Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Nettoyer ses intestins

Article paru dans le journal nº 7 Acheter ce numéro

Le concept de nettoyage des intestins fait partie des plus anciennes prescriptions de santé puisqu’on en a trouvé trace sur une tablette sumérienne, soit environ 3 000 ans avant J.-C. ! Voici deux approches pour la mettre en oeuvre.

L’irrigation colonique ou hydrothérapie du côlon

Les grands lavements ont été préconisés par le Dr Catherine Kousmine. L’hygiène intestinale, véritable « troisième pilier de la méthode », inclut cette pratique régulière en lien avec des conseils alimentaires et l’observance régulière des selles.
Ils visent un nettoyage du gros intestin sur toute sa longueur, à la différence des lavements classiques qui ne dépassent guère la boucle du sigmoïde. Leur réalisation requiert une préparation alimentaire (notamment un jeûne pendant trois jours, la veille, le jour et le lendemain de chaque grand lavement), puis l’assistance d’un praticien de santé (souvent un naturopathe) rompu au maniement de l’appareillage nécessaire pour injecter pendant environ 45 minutes et en plusieurs fois de 80 à 100 litres d’une eau saine, à faible pression et à température du corps. Enfin, il se doit d’observer les matières évacuées, ce qui lui fournit d’autres éléments d’appréciation du fonctionnement intestinal.

À titre de simple hygiène, le Dr Kousmine recommandait de pratiquer de tels lavements trois à quatre fois par an, notamment aux changements de saison.

La cure Xantis

Conçue dans les années 1930 par Louise et Joseph Josifoff, cette préparation à base de plantes (mauve et grande absinthe d’origine biologique) et de sels de potassium a connu un certain succès jusque dans les années 1950. Plusieurs célébrités lui ont attribué leur maintien en grande forme : Marcel Cerdan, Jean Cocteau, Pablo Picasso, notamment. On peut la pratiquer aussi bien en institut de soins naturels qu’à domicile.

À la différence de l’irrigation colonique, la cure Xantis ne nécessite que la stimulation de l’ampoule rectale et du sigmoïde, c’est-à-dire la portion terminale du gros intestin. Ce lavement permet non seulement l’évacuation des matières stagnantes à ce niveau, mais elle réactive le péristaltisme de tout le gros intestin et « déclenche une légère ‘‘transpiration’’ de la muqueuse ». Il existe deux types de cures, la simple et la complète.

La cure simple est recommandée aux changements de saisons. Elle consiste en 6 lavements, soit six jours de suite, soit au rythme de deux lavements par semaine pendant trois semaines. Chaque séance consiste à s’injecter le liquide puis à se rendre immédiatement aux toilettes afin de laisser le lavement s’évacuer de lui-même pendant le quart d’heure qui suit. Seules recommandations particulières, ne pratiquer ces séances que dans un climat de détente, soit le matin à jeun si l’on dispose de temps, soit le soir mais après ne rien avoir mangé pendant 5 heures.

La cure complète s’étale quant à elle sur un mois. Elle comprend, en plus des douches rectales, la prise quotidienne d’un « sachet diététique » à visée digestive haute (estomac et foie) et basse (facilitation du transit intestinal et de la régénération de la flore).
Au fil des séances le côlon se régénère. Testée au CHU de Bordeaux, la cure Xantis permet aussi de recouvrer des défenses immunitaires efficaces, un dynamisme physique et psychique, de perdre du poids ou d’en prendre, selon le besoin.

Quelques précautions

L’irrigation colonique ou la cure Xantis sont notamment contre-indiquée au cours des trois semaines qui suivent une intervention chirurgicale, en cas de grossesse, de troubles cardiaques, d’une hypertension artérielle mal contrôlée, d’insuffisance rénale terminale, de rectocolite hémorragique active, de nécrose colique suite à une radiothérapie.

Une selle normale selon le Dr Kousmine

Pour le Dr Kousmine, la « qualité » des selles doit être suivie avec attention. : « La selle normale de l’homme doit avoir la forme d’une saucisse épaisse de 4 cm et longue de 15 à 20 cm. Sa couleur, brun clair ou brun foncé, est essentiellement déterminée par sa teneur en pigments biliaires, accessoirement par certains aliments (épinards, cacao, myrtilles, carottes, betteraves…). Dans le régime lacto-végétarien, la selle est plus claire ; dans le régime carné, plus foncée. La première partie d’une selle normale est bosselée, le reste est lisse ; elle est revêtue d’un peu de mucus transparent. L’odeur en est faible… Une odeur forte ou acide est anormale. Chez l’homme, tout comme chez le cheval, le chien, le chat, etc., la selle normale ne salit pas l’anus au passage. On ne devrait jamais employer plus d’une feuille de papier hygiénique pour s’essuyer et ce dernier devrait rester propre ou au plus recueillir des traces de mucus. »

Les compléments à associer

La muqueuse et la flore intestinale sont souvent altérées quand on ressent le besoin de se nettoyer. En plus du lavement, il est important de prendre certains compléments alimentaires.
À prendre en cure, y compris pendant le lavement.

Pour restaurer la muqueuse intestinale, deux possibilités :

  • Boswellia serrata extrait, 1,5 g par jour.
  • Aloe vera gel, 1 g par jour pendant au moins deux mois.

Le premier est également indiqué en cas de problèmes respiratoires ou arthrosiques associés.

Pour restaurer la flore intestinale :

Probioplex, 4 gélules par jour pendant un minimum de deux mois, associé à l’un des deux produits précédents.

 

Carnet d'adresses :

Aroma Zone: Gel d’aloé vera

La Vie Naturelle: Boswellia serrata, Probioplex

Les portes d'Antigone - Bat. B
71 place Vauban
34000 Montpellier
Tél. : 0 800 404 600
Site : www.la-vie-naturelle.com

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique hydrothérapie

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous