Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Une bactérie du genre Bacillus contre Parkinson : la promesse des « psychobiotiques »

Article 100% numérique
  • Modifications du microbiote, un espoir dans la maladie de ParkinsonModifications du microbiote, un espoir dans la maladie de Parkinson

La compréhension de Parkinson s’étaye au fur et à mesure que sont pris en compte de nouveaux facteurs, comme la composition du parkinson-le-microbiote-intestinal-et-les-facteurs-environnementaux-en-premiere-ligne" target="_blank">microbiote. À tel point que le rééquilibrage de la flore intestinale devrait désormais faire partie de la stratégie anti-parkinsonienne aux yeux de certains chercheurs. Une expérimentation sur des vers menée par une équipe des universités d’Édimbourg et de Dundee semble leur donner raison.

En effet, l’un des mécanismes à l’œuvre dans la maladie de Parkinson est la formation de fibrilles d’alpha-synucléine dans les cellules nerveuses. Ces agrégats protéiques altèrent la transmission de l’influx nerveux. Or cette étude écossaise a découvert qu’une bactérie probiotique, Bacillus subtilis, avait la capacité de prévenir la formation des fibrilles et même de dissiper celles déjà formées. Un espoir qui devrait être prochainement confirmé sur la souris, avant les premiers essais cliniques…

Sources :

« Probiotic Bacillus subtilis protects against alpha-synuclein aggregation in C. elegans », dans Cell Reports, 2020.

« Bacillus Subtilis Delays Neurodegeneration and Behavioral Impairment in the Alzheimer's Disease Model Caenorhabditis Elegans », Journal of Alzheimer's Disease, 2020.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique microbiote probiotiques maladie de Parkinson

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous