Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Guérisons extraordinaires : nos lecteurs témoignent

Article paru dans le journal nº 102 Acheter ce numéro
  • Nos lecteurs témoignent de leurs guérisons extraordinairesNos lecteurs témoignent de leurs guérisons extraordinaires

Un non-voyant qui lit à nouveau l’heure sur sa montre, un tétraplégique qui se remet à marcher… Les guérisons extraordinaires fascinent et questionnent les fondements de la maladie et du lien entre corps et esprit. Porteuses d’espoir, elles chamboulent nos croyances sur le possible et l’impossible en matière de santé et nous invitent à réconcilier la médecine moderne avec l’esprit et l’inexpliqué.

Nombre d’entre vous qui tenez ce journal entre vos mains le lisez parce qu’une maladie, ou celle d’un proche, vous a poussés à vous intéresser à la santé et aux mécanismes parfois mystérieux qui la régissent. Parmi vous, certains ont eu le bonheur de vivre une guérison spectaculaire, souvent grâce à des thérapies alternatives ou complémentaires, et ont tenu à partager leur histoire afin d’apporter soutien et espoir à tous ceux qui les liront.

L’étiopathie au secours du canal carpien

"À l’âge de trente ans,  je souffrais d’un syndrome du canal carpien. J’avais des brûlures insupportables au niveau du poignet, particulièrement la nuit, ce qui m’obligeait à me lever pour être soulagée. Un rhumatologue a procédé à plusieurs infiltrations qui n’apaisaient pas ma douleur puis a proposé de m’opérer, ce qui était, selon lui, le seul remède. M’expliquant que cette opération n’est " pas anodine ", un infirmier de ma connaissance m’a conseillé de consulter un étiopathe au préalable. Deux séances chez l’étiopathe ont suffi à me soulager rapidement et le problème a été totalement résolu grâce à quelques manipulations de mes cervicales.

Aujourd’hui, j’ai 69 ans, je n’ai plus jamais senti de douleurs au niveau du canal carpien. Bien sûr, je ne manque jamais d’en parler autour de moi. Plusieurs avis sont souvent nécessaires avant de se faire opérer. À mon avis, en cas de maladie, il faut savoir se prendre en charge, chercher et surtout trouver ce qui peut être le plus bénéfique pour guérir."

Patricia Javoise

Un autisme circonscrit en éliminant gluten et lait

"Alors qu’il avait sept mois, mon enfant Léo a vu son développement psychomoteur ainsi que sa croissance s’arrêter. Il a commencé à être tout le temps malade puis a développé des comportements autistiques. Après de nombreuses consultations de spécialistes, nous n’avions aucune piste sérieuse pour l’aider. Lorsqu’il avait trois ans, nous avons réalisé un test d’intolérances alimentaires sur recommandations d’un ostéopathe. Résultat : 39 intolérances dont caséine et gluten.

Aucun médecin ne prend ces résultats au sérieux mais une naturopathe, nous conseille un régime sans gluten ni lait. En à peine trois jours, lui qui ne parlait pas, s’est mis à faire des petites phrases et à augmenter ses capacités d’attention. Finalement diagnostiqué autiste à l’âge de quatre ans, nous avons affiné le protocole, changé totalement de mode de vie, d’alimentation et travaillé avec des techniques énergétiques (tuina, reiki) et de rééducation comme la méthode Padovan. Alors qu’on nous avait prédit qu’il rentrerait en CP en institut spécialisé, il est aujourd’hui en 6e en milieu ordinaire et vit une vie normale, en tête de classe, avec des copains et des activités. »

Christine Buscailhon (témoignage complet dans Quand j’avais l’autisme, éd. Du Souffle d’Or).

Lire aussi Lourdes : les guérisons miraculeuses vues par la médecine

Remarcher après un très grave accident

"En août 2020, la roue arrière d’un tracteur a écrasé mon bassin (multiples fractures au bassin, muscles, nerfs et vessie touchés, etc.). Le chirurgien me qualifie de " miraculée ", m’explique que ce que j’ai est " très grave ", qu’il n’a " jamais réalisé une opération aussi complexe ". Je ne devais plus jamais marcher et pourtant aujourd’hui, près de deux ans après cet accident je remarche sans béquille.

Allongée durant plusieurs mois dans un centre de rééducation, de longues séances de kiné m'ont permis de réapprendre à marcher entre deux barres puis avec des béquilles et de faire à nouveau fonctionner ma vessie. J’ai coordonné ma réparation en déstabilisant parfois le corps médical. Selon mes ressentis, j’ai actionné les différentes voies de guérison : méditation, yoga, massages énergétiques, naturopathie, ostéopathie, réflexologie mais aussi EMDR pour libérer le trauma, et surtout des séances de magnétisme humaniste."

Christelle Merle.

Lire aussi Sentir pour guérir

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique guérison extraordinaire témoignages

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous