Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Cigarettes et sodas, les mauvais filons

Article paru dans le journal nº 68 Acheter ce numéro

Le rachat d’entreprises alimentaires par des géants de l’industrie du tabac n’est pas un fait récent. Dès 1963, R. J. Reynolds Industries et Philip Morris ont investi le champ des boissons sucrées, et commencé à user des mêmes techniques de vente que pour le tabac… au moment même où ils durent faire face à des examens plus minutieux de leurs produits par les autorités de santé. C’est ce que révèle une enquête réalisée à partir des documents publiés par la Bibliothèque de l’industrie (université de San Francisco), un portail Internet dédié à l’aide aux investigations sur les pratiques de l’industrie nuisibles à la santé publique.

À l’époque, tout avait été mis en œuvre pour attirer l’enfant dès le plus jeune âge et le fidéliser : mascotte évoquant une boisson, collaboration avec des fabricants de jouets, études pour déterminer les couleurs et les parfums les plus appréciés, etc. Aujourd’hui, ces mêmes firmes affirment limiter leurs stratégies de vente envers les enfants…

Rappelons que, malgré leur teneur en calories parfois élevée, les boissons artificiellement sucrées ne déclenchent pas le sentiment de satiété. Leur consommation régulière participe donc de l’épidémie de surpoids et de ses complications (diabète de type 2, accidents cardio-vasculaires, cancers, etc.), ainsi que d’un surrisque de décès prématuré.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous