Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Lyme : prévention et bons réflexes

Article paru dans le journal nº 45 Acheter ce numéro
  • Se prémunir des risques de piqure de tiques en forêtSe prémunir des risques de piqure de tiques en forêt

Où se tapissent les tiques en France ? Comment s'en prémunir au maximum ? Prudence est mère de sûreté alors adoptez les bons réflexes

La nymphe de tique s’accroche à l’extrémité d’une herbe et attend le passage d’un animal pour s’y fixer et se gorger de son sang. Comme les territoires de la tique ne cessent de grandir, il est bon de connaître le niveau de risque des lieux où l’on est amené à se déplacer ou à travailler, que ce soit à la campagne ou en ville. À cet effet, consulter le site Tiques & France qui, bien que lacunaire, donne une assez bonne représentation de la répartition des tiques selon les départements : https://sites.google.com/site/tiquesfrance/#TOC-Carte-interactive-

De bons réflexes

Toutefois, même en zone et en période de moindres risques, il est bon d’acquérir quelques réflexes :

  • Porter des chaussures fermées et des vêtements couvrants, serrés aux chevilles et aux poignets.
  • Imprégner les chaussures et le bas des pantalons d’un répulsif contre les tiques. Préférer aux insecticides (DEET, perméthrine), les produits à base d’huiles essentielles : tea tree, citronnelle de Java, eucalyptus citronné, Lavande, etc.
  • Éviter de s’asseoir, de s’allonger ou de se rouler dans l’herbe.
  • De retour chez soi, rechercher la présence de tiques ou de leurs nymphes (très petites) notamment dans les plis et le cuir chevelu, tout particulièrement chez les enfants.
  • Faire de même avec les animaux de compagnie et leur interdire de se coucher sur ou dans le lit.

Suivre l’exemple allemand

Quand une tique est retrouvée, le rostre planté dans la peau, prendre une photo avant même de la retirer, puis reprendre régulièrement des clichés du lieu de morsure au cours des semaines suivantes afin d’avoir une meilleure idée du niveau de risque infectieux.

Mieux encore, envoyer la tique prélevée à un laboratoire spécialisé dans la recherche d’ADN de borréliose, d’ehrlichiose ou de virus de la méningo-encéphalite. Comme les résultats reviennent en quelques jours, il est possible de commencer un traitement antibiotique avant même l’apparition d’un érythème migrant quand la présence de Borrelia a été retrouvée dans le parasite.

Qu’une lésion cutanée apparaisse ou non, il convient également de noter toute altération de l’état de santé au cours des mois suivants : fatigue sans raison évidente, maux de tête, syndrome grippal, douleurs articulaires et/ou musculaires, paralysie faciale, lymphocytome (œdème cutané violacé) au niveau d’un lobe d’oreille, d’un mamelon ou d’une bourse… Auquel cas, il est nécessaire de consulter pour rechercher la borréliose.

La tique n’est pas le seul vecteur

Encore aujourd’hui, les autorités de santé françaises ne reconnaissent que les tiques dures comme vecteurs de la maladie de Lyme, alors que plusieurs publications étrangères ont prouvé l’implication d’autres espèces animales, entre autres, araignées, moustiques et puces. Aussi, un tableau grippal en plein été ne doit pas être pris à la légère, surtout en cas de piqûre par un insecte ou une araignée dans les jours précédents.

Prendre Ledum Palustre 5 CH, 3 granules chaque matin du printemps au milieu de l’automne : cela réduit le risque de piqûres. En cas de piqûre, afin de réduire le risque d’infection et d’inflammation, appliquer un coton imbibé de la solution associant les teintures-mères d’Apis Mellifica, de Calendula et de Ledum Palustre.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Lyme

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous