche on parle. Pour les personnes partageant mon profil ou mon champ de recherche, ce n'est pas du tout une surprise car cela fait quinze à vingt ans que l’on avertit de ces risques. À savoir, une régularité de l’apparition de nouvelles maladies infectieuses d’origine animale, appelées zoonoses, et puis l’augmentation de la fréquence de leur apparition.

En revanche, il y a des champs de recherche qui se font en laboratoire, en sortant très peu sur le terrain. Ces personnes qui travaillent beaucoup au niveau moléculaire se rendent moins compte de la réalité du monde tel qu’il est. La réponse est donc : oui c’était prévisible, mais nous sommes très peu écoutés. Puis la logique actuelle est de dire : « Ne vous inquiétez pas, nous produirons le vaccin ». Mais le temps pour la production d’un vaccin varie entre deux et douze ans, généralement plutôt douze ans.

Peut-être qu’un vaccin sera produit plus vite cette fois-ci. Cependant, de nos jours, un peu plus de 2 200 agents infectieux parasitaires affectent les populations humaines, de ce que l’on connaît, et seule un peu plus d'une quarantaine de vaccins sont produits. En faisant le ratio on voit bien que ce n’est pas grand-chose, près de 2% des agents infectieux et parasitaires circulants possèdent un vaccin.

Au-delà des mécanismes complexes de la pathologie (qui restent à élucider), il n'y a donc pas de vraie nouveauté dans les mécanismes d'émergence de ce virus particulier ?

En six mois, avoir une explication ferme sur l’émergence de ce virus, c’est précipité par rapport au temps de compréhension nécessaire (il a fallu vingt ans de recherches pour connaître l'origine du virus du Sida). De ce que l’on sait aujourd’hui pour le SRAS-Cov-2, il y aurait une recombinaison à partir de deux virus différents, ceux de la chauve-souris et du pangolin. Les mécanismes dont vous parlez sont une coexistence d’espèces qui n’aurait pas lieu dans la nature permettant ici une recombinaison de deux virus d’origines différentes. Dans le cas de la Covid-19, cette recombinaison provoque un virus mutant qui va profiter du lit que vont constituer les pangolins transportés dans des camions vers la Chine pour la consommation humaine.Dans ces camions, il y a des conditions de promiscuité, d’insalubrité, et les animaux stressés, immunodéprimés et sous-nourris ; le terrain parfait pour le développement du virus et sa circulation.

Image description

Il vous reste encore 76% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 80, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique maladies infectieuses zoonose covid-19

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous