Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Ménopause : l’âge d’or de la femme ?

Dossier réalisé par Daniel Kieffer, directeur du collège Cenatho.  rédigé le 02 mars 2016 à 14h32
Article paru dans le journal nº 33 Acheter ce numéro
  • Ménopause, lMénopause, l'âge d'or de la femme
  • Avatar de Santini Arnaud M. Santini A. Référent thématique
  • Avatar de Christine CARRIO Mme Christine C. Référent thématique
  • Avatar de Jacqueline Rieu Mme Jacqueline R. Référent thématique
  • Avatar de Sylvie FAUVEL Mme Sylvie F. Référent thématique
  • Avatar de Andree STEPHANY Mme Andree S. Référent thématique
  • Avatar de Carmen Poirier Mme Carmen P. Référent thématique
  • Avatar de Aude TIBERGHIEN Mlle Aude T. Référent thématique
  • Avatar de Rhye-ja CHU Mme Rhye-ja C. Référent thématique
  • Avatar de Sylvie POULAIN Mme Sylvie P. Référent thématique
  • Avatar de Sonia Ksouri Mlle Sonia K. Référent thématique
  • Avatar de Dominique Ardoin M. Dominique A. Référent thématique
Connectez-vous pour devenir référent « Ménopause »

et répondez aux membres du site

En France, on estime que 11,5 millions de femmes sont ménopausées et 2,5 millions sont en préménopause. Si toutes ne sont pas logées à la même enseigne (âge et symptômes variables), ce phénomène physiologique, pas toujours naturel, constitue un véritable enjeu médicosocial à prendre au sérieux.

Image description

Article paru dans le numéro 33, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
{{#else}}

La ménopause se définit par l’arrêt définitif des menstruations et est établie après douze mois consécutifs sans règles. Elle survient généralement autour de 50 ans après une période de préménopause de cinq ans en moyenne, et s’installe rapidement dès que les ovaires ont épuisé leur stock d’ovules fécondables. Les règles deviennent alors irrégulières, parfois excessives, avec des symptômes variables selon les femmes.

Sa signature biologique se traduit par la chute des deux hormones féminines qui génèrent la fin des cycles féminins, les oestrogènes et la progestérone. Une petite production d’hormones est toutefois toujours sécrétée après la ménopause. Toutes les femmes ne sont pas capables de cette substitution partielle mais, consolation ou clin d'oeil biologique, celles qui en surpoids semblent très avantagées…

Climatère variable

L’ensemble des symptômes induit par cette carence oestrogénique est appelé climatère. Il constitue un tableau clinique et psychologique complexe, variable selon les femmes. Outre les conséquences des modifications hormonales, il faut aussi tenir compte des modifications psychologiques associées aux ajustements du rôle social ou familial, aux fluctuations de l’estime de soi, de l’image renvoyée par le partenaire, de la société… Fort heureusement, ces signes ne sont jamais présents tous en même temps.

{{#if ACCES::estConnecte()}}{{#else}}

Les bouffées de chaleur, symptômes les plus communs, sont surtout nocturnes et peuvent être ressenties de moins de 10 fois à… 50 fois en 24 heures ! Elles peuvent s’accompagner de palpitations, de sensation de panique ou de suffocation, de céphalées, voire de crampes des membres inférieurs. Huit autres symptômes constituent le syndrome vasculo-congestif : gonflement des seins (kystes, fibrose ou adénomes), congestion postprandiale (après les repas) ou liée à l’effort, congestion du bas-ventre, plus ou moins associée à des troubles digestifs fonctionnels, congestion hémorroïdaire, congestion des membres inférieurs, voire des varices, et élévation de la tension artérielle.

S’y ajoutent agressivité, déprime ou dépression, instabilité émotionnelle, boulimie, troubles mémoriels, moins bon sommeil… Sans oublier une altération de la libido (parfois plus, parfois moins), une fragilisation osseuse affectant une femme sur trois dans les dix ans suivant la ménopause, une fragilisation tissulaire spécifique avec sécheresse cutanée et vaginale notamment, voire un appauvrissement des phanères, une élévation des taux des triglycérides et des lipoprotéines à l’analyse de sang, des épisodes plus fréquents d’incontinence urinaire ou de cystites, une élévation du poids, globale ou plus souvent abdominale, l’apparition d’un duvet sur le visage, une perte de cheveux plus importante… Pour garder le moral, n’oublions pas que trois femmes sur dix ne ressentent aucun symptôme !

En quelques chiffres

En France, 80 % des Françaises sont ménopausées entre 45 et 55 ans, 7 % entre 40 et 44 ans et 83 % entre 50 et 54 ans, selon l’Inserm. Au niveau mondial, l’âge moyen est de 51 ans, mais il diminue de plus en plus du fait des pollutions et des perturbateurs endocriniens. 8,5 % des femmes souffrent d’un cortège de symptômes désagréables à pathologiques qui dureront entre six mois et dix ans. 60 % se plaignent de bouffées de chaleur, tandis que 30 % ne se plaignent d’aucuns symptômes. La préménopause dure en moyenne cinq ans chez la femme occidentale.

Cycles lunaires

Le mot ménopause tire son origine du grec Mên (mois, lunaison) et Pausis (cessation), les menstruations étant pour les Anciens associées aux mois lunaires (28 jours). Ce n’est que depuis 1823 que le terme est reconnu par nos Académiciens.



{{#endif}} Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes