Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Médecine anti-âge (4) : les traitements hormonaux

Article paru dans le journal nº 51 Acheter ce numéro
  • Médecine anti-âge (4) : les traitements hormonaux

La baisse hormonale est l’un des principaux phénomènes à l’œuvre dans le vieillissement. Des traitements hormonaux ciblés, faisant notamment intervenir des hormones bio-identiques, permettent de ralentir ce processus.

Au moment où la croissance se termine (vers 18 ans chez la femme et vers 21 ans chez l’homme), le vieillissement de l’organisme a déjà commencé. Il faut souligner, car on le dit assez peu, qu’en Occident, dès l’âge de 15 ans, des signes précurseurs d’athérome sur l’aorte et les artères coronaires sont déjà présents chez la moitié des garçons.

Quoi qu’il en soit, la communauté scientifique s’accorde sur le fait que les premiers effets du vieillissement sont cliniquement perceptibles à partir de 25 ans.

Pour ce qui concerne les hormones, leurs taux culminent entre 18 et 23 ans chez la femme et entre 21 et 25 ans chez l’homme, puis ils restent en général pratiquement stables jusqu’à l’approche de la trentaine. Ensuite, ils diminuent, tout d’abord insensiblement jusqu’à la quarantaine, puis de façon de plus en plus évidente sur le plan clinique dès que ce cap est franchi.

Par ailleurs, de nombreux facteurs sont susceptibles d’accélérer le vieillissement naturel et inéluctable de l’organisme en général et des glandes endocrines en particulier. Entre autres :

– Une prédisposition génétique.

– Une alimentation pauvre en micronutriments essentiels (vitamines, minéraux, flavonoïdes, certains acides aminés, acides gras oméga-3), mais trop riche en glucides (dont l’excès est impliqué dans la genèse d’un terrain inflammatoire chronique) et en viandes rouges (qui apportent trop de fer).

– Les infections à répétition, quels qu’en soient les agents responsables : virus, bactéries, champignons et/ou parasites.

Lutter contre la baisse hormonale

Aujourd’hui, au moment de la retraite, une hypothyroïdie fruste est souvent observée, le taux sanguin de DHEA est réduit dans la majorité des cas à 15 % de ce qu’il était à 25 ans, et la sécrétion de cortisol, sous l’effet du stress chronique, est renforcée, ce qui favorise ostéoporose, baisse de l’immunité, hyperglycémie et troubles lipidiques.

Au plan clinique, la baisse de la production hormonale a des répercussions négatives quasi immédiates sur l’humeur, la capacité à gérer le stress et le sentiment de bien-être. Un inconfort dont on attribue la responsabilité à bien d’autres causes par simple ignorance.

La prévention idéale commencerait donc par un premier bilan pendant la période où la fonction hormonale est optimale afin d’avoir une référence à partir de laquelle il est possible de suivre l’évolution des différentes variables : dosage des hormones thyroïdiennes, surrénaliennes (aldostérone, cortisol, DHEA, ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 51, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
Articles du même dossier
  • Notice (8): Undefined index: Media [APP/views/plugins/plugin_as/default/articles/article.ctp, line 322]
    Warning (2): Invalid argument supplied for foreach() [APP/views/plugins/plugin_as/default/articles/article.ctp, line 322]
Tags sur la même thématique Vieillissement anti-vieillissement
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes