Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Grossesse : soutenir le troisième trimestre

Article paru dans le journal nº 72 Acheter ce numéro
  • Il est important de consommer de la bonne eau en quantité suffisanteIl est important de consommer de la bonne eau en quantité suffisante

Si l’on parle de grossesse à partir de sa confirmation lors d’un test sanguin, les conditions dans lesquelles un enfant commence sa vie touchent en grande partie à l’épigénétique, ce qui implique dans l’idéal une prise en charge quelques mois avant la conception. Voici nos solutions alternatives pour soutenir la physiologie des trois trimestres de grossesse. Ici, nous évoquons spécifiqment le 3ème trimestre.

Ce dernier trimestre est dédié à la finalisation des poumons, d’une part, et surtout à la minéralisation. Il est placé sous le règne du rein, maître de la gestion des liquides, des électrolytes et de l’équilibre minéral. On veille alors à son fonctionnement, à garantir les apports nécessaires, à encourager élimination, osmose et circulation.

Qualité et renouvellement du liquide amniotique

À l’instar des éléments déjà mentionnés à l’égard du placenta quant à ses capacités de filtration, la qualité du liquide amniotique dépend de la noblesse des éléments qui pénètrent dans le corps de la mère par les surfaces d’échange avec le monde extérieur (voies respiratoires, digestive et cutanée). Le point sombre encore non abordé : l’eau. En effet, 90 % du poids de l’enfant à la naissance (dès six mois de grossesse) est lié à l’eau. En premier lieu, pour permettre l’épuration du liquide amniotique, il faut consommer une quantité d’eau suffisante. À ce stade, son renouvellement est d’environ un litre par jour jusqu’à la fin de la grossesse. On parle bien d’eau claire, et non des autres boissons (café, thé, jus et autres boissons ne comptent pas). Ensuite, il n’est pas évident de boire une eau de qualité considérant la pollution actuelle. La controverse autour de l’eau en bouteille démontre la nécessité de ne plus en consommer. Cependant, nous ne trouverons guère meilleure qualité avec l’eau du robinet. Effectivement, selon les régions, on retrouve dans celle-ci une quantité de chlore exagérée (toxique pour le fœtus), des métaux lourds, des pesticides, des perturbateurs endocriniens et des résidus médicamenteux (pilule contraceptive, tamoxifène…).

Par ailleurs, on obtient une meilleure réaction osmotique privilégiant l’équilibre des électrolytes avec une eau peu minéralisée, dont le taux de résidus à sec à 180 °C ne dépasse par 100 mg/litre. Ni l’eau du robinet, ni la majorité des eaux en bouteille ne présentent ces critères. La richesse en minéraux de l’eau est parfois un argument de vente. Une eau n’a ...

Image description

Il vous reste encore 70% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 72, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Grossesse grossesse
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous