Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Grossesse : soutenir le deuxième trimestre

Article paru dans le journal nº 72 Acheter ce numéro
  • Au 2ème trimestre, l'enfant s'anime et s'exprime Au 2ème trimestre, l'enfant s'anime et s'exprime

Si l’on parle de grossesse à partir de sa confirmation lors d’un test sanguin, les conditions dans lesquelles un enfant commence sa vie touchent en grande partie à l’épigénétique, ce qui implique dans l’idéal une prise en charge quelques mois avant la conception. Voici nos solutions alternatives pour soutenir le deuxième trimestre de grossesse.

Lorsque démarre cette période, le placenta est opérationnel. Il joue deux rôles majeurs : la fabrication des hormones et la filtration. Les poumons du fœtus ne seront utiles qu’à la naissance alors que l’élimination des toxines doit être assurée.

Les limites de la filtration du placenta

Le placenta est incapable de filtrer des toxines non métabolisables par l’homme. Aussi convient-il de les proscrire. Cela concerne les pesticides, les conservateurs industriels, les cosmétiques, les médicaments, les conservateurs de vaccins, les métaux lourds, les perturbateurs endocriniens… Ils finiront dans le liquide amniotique (la voie nutritive pour le fœtus), et par conséquent y resteront. À la naissance, le nombre de toxines est très élevé d’après les études récentes, et la peau des nourrissons est souvent attaquée par ce liquide acidifié.

Respiration et oxygénation placentaire

Dans son rôle d’oxygénation, le placenta est à la merci de la qualité des échanges gazeux de la mère, d’où l’importance de privilégier des plages de respiration profonde, en plein air, les poumons de la mère devant fournir de l’oxygène pour elle et son futur enfant, transporté vers l’utérus et le placenta. Une marche quotidienne reste le moyen le plus adapté de combiner oxygénation et circulation. Éviter aussi les pollutions atmosphériques, comme les parfums d’ambiance, les produits ménagers chimiques.

L’enfant s’anime et s’exprime

Lors de ce trimestre, les vrais mouvements volontaires, et non simplement végétatifs, permettent au fœtus de s’animer et de s’exprimer au creux de son petit territoire. Il est d’ailleurs possible d’encourager ces mouvements et ainsi d’installer une nouvelle communication, par exemple dans le bain, ou avec la pratique de l’haptonomie.

Soutenir le deuxième trimestre

Le deuxième trimestre est une période gérée par le foie, maître des métabolismes (construction, destruction ou anabolisme, catabolisme). Il fabrique et recycle ou détruit le cholestérol, entre autres, pour la gestion des hormones stéroïdiennes. D’autre part, le zinc est l’oligoélément qui dirige toutes les fonctions hormonales, et constitue le soutien pilier du second trimestre. Le foie est aussi lié à la dynamique de mouvement, son fonctionnement est d’ailleurs optimisé à la pratique d’une activité alors qu’il est compromis dans l’inaction, l’absence de projection.

C’est d’ailleurs à partir du second trimestre que l’on verra apparaître les petites pathologies comme les spasmes, les tremblements, les contractions.

Le magnésium est à ce moment le support du système neuromusculaire, il est possible de faire une cure pendant une vingtaine de jours en ­choisissant un sel de magnésium facilement ­assimilable (bisglycinate, glycérophosphate, citrate) et à renouveler si nécessaire avec dix jours de pause entre chaque cure. Il est connu pour être au cœur des problématiques de troubles nerveux (spasmes, tremblements, fatigue, nervosité, angoisse) et de spasmophilie.

Les petites pathologies métaboliques

Lors de ce trimestre les inconforts que la mère risque de rencontrer sont alors les dyslipidémies (cholestérol), crampes, stress et contractions, ­diabète gestationnel… Les excès de « colles » ou mucosités font aussi partie du lot.

  • Le romarin est une des plantes maîtresses de ce trimestre. En infusion, il relance le métabolisme hépatique. Le macérat glycériné de jeunes pousses est hépatoprotecteur et antioxydant (glutathion, sélénium, vitamines A, C et E, amélioration de la microcirculation). Il permet l’élimination des colles et déchets liposolubles, et est, par conséquent, parfaitement approprié lorsque l’on observe des pertes vaginales importantes, des écoulements ORL persistants, de l’acné et une prise de poids sous forme de cellulite, qui témoigne volontiers d’une tendance à l’infiltration.
  • La fumeterre est sa camarade idéale et l’éboueur biliaire. Elle relance la première phase de détoxication hépatique (active les cytochromes P450), alors que le romarin préfère la seconde. Cependant, il faut veiller à ne pas dépasser dix jours de cure pour celle-ci, car cela provoquerait un résultat inverse.
  • Utiliser des carminatifs comme la coriandre peut s’avérer profitable pour lutter contre les inconforts digestifs, cette dernière est par ailleurs légèrement hypoglycémiante. À nouveau, la mélisse apaise les spasmes abdominaux et tempère les émotions, alors que les bourgeons d’aubépine estompent celles qui s’expriment par des palpitations et extrasystoles.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique grossesse

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous