Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Arrêt de la pilule : désagréments et avantages

Article paru dans le journal nº 81 Acheter ce numéro
  • Arrêt de la pilule : avantages et inconvénientsArrêt de la pilule : avantages et inconvénients

De plus en plus de Françaises délaissent la pilule pour des contraceptions avec moins d’effets indésirables. Beaucoup trouvent des avantages à arrêter les hormones, mais parfois apparaissent des symptômes désagréables. Outre-Atlantique, cela s’appelle le « syndrome post-pilule ». En France, le sujet reste méconnu et les femmes cherchent, seules, des remèdes. Tour d’horizon des bénéfices et désagréments les plus courants de ce changement (partie III).

Le syndrome post-pilule recouvre des symptômes variés dont on ne sait, faute d’études, combien de femmes il touche et durant combien de temps. En attendant, arrêter la pilule, c’est aussi pour beaucoup connaître le plaisir de voir sa libido augmenter, de voir disparaître ses tendances dépressives ou de se sentir « plus vivante »…

Les sept troubles post-pilule

Le Dr Brighten a listé les principales conséquences d’un syndrome post-pilule (SPP).

  • Une hyperœstrogénie, le plus courant

Franche : excès d’œstrogènes issus de l’environnement (pesticides, plastiques, cosmétiques) ou foie et intestins fatigués qui dégradent moins d’hormones, congestionnant la femme avec ses propres œstrogènes.

Relative : manque de progestérone qui compense insuffisamment les effets des œstrogènes. Les symptômes : règles irrégulières, abondantes ou douloureuses, sautes d’humeur, douleurs mammaires, rétention d’eau, maux de tête, prise de poids, baisse de libido, chute de cheveux, syndrome prémenstruel accentué, fatigue, ballonnements.

  • Un manque d’œstrogènes : diminution de libido et de lubrification vaginale, cystites, règles irrégulières ou absentes, sautes d’humeurs, bouffées de chaleur, maux de tête, poitrine sensible et qui a tendance à s’affaisser, fractures, problèmes de fertilité.
  • Une hypothyroïdie : fatigue, sensibilité au froid, constipation, peau sèche, prise de poids, visage bouffi, règles abondantes ou irrégulières, dépression, troubles de mémoire, voix rauque.
  • Un excès de testostérone : acné, hausse de la pilosité (menton, poitrine, ventre), chute de cheveux, symptômes similaires à un syndrome des ovaires polykystiques.
  • Un manque de testostérone : baisse de libido, troubles de l’humeur (pleurs, anxiété), fatigue, chute de motivation, perte musculaire, prise de poids.
  • Un manque de cortisol : fatigue, vertiges, perte de poids, faiblesse musculaire, changements d’humeur, assombrissement de régions de la peau.
  • Un excès de cortisol : prise de poids (ventre, visage), anxiété, obsessions, contusions ...
Image description

Il vous reste encore 70% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 81, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous