Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L’équilibre psycho-émotionnel à la ménopause

Article paru dans le journal nº 65 Acheter ce numéro
  • Équilibre psycho-émotionnel à la ménopauseÉquilibre psycho-émotionnel à la ménopause

Une femme sur cinq traversera dans sa vie un épisode de déprime ou de dépression. Et cette proportion double chez les femmes ménopausées ! Pourtant rester curieuse, cultiver l'humour et l'altruisme, s'accorder du temps sont autant de bons gestes à mettre en place pour bien vivre cette étape de vie.

Actualisé 04/02/19

Si 25 % des femmes souffriront de dépression au cours de leur vie, elles y seront d'autant plus sujettes lors de la ménopause, et surtout en période de préménopause.

Les symptômes de la dépression

Les symptômes classiques sont les suivants :

- Deux semaines ou plus d’état d’esprit déprimé.

- Diminution de l’intérêt ou de plaisir pour faire des activités.

- Changements de l’appétit.

- Changements dans les habitudes de sommeil.

- Fatigue ou perte d’énergie.

- Difficulté pour se concentrer.

- Excès de sentiments de culpabilité ou sensation d’inutilité.

- Pensées suicidaires, inquiétude et irritabilité extrême.

Être bien dans son corps et bien dans son assiette est déjà un grand pas vers la santé. Certes, mais l'on sait aussi que plus d’une femme sur cinq traversera dans sa vie un épisode de déprime ou de dépression. Et cette proportion double chez les femmes ménopausées ! Pour contrer ce symptôme psycho-émotionnel, un certain nombre de valeurs humaines et spirituelles peuvent être mises en avant :

- Rester curieuse, en perpétuelle quête de nouveauté, de croissance, de vérité et de connaissance plus que de savoir.

- Rester active et créative, afin de se sentir utile et fertile en matière ou en esprit : « Je ne suis heureux que si je travaille » (recette de longévité de Pierre Tchernia) mais aussi « Le travail, c’est l’amour rendu visible » (Khalil Gibran).

- Cultiver le contentement, satisfaite de peu comme de beaucoup, avec le même sourire intérieur, la même gratitude vis-à-vis de l’univers.

- Cultiver l’humour, jouir et jouer à la fois sur le théâtre de l’existence. « Riez, profitez du moment qui passe » (recette de longévité de Marthe Villalonga).

- S’appliquer à vivre l'instant présent, « ici et maintenant » plutôt que dans les filets du regret (passéisme, nostalgie) et de la projection dans le futur (désirs, envie). « Je vis pour aujourd’hui » (recette de longévité d’Annie Cordy).

- Rebondir sur les épreuves qui sont autant d’initiations sur le sentier. « Plus les choses vont mal, plus je vais bien » (recette de longévité de Jacques Séguéla).

- Oser donner sans attendre en retour, car toutes semailles positives portent en elles la dynamique d’un avenir fertile. Seul le don de soi aux autres ou à une noble cause satisfait vraiment l’être profond (l’âme, le Soi, le Maître intérieur).

- Fréquenter souvent les jeunes et les enfants. « La vieillesse commence quand on n’aime plus les jeunes » (recette de longévité de Philippe Bouvard).

- Faire au moins une chose vraiment pour soi, pour ses proches ou pour autrui chaque jour. Une discipline de vie trop simple ?

Se recentrer sur soi à la ménopause

La femme ménopausée peut ainsi orienter son comportement vers d’autres choix, d’autres relations, d’autres activités, et en jouir véritablement. Car la nature lui fait aussi un clin d’œil pour -l'inviter à se recentrer sur soi-même et de, entre autres exemples :

- Se consacrer à ses petits-enfants, s'ils sont déjà là, ou à son entourage.

- Se dégager plus de temps pour s’investir dans une oeuvre humanitaire, une association caritative.

- Oser se consacrer à un art que, souvent, on avait mis de côté pour s’investir dans son travail il y a fort longtemps (musique, peinture, poésie, littérature, écriture, sculpture, chant danse…).

- S'accorder du temps pour ses idéaux spirituels : cours de yoga, pratique méditative, groupes de prière, partages socio-économiques avec telles populations défavorisées…

- Pardonner… L’âge d’or de la femme ménopausée ne permet-il pas d’enfin trouver les forces profondes pour pardonner authentiquement à telle ou telle personne pour laquelle un contentieux toxique -faisait office de cancer relationnel ? Voire de se pardonner à soi-même ?

Tous ces exemples éclairent les capacités de transcendance inouïes de chaque humain, l’univers de tous les possibles qui se révèlent lorsqu’on réoriente sa vie – littéralement, lorsque l’on trouve un nouvel orient, une lumière spirituelle – à l’occasion d’une crise, le plus souvent. Ou l'art de soigner les rides de l’âme après avoir soulagé les rides du corps.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous