Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Par quoi remplacer le sucre blanc ?

Article paru dans le journal nº 84 Acheter ce numéro
  • Remplacer votre sucre blanc par un sucre plus naturel ne vous exonère pas de réduire les doses.Remplacer votre sucre blanc par un sucre plus naturel ne vous exonère pas de réduire les doses.

Nous en parlons régulièrement, le sucre raffiné (ou sucre blanc) agit sur le corps comme une véritable drogue. Sans intérêt nutritionnel, il est un aliment plaisir dont on pourrait totalement se passer, mais paradoxalement on le retrouve partout ! Sucres cachés, sucres alternatifs, programmes de sevrage… Découvrez comment diminuer facilement votre consommation et par quoi le remplacer en évitant les pièges et les fausses bonnes idées.

-Partie 4

Si vous pensez résoudre le problème du sucre blanc en le troquant contre de la cassonade vous faites fausse route. De même, remplacer votre sucre blanc par un sucre plus naturel ne devrait pas vous exonérer de réduire les doses, geste le plus important pour préserver votre santé. Ces dernières années, les sucres alternatifs fleurissent dans les rayons des magasins au point qu’il devient difficile de faire son choix. Voici nos conseils pour vous aider à vous y retrouver.

Sucres naturels : le plein de vitamines et de minéraux ?

Les discours commerciaux, qui mettent en avant la teneur en potassium, magnésium et autres vitamines des sucres alternatifs, ne disent pas que ces vitamines et minéraux sont en si faibles quantités que l’impact sur la santé est quasi nul. Seuls le miel non chauffé et le sirop d’érable contiennent des minéraux ou antioxydants en quantités intéressantes. Ne croyez donc pas faire « le plein de minéraux » en consommant ces sucres naturels.

Xylitol, érythritol, aspartame… des alternatives pas si saines

Xylitol, érythritol, aspartame, sucralose, saccharine, cyclamate… Avec leur index glycémique ultra-faible, certains édulcorants ont le vent en poupe. Ils sont censés nous éviter les méfaits du sucre blanc traditionnel, mais leur impact sur notre santé pourrait s’avérer bien pire.

Le xylitol (ou E967) : ce sucre ultra-raffiné, interdit en bio, est souvent présenté comme le « sucre naturel du bouleau ». En 2013, l’Association pour la recherche thérapeutique anticancéreuse (association indépendante de médecins et de chercheurs) l’a classé comme « certainement cancérigène ». Du nickel serait utilisé lors de son processus de raffinage.

L’érythritol (ou E968) : cousin du xylitol très apprécié pour son à IG de 0, il est soupçonné d’effets néfastes sur la prise de poids.

L’aspartame (ou E951): est un édulcorant artificiel utilisé dans les produits allégés type sodas, desserts et chewing-gums. De nombreuses études font le lien entre sa consommation et certains cancers, l’aggravation de maladies neurodégénératives (Alzheimer), des troubles intestinaux et des maux de tête.

Des synthèses d’études rappellent qu’il n’y a « aucun avantage clair » à utiliser ces édulcorants. Leur consommation régulière est même associée à un index de masse corporelle élevé et à des risques cardiométaboliques.

Lire aussi Plus fort que l’aspartame : l’advantame

Agave, stevia, sucre de coco : lequel choisir ?

Voici les meilleures alternatives au sucre blanc, les sucres les moins raffinés à index glycémique faible :

  1. Sucre naturel des fruits : IG 10-15.
  2. Sucre de coco : sève des fleurs du cocotier chauffée à ébullition puis cristallisée avec IG 35-55 (35 annoncé par les producteurs, 55 selon des études indépendantes).
  3. Stévia : feuilles d’un arbrisseau raffinées et réduites en poudre par procédé chimique ou mécanique avec IG 0.
  4. Sirop d’agave : extrait d’un cactus mexicain cuit à haute température avec IG 15-20.
  5. Miel : IG 55-60.
  6. Sirop d’érable : IG 55.
  7. Rapadura : jus de canne séché à l’air libre avec IG 60-70.
  8. Sucre de canne : complet, intégral ou muscovado avec IG 60-70.
  9. Demerara : sirop de sucre de canne déshydraté et légèrement cristallisé avec IG 65.

Le sucre blanc classique a un IG de 68 et est ultra-raffiné. Il existe d’autres sucres alternatifs intéressants comme le sirop de yacon ou la sève de kitul, plutôt difficiles à trouver et très chers.

Lire aussi La stupéfiante diversité des sucres : se faire plaisir sans se nuire

Les sirops riches en fructose : avec modération !

Si la plupart de ces sucres alternatifs sont meilleurs pour la santé que le sucre blanc, certains contenant un fort taux de fructose (y compris le sirop d’agave) doivent être consommés en quantité raisonnable. Selon de nombreuses études, en effet, ils seraient responsables d’obésité, de diabète, de maladies du foie et de maladies cardio-vasculaires s’ils sont consommés de manière très régulière ou à forte dose.

Attention aux fausses cassonades, miels ou stévia coupés !

Certains sucres dits « blonds » sont en fait du sucre blanc coloré au caramel, de fausses cassonades ! De même, beaucoup de produits se présentant comme de la stévia ne contiennent que 3 à 10 % de stévia et sont coupés avec du sucre blanc ou de l’érythritol, un édulcorant « naturel » soupçonné de favoriser la prise de poids. Le miel aussi peut être coupé avec du sirop de fructose. Certains miels sont composés de dextrose, fructose, gélatine et… 0 % de miel ! Un test réalisé en 2016 par l’UFC-Que Choisir a montré que jusqu’à 70 % des sirops d’agave dits « purs » contiennent 15 % de sirop de maïs ou sucre de canne (les marques bio seraient moins touchées par la fraude).

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Sucre Aspartame Xylitol fructose miel stevia sirop

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous