Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Prostate : homéopathie et oligo-éléments

Article paru dans le journal nº 54 Acheter ce numéro
  • L’épilobe inhiberait la multiplication des cellules cancéreuses.L’épilobe inhiberait la multiplication des cellules cancéreuses.

Pour prévenir les pathologies de la prostate, les solutions offertes par l'homéopathie ne sont pas en reste. Une bonne complémentation en oligo-éléments peut aussi se révéler utile.

Dans les stratégies naturelles ou naturopathiques, dont l’éventail est large, nous pouvons encore citer l’homéopathie en prévention, et en complément de l’application des règles d’hygiène de vie que nous avons évoquées plus haut. Elle se montre, dans cette situation, redoutablement efficace. En cas d’HPB sévère, elle constitue un excellent allié des traitements allopathiques.

Pour lutter contre les symptômes

Les remèdes homéopathiques les plus recommandés pour atténuer les symptômes des pathologies prostatiques sont :

  • Sabal Serrulata pour les mictions fréquentes durant la nuit.
  • Chimaphila Umbellata lorsque le désir d’uriner est constant, mais que la miction est bloquée, quand on ne peut uriner que debout jambes écartées, ou quand l’urine contient du sang.
  • Clematis Erecta quand la miction est intermittente ou que le jet est faible.
  • Staphysagria en cas de douleurs ardentes entre les mictions (qui cessent en urinant). Sensation d’une goutte s’écoulant continuellement dans le canal.
  • Equisetum Hiemale en cas de douleurs en urinant, mais surtout après.
  • Causticum en cas d’émission d’urine sans s’en rendre compte, en cas d’émissions involontaires en toussant ou en riant. En cas de désir d’uriner constant, mais inefficace. Ou encore si l’on urine mieux debout.
  • Sérum anticolibacillaire : très efficace en cas d’infections urinaires (avec ou sans colibacilles)

Oligo-élements

Les oligo-éléments sont des corps simples qui ne peuvent être décomposés (cuivre, zinc, nickel). L’oligothérapie consiste à utiliser des métaux et des éléments en doses infimes. Ce sont des régulateurs des processus vitaux, et leur déficit est donc particulièrement rédhibitoire. Ils influencent également certaines hormones (comme le zinc avec la testostérone). Il s’agit avant tout d’une thérapie de correction de terrain, et son élément majeur est le zinc-cuivre. Le zinc est très présent dans la prostate. La carence en zinc peut être due à plusieurs facteurs, les premiers d’entre eux restant la consommation d’alcool et le stress.

Outre le zinc, la carence en sélénium est également rédhibitoire. Antioxydant nécessaire à l’activation de la vitamine E, dont nous avons vu plus haut l’importance, il est également nécessaire à la sécrétion d’enzymes du pancréas. De plus, il est co-facteur du glutathion peroxydase, enzyme qui, avec la vitamine E, protège les membranes cellulaires contre l’oxydation formée par les radicaux libres. Ce sont les excès de ces radicaux libres qui participent également au vieillissement prématuré.

Plusieurs études ont confirmé que la carence en sélénium était impliquée dans les risques de cancer prostatique. On recommande d’en prendre 200 µg par jour dans l’alimentation.

MTC

En médecine traditionnelle chinoise (MTC), l’élément déclencheur d’un cancer de la prostate est la présence de déchets (de Tan) dans l’organe, dus, entre autres, à une mauvaise alimentation. Le second facteur est une stagnation locale qui va conduire à l’émergence d’une « chaleur » (autrement dit, une inflammation) qui va transformer les déchets en ce que les Chinois appellent un « poison ». L’organisme doit alors impérativement les éliminer. Mais si l’énergie locale (pour éliminer) et les déchets stagnent, c’est à cause d’une mauvaise gestion des émotions, les Yin. La chronicité vide la batterie, le Rein se vide et perd son rôle d’autorégulation. La MTC préconise le massage prostatique en prévention.

L’épilobe en vedette

Une étude de la faculté de médecine de Varsovie a prouvé que les extraits d’épilobe à petites fleurs, riche en vitamine C, provitamine A, phytostérols, flavonoïdes et tanins, inhibe la multiplication des cellules cancéreuses.

Voir aussi :

Prostate : surveiller et traiter l'hypertrophie

 

À lire :

Les ouvrages suivants nous ont aidés pour la réalisation de ce dossier :

Vous avez dit prostate ?, de Christian Brun, éd. Jouvence Santé, 222 p., 16,50 €.

Prévenir le cancer avec la médecine traditionnelle chinoise, éd. Albin Michel, 265 p., 19 €.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous