Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La propolis candidate naturelle à la lutte contre le Covid-19

Article paru dans le journal nº 84 Acheter ce numéro
  • La propolis, protecteur naturel de la ruche. Et contre le Covid-19 ?La propolis, protecteur naturel de la ruche. Et contre le Covid-19 ?

Le coronavirus continuant à sévir, les scientifiques poursuivent leur recherche de substances prophylactiques et thérapeutiques, y compris parmi les "naturelles". La propolis, antiviral traditionnel issu de la ruche, pourrait cibler très à propos les mécanismes de l’infection, d’après plusieurs études.

La propolis contrarie la pénétration du virus

L’épidémie au Sars-Cov-2 repose notamment sur l’aptitude du virus à pénétrer à l’intérieur des cellules hôtes, mécanisme qui implique trois acteurs majeurs : le récepteur cellulaire qu’est l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ACE2), la protéase transmembranaire à sérine 2 (TMPRSS2) qui facilite l’intrusion dans la cellule, et la kinase PAK1, une autre enzyme, suractivée par l’infection et qui précipiterait l’inflammation des bronches, la fibrose et l’immunosuppression, caractéristiques des cas aggravés de Covid-19. Voici maintenant la bonne nouvelle : les actifs de la propolis (dont l’ester phénéthylique de l'acide caféique, le kaempférol, la quercétine…) ont montré in vitro et in vivo une activité inhibitrice sur ces trois acteurs (ACE2, TMPRSS2 et PAK1), ce qui laisse espérer une réduction sensible du potentiel infectieux du virus.

Des symptômes moins virulents avec la propolis ?

Des essais précliniques ont également révélé que la propolis stimulait l’immunorégulation des cytokines pro-inflammatoires responsables des orages cytokiniques fréquemment observés au printemps dernier, lors de l’aggravation brutale des formes les plus virulentes de Covid-19. D’autre part, selon des modélisations informatiques (in silico), l’ester phénéthylique de l'acide caféique contenu dans la propolis devrait avoir un effet inhibiteur sur la protéase Mpro du Sars-Cov-2, une enzyme essentielle à son cycle de réplication. Non contente de limiter la contamination des cellules, la propolis pourrait donc aussi entraver la multiplication du virus à l’intérieur de celles-ci, augurant, en pratique, de symptômes moins sévères et d’une guérison plus rapide. C’est précisément le constat d’expériences préliminaires menées aux Pays-Bas, sur la base d'un gramme de propolis en capsule par jour, ou d’extrait alcoolique de propolis (dosé à 30 à 40% de propolis pure) mélangé à du miel. Ces premiers résultats encourageants devraient donner lieu prochainement à une étude clinique d'ampleur sur place, comme c'est déjà le cas au Brésil avec la propolis verte.

Lire aussi La "vraie" propolis
contre les derniers maux de l'hiver

Lire aussi Propolis : antibactérienne et antivirale, mais surtout anti-inflammatoire

Sources :

« Propolis and its potential against Sars-Cov-2 infection mecanismes and Covid-19 disease », Biomedicine & Pharmacotherapy, Nov. 2020

« PAK-1blockers : potential therapeutics against Covid-19 », Medicine in Drug Discovery, Juin 2020

"The Use of Brazilian Green Propolis Extract (EPP-AF) in Patients Affected by COVID-19. (Bee-Covid)", ClinicalTrials.gov

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique propolis coronavirus covid-19 covid

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous