Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Lyme : les réponses naturelles à l'infection chronique

Article paru dans le journal nº 45 Acheter ce numéro
  • Parmi les différentes réponses naturelles on trouve les huiles essentiellesParmi les différentes réponses naturelles on trouve les huiles essentielles

Quand la borréliose passe au stade de la chronicité, son traitement échappe à la médecine officielle, car celle-ci ne prend pas suffisamment en compte l’état général de l’organisme qui est alors régulièrement altéré.

Du fait que la médecine allopathique est à ce jour quelque peu démunie pour appréhender la borreliose chronique et accompagner les personnes affectées, les réelles avancées sont celles dues au travail de chercheurs indépendants (ILADS) et de patients devenus experts (Judith Albertat). Néanmoins, le retour à la santé de façon durable reste un chemin de longue haleine, sous le regard d’un médecin compétent et/ou d’un praticien qualifié.

  • Procéder à un bilan biologique élargi : vérifier les fonctions sanguine, hépatique et rénale, rechercher la borréliose, les co-infections (anaplasmose, ehrlichiose, candidose, etc.), établir le statut cellulaire en oligo-éléments et en métaux toxiques par analyse spectrale, dresser le profil des acides gras libres et celui du glutathion (GSH, GSSG, GSH-Px).
  • Procéder à une détoxication ciblée : outre l’adoption d’une alimentation biologique s’inspirant des régimes méditerranéen ou végétarien, associer au choix algue Klamath, enzymes fermentées (Regulatpro Bio®) et complexe chélateur de métaux toxiques (Toxic Metal Detox®, 1 à 2/j), toujours à doses moyennes afin de garantir une bonne tolérance.
  • Réduire les toxiques environnementaux : tabac, alcool, cannabis, amalgames dentaires (un par un, sous protection anti-oxydante, par un dentiste formé à cette pratique), pollution aérienne, électromagnétique (appareils non utilisés), cosmétique (s’abstenir de maquillage – tout particulièrement du rouge à lèvres – ou opter pour des produits bio). Privilégier le savon de Marseille pour se laver les mains ; se brosser les dents avec un dentifrice bio ; utiliser du savon noir, du bicarbonate de soude et du vinaigre blanc pour les travaux ménagers et le linge.
  • Rééquilibrer les réserves en micronutriments essentiels (vitamines, minéraux, oméga 3, etc.) tout en proscrivant le manganèse, qui permet à la Borrelia de se développer et se multiplier.
  • Assurer une bonne hydratation : non seulement par la consommation suffisante de légumes et de fruits peu sucrés, mais aussi par celle d’une eau filtrée et enrichie de Plasma de Quinton (en moyenne 50 ml par litre d’eau).
  • Restaurer l’unité fonctionnelle intestinale et les défenses naturelles (la moitié des cellules immunitaires stationnent dans la muqueuse !) : réduction de l’apport des glucides (facteurs d’inflammation) ainsi que des céréales (en raison du gluten) et des produits laitiers (à cause des fréquentes intolérances au lactose et de l’indigestibilité de la caséine) ; cuisine vapeur de façon quasi exclusive ; recours quotidien aux épices anti-inflammatoires (cannelle, curcuma, gingembre), prise régulière d’extrait de Boswellia serrata (qui réduit le terrain inflammatoire et facilite la régénération de la muqueuse), d’un complexe probiotiques/prébiotiques et de L-glutamine (carburant cellulaire, 1,5 g/j) et d’extraits de champignons stimulant l’immunité (cordyceps, maïtaké, reishi, shiitaké).
  • Gérer l’anxiété de façon efficace par la pratique régulière de la marche dans un cadre naturel protégé (en respectant les mesures de précaution préconisées), de la méditation, de la technique de liberté émotionnelle, du reiki, du yoga, du tai-chi, d’une activité artistique, etc. Ainsi, le terrain inflammatoire n’est pas entretenu par le taux élevé des neurotransmetteurs du stress (cortisol entre autres).
  • Lutter contre la borréliose grâce à un complexe d’huiles essentielles reconnues pour leurs propriétés antibactériennes et leur absence de toxicité en cas d’usage sur les moyen et long termes : Melaleuca alternifolia, Satureja montana, Syzygium aromaticum, etc. : 2 gouttes 2 fois par jour sur la lésion cutanée initiale puis par voie orale. l

Lire aussi Témoignage : sur la maladie de Lyme, on n’a pas tout dit

Réduire les effets indésirables de l’antibiothérapie

Plus l’antibiothérapie se prolonge, plus la dérégulation de l’unité fonctionnelle intestinale (muqueuse, flore et mucus) est profonde. Avec pour risques, l’émergence de souches pathogènes (notamment lors de séjours hospitaliers) et l’hyperperméabilité de la paroi aux fâcheuses conséquences. Pour éviter cela, combiner pendant le temps de l’antibiothérapie, et au cours des deux mois qui suivent son arrêt, un complexe probiotiques/prébiotiques et l’extrait de Boswellia serrata (standardisé à 90 % de boswelline) aux vertus anti-inflammatoire et régénérante pour la muqueuse intestinale (1 g/j).

 

ALLER PLUS LOIN :

  • Sites Internet d’information

Il existe un grand nombre de sites dédiés à la maladie, souvent de très bon niveau. A titre indicatif, en voici trois d’entre eux dont les informations sont régulièrement réactualisées.

- FFMVT (Fédération Française contre les Maladies Vectorielles à Tiques)

- Réseau Borréliose

- Tiques & France

  • Laboratoires d'analyses médicales spécifiques

- Analyse spectrale des oligo-éléments (Belgique), Biona Spectral Laboratory sprl. Rue Vandervelde 17, 4100 Seraing (Belgique), Tél : 00 32 (0)4 371 45 25

Analyse spectrale des métaux toxiques (Allemagne), Laboratoire Micro Trace Minerals

Identification des agents infectieux véhiculés par une tique (Allemagne), Medizinisches Labor Bremen

  • Lectures recommandées

Pr Christian Perronne, La Vérité sur la maladie de Lyme, Editions Odile Jacob, 2017, 298 pages

Dr Richard Horowitz, Soigner Lyme & les maladies chroniques inexpliquées, Editions Thierry Souccar, 2014, 576 pages

Judith Albertat, LYME - Les solutions naturelles, Editions Thierry Souccar, 2016, 238 pages

Françoise Heitz, La maladie de Lyme, prévention, diagnostic, solutions, 2015, Editions Quintessence

Carnet d'adresse:

- Laboratoire Boiron : Formule TM Apis mellifica, Calendula, Ledum palustre aa SQP 30 ml (en pharmacie, sur ordonnance)

Laboratoire Irelia, Boswellia serrata (extrait standardisé à 90% de boswelline), boite de 120 comprimés dosés à 250 mg, 40 €

Labo SP, TMD Toxic Metal Detox (boite de 60 gélules), 72 €

Nature à Coeur, Regulatpro Bio (flacon de 350ml), 45,90 €

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous