Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La thymoquinone, une panacée issue de la nigelle

  • La thymoquinone de la nigelle, molécule aux nombreuses vertusLa thymoquinone de la nigelle, molécule aux nombreuses vertus
Article 100% numérique

À l’heure où l’on cherche à lutter contre les résistances des bactéries aux antibiotiques et des cancers aux chimiothérapies, il est une molécule, plébiscitée depuis plus de deux mille ans, extrêmement prometteuse : la thymoquinone. Exerçant une – presque – incroyable palette d’effets thérapeutiques, elle pourrait théoriquement permettre de soulager pléthore de symptômes et de prévenir bon nombre d’affections. Seul bémol : actuellement, les études cliniques lui font cruellement défaut.

La nigelle (Nigella sativa), aussi appelée « cumin noir », est une Renonculacée annuelle poussant dans les pays de la Méditerranée, au Pakistan et en Inde où on l’appelle aussi la « graine sacrée » .(1) Déjà citée dans la Bible et plébiscitée par le prophète Mahomet, la plante fut aussi décrite par les médecins vedettes de l’Antiquité, Hippocrate, Dioscoride et Pline l’Ancien, pour ses multiples vertus. (2)

Réelle panacée, l’huile de ses graines est utilisée comme remède naturel depuis plus de deux mille ans par les médecines traditionnelles moyen-orientale, ayurvédique et chinoise en prévention ainsi que pour traiter un large panel de maladies : asthme, bronchite, eczéma, grippe, maux de tête, diabète, maladies inflammatoires, cancers... Au Moyen-Orient, elle est d’ailleurs intégrée à l’alimentation quotidienne pour conserver une bonne santé.

Que contient la graine de nigelle ?

La graine de nigelle et l’huile de nigelle (obtenue par pression des graines), ont le grand avantage d’être quasiment dénuées de toxicité et d’effets secondaires. (2,3) Leur composition est riche et variée (1) : la graine contient notamment 15 acides aminés, des protéines, des alcaloïdes, des saponines, une huile fixe (l’huile de nigelle) renfermant des acides gras (linolénique, oléique) ainsi qu’une huile essentielle. Les composés volatils contenus dans la graine, la thymoquinone (principale molécule active) et ses dérivés ainsi que le thymol, se retrouvent à la fois dans l’huile de nigelle et l’huile essentielle de nigelle (obtenue par distillation à la vapeur d’eau). Notons que d’autres plantes produisent de la thymoquinone (2) ; c’est le cas par exemple de la monarde (Lamiacées) et du genévrier (Cupressacées).

Les propriétés de la thymoquinone issue de la nigelle

La thymoquinone a attiré l’attention des chercheurs et a été intensivement étudiée pour ses multiples vertus thérapeutiques. Elle exerce en effet de remarquables actions antioxydante, anti-inflammatoire, immunomodulatrice, antihistaminique, anticancéreuse, anxiolytique, antidépressive, antidouleur, bronchodilatatrice et protectrice de divers organes (estomac, reins, foie, cerveau) in vitro et in vivo, parmi d’autres. (2,4,5)

Les études sur l’animal ont par exemple révélé un puissant effet anti-inflammatoire pulmonaire permettant d’atténuer la sévérité des symptômes de l’asthme allergique : la thymoquinone réduit en effet l’infiltration des cellules inflammatoires (polynucléaires éosinophiles) dans les tissus pulmonaires et atténue la réaction inflammatoire en cas d’exposition à des allergènes (avec un effet sur certaines cytokines et immunoglobulines pro-inflammatoires).

Les études animales suggèrent également une action anti-inflammatoire prometteuse dans le cadre de la polyarthrite rhumatoïde, de la sclérose en plaques, de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin(6,7) de maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson). (8) La thymoquinone possède en outre un potentiel antidouleur remarquable, par exemple sur les douleurs neuropathiques (9) qui permettrait notamment de réduire le recours à la morphine et d’en prévenir la dépendance. (10) Elle est aussi capable de sensibiliser les bactéries pathogènes aux traitements antibiotiques et donc de lutter contre l’antibiorésistance (11,12,13) qui est l’un des grands défis de ces prochaines décennies.

Bien que les études cliniques soient peu nombreuses sur la thymoquinone en tant que telle, l'huile de nigelle qui en contient a, elle, fait l'objet de plus amples recherches chez l'humain. Plusieurs essais cliniques de bon niveau de preuve confirment par exemple l'efficacité de la prise d'huile de nigelle dans l'amélioration des symptomes de l'asthme allergique (score ACT et volume expiratoire maximum), dans la baisse de l'hypertension arterielle ou l'amélioration des paramètres métaboliques. (13)

Lire aussi Covid : Miel et nigelle pour diminuer symptômes et mortalité

Thymoquinone et cancer

Si la thymoquinone est intensivement étudiée et médiatisée, c’est bien pour ses immenses promesses dans le domaine de la cancérologie. L’un de ses avantages est qu’elle semble exercer ses effets préférentiellement sur les cellules cancéreuses, épargnant les cellules saines. Elle démontre non seulement un effet anticancéreux sur de nombreuses souches de cellules cancéreuses (sein, col de l’utérus, prostate, côlon-rectum, glioblastome, pancréas…) par différents mécanismes d’action complémentaires, mais elle semble aussi capable de les sensibiliser aux traitements de chimiothérapie, ce qui permettrait, potentiellement, d’en abaisser les doses et donc les effets secondaires associés.

À ce jour, et malgré les effets anticancéreux prometteurs de la thymoquinone et les nombreuses études sur animaux, les études cliniques sur l’être humain sont encore trop rares (14,15). notamment celles évaluant son potentiel en tant que traitement complémentaire des chimiothérapies.

Lire aussi Cancer : le régime méditerranéen booste certains traitements conventionnels

Une assimilation qui complique les recherches

Certains écueils techniques ont en effet retardé les études plus poussées sur ce composé. Sa solubilité dans les solvants huileux (et donc son insolubilité dans les solvants aqueux) réduit sa capacité à être absorbée par l’organisme, ce qui limite les formes pharmaceutiques possibles.

Après une administration par voie orale, la thymoquinone est en effet absorbée très lentement dans l’intestin pour être ensuite rapidement éliminée par l’organisme. Si l’ingestion lui permet d’exercer une action réelle, ces contraintes techniques et la variabilité de l’absorption selon les individus rendent cependant compliquée l’étude des effets de la thymoquinone dans des protocoles très stricts d’études cliniques sur l’être humain, où les effets doivent pouvoir être mesurés précisément en fonction de doses standardisées.

Les équipes de chercheurs se penchent donc actuellement sur la possibilité de synthétiser des molécules proches ou dérivées de la thymoquinone pour améliorer et contrôler l’absorption intestinale et l’activité qui s’ensuit. L’une des solutions pourrait aussi être la création de particules microscopiques à base de lipides (16) ou de substances gélatineuses issues d’algues(17) qui amélioreraient l’absorption de la molécule ou sa durée de vie dans l’organisme.

En attendant l’avancée des études cliniques et l’arrivée de nouvelles formes pharmaceutiques, il est toujours possible de bénéficier des multiples vertus santé des graines ou de l’huile de nigelle en les intégrant régulièrement dans l’alimentation (à la façon d’un alicament, sous forme d’assaisonnement par exemple), comme il est d’usage au Moyen-Orient.

En cas de pathologie lourde ou de traitement médicamenteux, mieux vaut consulter votre médecin. Il est aussi préférable, avant usage, de vérifier l’absence d’allergie à un de ses composés en déposant quelques gouttes d’huile sur le creux du poignet et en attendant quelques heures. La nature étant pleine de paradoxes, on peut tout à fait se montrer allergique à une substance aux vertus antiallergiques !

Lire aussi Les interactions pénalisantes
pour les compléments alimentaires



Références bibliographiques

(1) «Thymoquinone : a promising anti-cancer drug from natural sources », Int J Biochem & Cell Biol, 2006

(2) «Thymoquinone and its therapeutic potentials », Pharmacol Res, 2015

(3) «In vitro effects of oil’s fatty acids on T-cell function of obese men », Phytother Res, 2003

(4) Chapter 39 – «Thymoquinone », Nutraceuticals (2016) ; p. 541-550

(5) «Black cumin (Nigella sativa) and its active constituent, thymoquinone : an overview on the analgesic and anti-inflammatory effects», Planta Med, 2016

(6) «Thymoquinone prevents and ameliorates dextran sulfate sodium-induced colitis in mice », Dig Dis Sci, 2012

(8) «Review of neuropharmacology effects of Nigella sativa and its main component, thymoquinone », Phytother Res, 2016

(9) «Therapeutic effects of thymoquinone in a model of neuropathic pain », Curr Ther Res, 2014
(10) «Attenuation of morphine tolerance and dependence by thymoquinone in mice », Avicenna J Phytomed, 2016 - PMCID: PMC4884218

 

(11) «Antibacterial and resistance modifying activities of Nigella sativa essential oil and its active compounds against Listeria monocytogenes », In vivo, 2018 - DOI: 10.21873/invivo.11302

(12) «Synergistic efficacies of thymoquinone and standard antibiotics against multi-drug resistant isolates », Saudi Med J, 2021 et «Antibacterial and resistance-modifying activities of thymoquinone against oral pathogens», Annals Clin Microbiol Antimicrob, 2011

(13) - «The efficacy of Nigella sativa supplementation for asthma control: a meta-analysis of randomized controlled studies»
Postepy Dermatol Alergol, 2021 doi: 10.5114/ada.2020.93220

- «A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials investigating the effects of supplementation with Nigella sativa (black seed) on blood pressure », Journal of Hypertension 2016  DOI: 10.1097/HJH.0000000000001049

- «A randomized, double-blind, placebo-controlled, clinical trial to evaluate the benefits of Nigella sativa seeds oil in reducing cardiovascular risks in hypertensive patients», Phytother Res, 2021 - doi: 10.1002/ptr.7140

(14) «Thymoquinone is knocking at the door of clinical trial », Toxicol & Ther, 2016

(15) «Review on clinical trials of black seed (Nigella sativa) and its active constituent, thymoquinone», J Pharmacopuncture, 2017 - doi: 10.3831/KPI.2017.20.021
(16) «Thymoquinone-loaded nanostructured lipid carriers : preparation, gastroprotection, in vitro toxicity, and pharmacokinetic properties after extravascular administration », Int J Nanomed (2013)

(17) «Formulation strategies for achieving high delivery efficiency of thymoquinone-containing Nigella sativa extract to the colon based on oral alginate microcapsules for treatment of inflammatory bowel disease», J Microencapsul, 2019 - DOI: 10.1080/02652048.2019.1620356

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé