Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Des compléments pour réduire le syndrome métabolique

Article paru dans le journal nº 10 Acheter ce numéro

L’installation du syndrome métabolique n’est possible que si certains déficits micronutritionnels préexistent. Aussi la complémentation nutritionnelle est indispensable afin de réduire le terrain inflammatoire chronique.

Par ordre d’importance décroissante, les compléments alimentaires qui seront efficace pour le traitement du syndrome métabolique sont :

Les oméga 3 à longue chaîne

L’EPA et, indirectement, le DHA réduisent la réponse anti-inflammatoire lorsque celle-ci n’a plus de raison d’être. Au cours du syndrome métabolique, cette régulation physiologique ne se fait plus, d’une part par insuffisance d’apports d’oméga 3 dans l’alimentation et de l’autre par réduction de la production d’EPA et de DHA à partir de l’ALA (acide alphalinoléique) présent dans les huiles.
Outre l’enrichissement de l’alimentation quotidienne en oméga 3 (usage à cru d’huiles de lin, caméline, périlla, colza, noix et consommation 2 à 3 fois par semaine de produits marins), il est essentiel dans les premiers mois (au minimum un semestre) de prendre en plus du DHA-phospholipide (DHA2 : 1 sachet par jour). Le DHA-phospholipide est d’autant plus intéressant qu’il est totalement disponible à la différence du DHA-triglycéride (présent dans les poissons, les coquillages, les crustacés) et dont une partie est oxydée avant d’être utilisé par l’organisme. Par ailleurs, il se convertit facilement en EPA à partir duquel les prostaglandines anti-inflammatoires sont synthétisées.
Ainsi le DHA-phospholipide diminue la production, notamment au niveau des adipocytes, des molécules responsables de l’état inflammatoire chronique sur lequel se développe le syndrome métabolique. Il améliore la sensibilité à l’insuline, facilite le métabolisme du glucose et des acides gras. Il épargne ainsi le foie et le pancréas. Rappelons enfin que les oméga 3 sont les seules graisses qui ne font pas grossir.

Les antioxydants

Il est également conseillé de prendre des antioxydants. Citons notamment la coenzyme Q10 (100 mg/j en moyenne) et/ou les OPC de pin maritime (Pycnogénol : 150 à 200 mg/j soit 3 à 4 gélules). En cas d’hypertension artérielle, la coenzyme Q10 (100 mg/j) permet sa régularisation dans 1 cas sur 2 (à prendre avec l’accord du médecin traitant et sous sa surveillance) ou, en cas d’échec, Hypertensium (magnésium, calcium de bouleau, olivier et aubépine : 1 à 2 gélules 3 fois par jour).

Un complexe relançant la production d’énergie au niveau du cycle de Krebs (magnésium, acide alpha-lipoïque, vitamines du groupe B) et normalisant la fonction glycémique (chrome, pyridoxamine, extrait de cannelle) s’avère efficace. (Gluconut : 1 gélule avant chacun des 3 repas).

Signalons également une pilule naturelle
Sa composition : Allium cepa, picolinate de chrome, pyridoxine, vitamine B12 [spiruline], acérola, Ribes nigrum, Vitis vinifera, quercétine, Melissa officinalis. Le fabricant de ce remède le dit capable de prendre en charge tous les aspects du syndrome métabolique, mais pour laquelle on manque encore de recul (Metaregul, 1 à 2 gélules par jour chez l’adulte, 1 chez l’enfant de moins de 12 ans, en cure de six mois minimum).

 

Carnet d'adresse:

Ombelle Nature: Gluconut

 

La Vie Naturelle: Coenzyme Q10, Pycnogénol

Les portes d'Antigone - Bat. B
71 place Vauban
34000 Montpellier
Tél. : 0 800 404 600
Site : www.la-vie-naturelle.com


Laboratoire S&P: Metaregul
8 venelle de Sart
B-1300 Wavre, Belgique
Tél. en Belgique : 00 32 10 24 57 72
Tél. en France : 04 50 37 91 01
Commande en ligne : www.labosp.com

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique syndrome métabolique

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous