Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Les problèmes de bouche : quelles réponses naturelles ?

Article paru dans le journal nº 69 Acheter ce numéro
  • Les problèmes de bouche : quelles réponses naturelles ?

Elle permet de s’alimenter, de parler, de traduire nos émotions et sentiments à travers moues et sourires. La bouche laisse passer l’air, mais héberge un écosystème qui nous protège… Indispensable et multifonctionnelle, la cavité buccale reste pourtant méconnue, ce qui explique notre maladresse face à la prévention et la prise en charge de ses maux.

La cavité buccale comporte plusieurs éléments : en avant on trouve les lèvres, qui jouent un rôle important dans la parole, l’expression faciale, l’action de boire, etc. Et en arrière on distingue l’isthme du gosier et les tonsilles palatines – il existe plusieurs groupes de tonsilles dans la bouche et le nasopharynx, les plus connues étant les amygdales à cause de l’intervention largement pratiquée il y a encore quelques années consistant à les retirer. Elles appartiennent au système lymphatique et participent grandement à l’immunité en détectant la présence d’agents pathogènes entrant dans les systèmes digestifs et respiratoires, deux interfaces en contact avec des éléments extérieurs.

Ces tissus lymphoïdes, profondément sillonnés et peuplés d’un vaste microbiote qui épaule le travail de défense, peuvent « prélever » un échantillon de substance puis déclencher l’arrivée d’anticorps appropriés si nécessaire. Par ailleurs, sur le plancher buccal, la langue, qui paraît se poser, est un organe composé de 17 muscles. Elle est équipée de papilles gustatives, premiers pilotes du goût. Sa force permet la phonation, la déglutition et, bien sûr, la bonne mastication des aliments. Elle les redirige vers les côtés de la bouche, où les joues les rabattront à leur tour vers les dents qui servent à broyer, par opposition à celles qui découpent, placées en avant. La langue est capable d’une pression si intense qu’elle peut faire bouger les dents – c’est un facteur principal de récidive en orthodontie.

L’écume des jours

Complétons cette vision anatomique très générale par des éléments minutieux : les canaux excréteurs des glandes salivaires, par lesquels arrive la salive. En humidifiant les muqueuses, celle-ci facilite le glissement des organes buccaux les uns sur les autres, prévient les infections, protège l’œsophage et participe à la digestion. Son élaboration est en deux phases. Formée, au départ, dans les cellules acineuses, elle a la même composition que le plasma, puis elle est modifiée dans le canal excréteur, dont les cellules produisent divers minéraux alcalins (surtout potassium et bicarbonate). Secrétée à raison d’un litre à un litre et demi par jour, la salive est constituée de 99 % d’eau, mais moins concentrée en ions que ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 69, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous