Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Les armes secrètes du biofilm

Article paru dans le journal nº 47 Acheter ce numéro
  • "En milieu liquide il suffit de 24 à 48h pour que le biofilm atteigne sa maturité"

Le système immunitaire est programmé pour neutraliser et, si possible, détruire tout micro-organisme qu’il reconnaît comme étranger. Mais le biofilm rend le système immunitaire inopérant en s’oppose à la pénétration des traitements dans les bactéries. Zoom sur les armes secrètes du biofilm pour aider les bactéries à proliférer

Il permet à celles-ci de modifier leur métabolisme et d’échapper ainsi au mode d’action des antibiotiques. Les gènes de résistance développés par certaines bactéries sont transférés aux autres membres de la même communauté. S’il y parvient le plus souvent facilement lorsque l’agent infectieux est de forme planctonique (non organisé en colonie), il est régulièrement mis en échec lorsque l’agent infectieux se protège derrière un biofilm.

Les armes secrètes du biofilm

Notre système immunitaire ne reste pas pour autant inactif ou paralysé par le biofilm. En effet, il continue à entretenir un terrain inflammatoire tout autour, ce qui non seulement est vain, mais permet aux micro-organismes retranchés dans leur matrice protectrice d’augmenter leurs ressources en nutriments indispensables à leur métabolisme, à leur régénération et à leur multiplication !

Le biofilm est une barrière presque infranchissable : lorsqu’il parvient à maturité, les micro-organismes qui ont travaillé de concert à sa constitution ne représentent plus que 20 % de son volume. En milieu liquide, il lui suffit de 24 à 48 heures pour atteindre le stade de la maturité. Par ailleurs, une partie des micro-organismes rassemblés au cœur du biofilm retourne à l’état planctonique, parfois sous l’effet des contraintes environnementales, parfois de façon programmée : la création d’autres biofilms à plus ou moins grande distance garantit la pérennité des souches envahisseuses chez son hôte.

Ces emboles septiques peuvent alors gagner n’importe quel organe et provoquer des épisodes infectieux dramatiques, voire mortels, particulièrement lorsqu’ils concernent le cerveau.

Un risque inégalement partagé

Trois causes favorisent l’apparition et le développement d’un biofilm

1. Un défaut d’hygiène : alimentation trop riche en sucres rapides favorisant caries et parodontopathies ; utilisation de produits cosmétiques qui bouleversent les flores cutanée et vaginale, etc.

2. Une défaillance du système immunitaire en lien avec une pathologie préexistante ou son traitement : diabète de type 1 ou 2, sida, traitement immunosuppresseur...

3. Le port de n’importe quel dispositif médical : Plus de la moitié des infections nosocomiales relèvent de cette cause ! Lentilles de contact, valve de dérivation (en cas d’hydrocéphalie), valve cardiaque, dispositif intra-utérin (stérilet), pacemaker (le boîtier autant que la sonde), prothèse vasculaire ou orthopédique, cathéter veineux, péritonéal ou urinaire, fistule artério-veineuse (pour l’hémodialyse), matériel d’intubation trachéale, implants auditifs, intraoculaires ou mammaires, implants de stimulation neurologique...

Les biofilms sur dispositifs médicaux sont ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 47, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous