Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Envie d’allaiter ? Bannissez les PFAs !

Article paru dans le journal nº 95 Acheter ce numéro
  • Les femmes qui présentaient des taux élevés de PFAs sont  exposées à interrompre l’allaitement de façon prématurée.Les femmes qui présentaient des taux élevés de PFAs sont exposées à interrompre l’allaitement de façon prématurée.

Les per- et poly- fluoro-alkyles ou PFAs sont des perturbateurs endocriniens de création humaine, aujourd’hui largement répandus du fait de leur usage comme hydrofuges et oléofuges dans la fabrication de nombreux objets du quotidien tels que des ustensiles de cuisine, des textiles et des tapis. La liste de leurs effets nocifs sur la reproduction ne cesse de s’allonger. Ainsi, après la puberté précoce chez la femme, la baisse de la fertilité chez l’homme, les cancers hormonaux dépendants, la prématurité, etc., c’est le raccourcissement de la durée d’allaitement qui vient d’être identifiée. Portant sur 1 286 femmes enceintes chez qui ont été mesurés les taux de PFAs et de prolactine (l’hormone de la lactation), une étude a révélé que les femmes qui présentaient les taux les plus élevés de PFAs étaient les plus exposées à interrompre l’allaitement de façon prématurée et cela indépendamment de leur taux de prolactine.

Les femmes qui présentaient des taux élevés de PFAs sont  exposées à interrompre l’allaitement de façon prématurée.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous