Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Parkinson : nos émotions mises en avant…

Article paru dans le journal nº 41 Acheter ce numéro
  • Parkinson, les émotions en causeParkinson, les émotions en cause

Pour comprendre réellement la maladie de Parkinson, il faut aussi en identifier les origines profondes. Le processus de guérison est une étape de réconciliation avec soi-même très compliquée. Comprendre son histoire, son cheminement personnel et interpréter sa maladie est une étape très souvent importante dans le processus d’acceptation et de rétablissement.

Il existe une approche métaphysique des maladies qui démontre l’existence d’un lien entre les pensées, les émotions et le trouble physique. De nombreux ouvrages ont paru sur le sujet. Les spécialistes de cette approche sont de plus en plus actifs dans le milieu de la santé. Grâce à cette prise de conscience, les maladies peuvent parfois être plus facilement acceptées.

La maladie de Parkinson se prête, elle aussi, à des explications mettant davantage l’accent sur le rôle des émotions. La cause profonde du mal peut varier selon le vécu de chaque patient. Nous sommes uniques, et le récit de nos vies s’ancre complètement dans nos cellules.

Les tremblements caractéristiques de la maladie de Parkinson sont le symbole profond d’une perte de contrôle qui s’accentue au fil du temps. Une vie entière passée dans l’insécurité ou l’incapacité d’avancer vers une existence meilleure pourrait être le point de départ de nombreux troubles. De même, une peur liée à l’incertitude de l’avenir pourrait pousser la personne à se murer, inconsciemment, dans la déchéance parkinsonienne.

De nombreuses émotions enfouies peuvent être étudiées et analysées pour éclairer l’origine de la maladie de Parkinson :

  • La perte de contrôle ;
  • L’insécurité ;
  • L’impuissance ;
  • Un état perpétuel de crainte ;
  • L’agitation constante ;
  • La peur d’évoluer ;
  • Le manque de confiance en soi ;
  • La retenue émotionnelle.

Cette retenue émotionnelle, ce blocage de la volonté qui empêche de cheminer enferme la personne dans une certaine nervosité intérieure. Les conséquences d’un corps survolté et d’une haine accumulée peuvent, plusieurs années plus tard, déboucher sur un diagnostic parkinsonien.

Les épreuves que nous traversons tout au long de notre vie laissent des traces dans nos cellules. Au fil des années, un mécanisme de survie se met en place, et la maladie se déclare très souvent sans prévenir. Un beau jour, nous perdons le contrôle, nous relâchons la pression, et la maladie s’installe.

Comme pour toute maladie, comprendre le processus métaphysique n’entraîne pas une guérison miraculeuse. Cela permet, en revanche, de reprendre le contrôle de sa vie en apprenant à s’écouter et à se faire confiance.

Et si ce n’était pas Parkinson…

Les parkinsonismes sont des troubles neurologiques qui peuvent faire croire au patient qu’il est atteint de la maladie de ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 41, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes