Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Lyme : que faire après la piqure de tique ?

Article paru dans le journal nº 45 Acheter ce numéro
  • Que faire si une tique est découverte ? Que faire si une tique est découverte ?

Que faire lorsqu'une tique est découverte sur votre corps ? Quels antibiotiques prendre et en quelles circonstances ? Quelles sont leurs limites et comment éviter une mauvaise réaction à ces traitements allopathiques souvent incontournables ?

Actuellement, le traitement officiel de la maladie de Lyme se fonde pour l’essentiel sur les recommandations 2014 de l’ILADS. Tout d’abord, après chaque temps passé dans la nature, inspecter l’ensemble de la surface cutanée, notamment derrière les genoux, la région sexuelle, les aisselles, les conduits auditifs, derrière les oreilles et le cuir chevelu.

Si une tique est découverte…

Il faut procéder à son extraction immédiate, car, si elle est infectée, plus de temps elle reste accrochée, plus le risque de transmission est élevé. Avant toute application de produit antiseptique, saisir le parasite à l’aide d’un tire-tique (5 € en pharmacie), tourner le crochet sur lui-même : les pointes qui hérissent le rostre de l’animal suivent alors l’axe de rotation, l’extraction est facilitée et le risque de résidus est considérablement réduit.

Si la tique n’est pas encore gorgée de sang, si la peau ne présente pas de rougeur localisée et si la température corporelle reste normale, il est d’usage de ne pas traiter, sauf si la personne mordue est une femme enceinte, un jeune enfant ou un sujet immunodéprimé. Étant bien entendu que l’apparition de signes cutanés dans la région de la morsure et/ou de signes généraux (fièvre, fatigue, douleur ou n’importe quel symptôme bizarre) au cours des semaines et des mois suivants doit conduire à consulter rapidement.

  • Si la tique a eu le temps de se gorger de sang, doxycycline pendant 20 jours.
  • En cas d’érythème migrant ou de maladie de Lyme aiguë, amoxicilline, céfuroxime, azithromycine ou doxycycline pendant 4 à 6 semaines. La doxycycline est toujours préférée si une co-infection est retrouvée ou suspectée. Bon à savoir : lorsqu’une équipe suisse a cherché à quelle dose la doxycycline était efficace, on a découvert qu’il fallait doubler voire tripler la posologie recommandée, soit 400 à 600 mg/j. En outre, le recours aux antibiotiques qui empêchent la Borrelia de synthétiser sa membrane cellulaire (amoxicilline, céfuroxime, ceftriaxone, céfotaxime) l’invite à adopter une forme sans paroi, inaccessible à l’antibiotique, ce qui expose à la rechute tôt ou tard.

En cas de manque d’efficacité de ce premier traitement antibiotique

La prise en charge ressemble alors à du bidouillage, car elle repose sur les retours d’expériences. Si la diminution des symptômes est…

  • nette : continuation du traitement à la même posologie.
  • modeste : continuation du traitement, mais augmentation de la posologie.
  • minime ou nulle : passage à une association de deux antibiotiques par voie orale ou à un antibiotique injectable.

Et, en cas de passage des symptômes à la chronicité, perpétuation du traitement ou association d’antibiotiques, l’un oral, l’autre injectable.

Des effets indésirables potentiellement sévères

L’efficacité de l’antibiothérapie se manifeste souvent par l’apparition d’une réaction inflammatoire avec fièvre, accélération des rythmes respiratoire et cardiaque (réaction de Jarisch-Herxheimer), potentiellement létale au-delà d’un certain seuil.

Le traitement par azithromycine doit être prudent chez le cardiaque, car la survenue d’un « syndrome de QT long » à l’électrocardiogramme expose à des syncopes voire au décès subit.

Les limites des traitements antibiotiques

  • Des effets indésirables potentiellement sévères. L’efficacité de l’antibiothérapie se manifeste souvent par l’apparition d’une réaction inflammatoire avec fièvre, accélération des rythmes respiratoire et cardiaque (réaction de Jarisch-Herxheimer), potentiellement létale au-delà d’un certain seuil. Le traitement par azithromycine doit être prudent chez le cardiaque, car la survenue d’un « syndrome de QT long » à l’électrocardiogramme expose à des syncopes voire au décès subit.
  • L’efficacité du mois de traitement antibiotique régulièrement préconisé n’a pas encore été démontrée chez l’être humain. Pire, quand ce traitement est appliqué en laboratoire à des cultures cellulaires, il est incapable d’éradiquer la bactérie.
  • Lorsque la maladie en est arrivée au stade de la chronicité, le traitement antibiotique doit être poursuivi jusqu’à ce que le patient soit libéré de la totalité de ses symptômes. Malgré cela, une rechute est toujours possible, obligeant la reprise de l’antibiothérapie.
  • À ce jour, il n’y a pas d’examen permettant de certifier que la borréliose a bien été éradiquée.

Gérer une réaction 
de Jarisch-Herxheimer

Cette réaction inflammatoire survient lors du traitement d’infections telles que borréliose, syphilis, leptospirose, candidose, parasitose. Au cours de la maladie de Lyme, la gravité de la réaction dépend de la quantité de toxines produites par la destruction des Borrelia et de l’importance des co-infections par d’autres agents responsables.

La gravité potentielle de ce phénomène exige une réaction rapide. Aussi, dès les premiers signes, diminuer la posologie ou arrêter totalement le traitement pendant quelques jours, boire suffisamment (1,5 l/j), neutraliser l’impact des toxines (charbon végétal activé), réduire l’inflammation (bromélaïnes), abaisser le niveau de stress éventuel généré par l’intensité de la réaction (complexe magnésium, vitamine B6 et taurine). Le mieux est de se procurer tous ces remèdes avant même de commencer le traitement antibiotique.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique maladie de lyme Lyme

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous