Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Profiter des meilleures impressions

Article paru dans le journal nº 95 Acheter ce numéro
  • Dans l'alimentation holistique, les impressions sont des aliments comme les autres.Dans l'alimentation holistique, les impressions sont des aliments comme les autres.

Bien se nourrir, ce n’est pas simplement choisir des fruits et légumes de saison « bio » issus d’une agriculture locale. On alimente son corps et son esprit par son environnement. L’air que l’on respire, les émotions que les événements du quotidien suscitent sont autant de « nourritures terrestres » que notre métabolisme doit assimiler. Pour le meilleur ou pour le pire. -Partie 4

Chaque seconde, par le biais de ses innombrables capteurs neurosensoriels, l’organisme reçoit de son environnement, des milliards de signaux que le système nerveux traite rapidement afin de prendre la meilleure décision, dans le but de garantir la survie.

Ainsi, alors que l’on peut rester sans manger pendant plusieurs semaines, sans boire quelques jours, sans respirer un peu plus de dix minutes, on ne peut pas vivre sans impression plus de quelques secondes.

C’est pourquoi, de toutes les classes d’aliments, celle des impressions est la plus importante, d’autant plus que si certaines sont bénéfiques ou neutres, d’autres sont indubitablement nocives. Il est donc indispensable de cultiver les bonnes, d’éviter les mauvaises et, quand on ne peut échapper à ces dernières, savoir comment les métaboliser afin qu’elles aient le plus faible impact.

De l’importance de la conscience de soi

Chaque impression crée un ressenti agréable, désagréable ou neutre. Même si un très petit nombre de ces ressentis est accessible à la conscience, il semble naturel de ne rechercher que les impressions qui procurent un ressenti agréable, ce que, d’instinct, l’être humain fait. Mais, l’observation fine de leurs effets aux plans physique, émotionnel et intellectuel montre qu’il n’en est pas toujours ainsi. Et que seules les impressions générées par de grands sentiments – l’amour désintéressé, la compassion, la générosité, la sérénité… – ont cette propriété de générer une augmentation immédiate et durable du bien-être intérieur.

Pour prendre conscience de ce fait, il convient d’observer de façon impartiale ce qui exige de ne rien changer à la situation qu’on examine, et de ne pas la polluer par le discours intérieur. Là encore, un apprentissage est indispensable.

Lire aussi L’hygiène émotionnelle et la quête du sens

S'appliquer à la discipline des bonnes impressions

Cela passe par un apprentissage et une certaine discipline qui se décline du matin au soir selon un schéma précis tel que celui qui suit, et qui concerne une personne en activité, dans le respect des rythmes biologiques (septennaux, saisonniers, hormonaux, quotidiens).

  • Toilette en conscience : tandis que la main nettoie les différentes parties du corps, l’intellect enregistre les sensations de détente, de bien-être. Il s'agit ici de ne pas bouder le plaisir et la satisfaction, la prise de conscience physique qu'engendre ce simple geste qui acte le début de la journée.
  • Soins du visage, et éventuellement un léger maquillage, le choix de vêtements propres et seyants, afin de se donner, et de donner aux autres, une image agréable et qualitative de soi.
  • Méditation de quelques minutes, puis entrée dans les activités du jour avec la décision de vivre chaque instant au meilleur niveau de soi-même.
  • Prise du petit-déjeuner : la table est joliment dressée dans un cadre harmonieux, protégé du bruit et des éclairages agressifs ; avant de commencer à manger, un temps est pris pour se recentrer et induire en soi un climat de détente et de gratitude ; la conscience est ensuite portée aux effets de chaque bouchée aux niveaux physique, émotionnel et intellectuel, comme lors de la méditation alimentaire en pleine conscience du Dr J.-P. Curtay.
  • Alternance de périodes de travail et de temps de détente, idéalement 50 minutes d’activité suivies d'environ 10 minutes de récupération.
  • Prise du repas du midi dans les mêmes conditions que celles du petit-déjeuner.
  • Sieste de 20 minutes, suivie d’un exercice visant à retrouver l’acuité intellectuelle nécessaire à la reprise des activités professionnelles. Par exemple : quelques minutes de danse dynamique.
  • De retour chez soi, s’accorder immédiatement un temps de détente avant de s’affairer aux choses de la maison : méditation, relaxation. Pour ce faire, il est bon de dédier un espace à cet usage.
Lire aussi Émotion et respiration
  • Pratique d’une activité sportive, en extérieur, dans la conscience des effets sur soi de la nature. Au moins, 30 minutes consécutives par jour.
  • Dîner pris dans les mêmes conditions que les autres repas.
  • En dehors des obligations quotidiennes, ne s’investir dès lors que dans des activités de loisir et de détente, empreintes de beauté, de bonté ou/et de vérité : écoute d’une musique relaxante ou évoquant des sentiments supérieurs, lecture de beaux textes, pratique d’un art ou d’un artisanat, jeux avec les enfants, etc.
  • Enfin, avant de se coucher, rituel pour faciliter l’endormissement et favoriser la régénération.

L'EFT en dernier recours ?

Sans oublier, qu’à tout moment de la journée, lorsqu’une activité est perturbée par une émotion négative, ou par une pensée limitante, gérer celle-ci le plus vite possible grâce à une technique de résolution rapide telle que la technique de liberté émotionnelle de Gary Craig (EFT selon l’acronyme anglais).

Lire aussi EFT, l’émotion au bout des doigts

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique émotions santé impression aliment

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous