Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Du sang bleu pour avoir le sang rouge

Article paru dans le journal nº 14 Acheter ce numéro
  • Du sang bleu pour avoir le sang rouge

Les humains qui habitent près des côtes ou des bords de lacs se nourrissent d’algues depuis toujours. Il y a des algues comestibles partout, c’est une nourriture peu coûteuse qui, dans de nombreuses régions du monde, est communément consommée. Mais il n'y en a qu'une partie qui sont traditionnellement consommées pour des raisons principalement thérapeutiques : elles font partie des algues bleues. Le bleu (cyan) qui leur donne leur couleur est un puissant régénérateur du sang.

Les cyanobactéries, les plus anciens des organismes vivants

Il y a en effet toutes sortes d’algues comestibles dans le monde, mais celles qui semblent intéresser de plus en plus de gouvernements en ce moment, sont les algues bleues. Parmi environ 1500 espèces d’algues bleues, 36 espèces sont comestibles. Il en existe plusieurs sortes, avec des noms différents, mais leur point commun est de vivre en eau douce, alcaline et chaude et, surtout, de faire partie de la famille des cyanobactéries, qui sont les plus primitifs et les plus anciens des organismes vivants. Elles ont toutes en commun un pigment bleu, le cyan, pigment qui leur donne des propriétés si particulières. La principale espèce utilisée pour fabriquer des compléments alimentaires est l’Arthrospira platensis, la spiruline, parfois appelée aussi Spirulina platensis.

La spiruline, un super aliment que tout le monde connait

La spiruline est une micro-algue, de couleur bleu-vert, riche en protéines, en fer, en Beta carotène et en oligo-éléments. Elle intéresse de plus en plus les États et les organisations de lutte contre la faim, car elle est considérée comme une solution à la malnutrition dans le monde. Aujourd’hui, en Afrique, les habitants du Lac Tchad, les Kanembous, récoltent les algues bleues du lac pour en faire des galettes appelées dihés. Une étude de l’UNESCO rapporte que le niveau de santé de ces habitants qui consomment des dihés est bien supérieur à celui de leurs voisins des terres qui n’en consomment pas. Pourquoi cela ? Quel secret étrange les algues bleues recèlent-elles, qui permet de prévenir les maladies ou de les soigner ?

Un autre exemple d’algue bleue dont la renommée n’est plus à faire

Il n’y a pas que les habitants du Lac Tchad qui consomment de l’algue bleue. Dans le monde entier, cette algue est récoltée par les locaux. Dans les lacs du Mexique, par exemple, mais aussi et surtout dans le sud de l’Oregon, dans la région volcanique de Klamath, où le lac du même nom regorge aussi d’algues bleues qui sont reconnues mondialement pour leurs propriétés exceptionnelles. Propriétés anti-inflammatoires, action antioxydante, effet neuroprotecteur des membranes cellulaires, voilà en deux mots ce qui a fait la renommée de cette algue bleue d’Amérique du Nord. Encore une algue bleue qui possède des vertus surprenantes.

Quel est le rapport entre la spiruline et les Smarties bleus ?

S’il y a bien un colorant alimentaire qui semble peu naturel, c’est sans aucun doute le colorant bleu. Où peut-on, dans la nature, trouver ce colorant à l’état naturel ? La réponse une fois encore est dans les algues bleues et dans la spiruline. La spiruline, de couleur vert foncé, doit sa couleur à un pigment présent dans la microalgue Spirulina platensis, la phycocyanine. Celle-ci est également présente dans le dihé des Tchadiens et dans l’algue bleue du lac Klamath. La phycocyanine est le seul colorant bleu alimentaire naturel autorisé en Europe et il est également utilisé dans quelques produits cosmétiques. C’est donc bien de la phycocyanine que vous consommez sans le savoir lorsque vous croquez les petites boules bleues en chocolat.

Un trésor pour le sang
qui a beaucoup intéressé les Chinois

Plus de trente études in vitro et in vivo ont déjà été réalisés avec la phycocyanine et les résultats confirment bien les vertus thérapeutiques du pigment bleu. Nous les énumèreront un peu plus bas. Sachez avant tout que ce pigment ne se trouve que dans certaines algues, dont la spiruline fait partie.

La phycocyanine, qui capture les photons, puis transforme leur énergie lumineuse en énergie électro-biochimique, est aujourd’hui qualifiée d’or bleu de la spiruline. Les scientifiques chinois ont mis en lumière en 2013 les qualités de la phycocyanine, en démontrant qu’elle reproduisait l’effet d’une hormone (l’érythropoïétine ou EPO), habituellement produite par les reins en bonne santé, qui règle la production des globules rouge dans la moelle osseuse. Ils ont également vérifié le pouvoir antioxydant de la phycocyanine sur les globules rouges. La majorité des études sur cette substance vient d’Asie. Là-bas, la phycocyanine est utilisée en milieu hospitalier. Il faut donc souhaiter que l'Occident s'inspire de l'Asie en matière de soins alternatifs.

Le sang... et la circulation, le double effet du cyan

Un décès sur trois en Europe est dû à l’athérosclérose, des plaques de graisses (dont le cholestérol) qui se déposent sur les artères et empêchent la circulation du sang. Nombreux sont ceux qui se soignent avec des anticoagulants, des traitements antiagrégants plaquettaires et aussi des vasodilatateurs pour tenter de restaurer la circulation. Dans les cas les plus graves, on pratique un pontage. Mais tous ces traitements s’attaquent aux symptômes et non à leur origine. La phycocyanine, elle, fait les deux en prévenant la fabrication des plaques de graisses et, dans le même temps, en favorisant l’élimination du cholestérol par les selles.

Un bain de jouvence pour le système foie-rein

Une étude Cubaine a montré, in-vitro, l’effet régulateur et détoxifiant de la phycocyanine sur le foie, le protégeant contre les dommages oxydants. Une autre étude de 1990 faite au Japon a démontré son action nettoyante sur les reins, cette étude a été confirmée par l’Université de Madras, en Inde, qui a traité des patients avec la phycocyanine pour certains types de coliques néphrétiques. Foie, rein, deux organes majeurs dans la gestion de notre nombre de globules rouges et dans la gestion du fer dans l'organisme.

En plus, c'est un antoxydant
qui vaut 20 fois la vitamine C

Le corps fabrique ses propres antioxydants (SOD, catalase, ...) mais l’ennui, c’est qu’ils diminuent avec l’âge et avec certaines maladies. La vitamine C, E, le sélénium, le bêtacarotène peuvent les compléter mais ne rivaliseront jamais avec la phycocyanine ! Car 9.5 mg de cette substance, c’est une activité 70 fois plus importante que notre SOD naturelle ! Le pouvoir antioxydant de la phycocyanine paraît s’attaquer plus particulièrement à la formation de radicaux libres dans le cervelet et la région de l’hippocampe. Ces conclusions sont issues de recherches menées sur des rats par des scientifiques de l’université de Pedralbes à Barcelone et ouvrent de très intéressantes perspectives dans le traitement des maladies comme Alzheimer et Parkinson.

Un immense espoir dans la lutte contre la leucémie...

Dans leurs recherches sur la leucémie, les scientifiques et chercheurs chinois ont montré que la phycocyanine agissait sur la production des cellules souches qui sont à la base de la formation sanguine. Elle permettrait de normaliser le nombre de globules blancs (leucocytes) et d’empêcher l’évolution de la maladie. La médecine actuellement a souvent recours à la greffe de moelle pour normaliser cette production de globules blancs, alors que la phycocyanine pourrait agir en amont et éviter une intervention aussi lourde. Cette action sur les cellules souches apporte de grands espoirs dans le traitement de la leucémie.

... et le Sida

Encore plus incroyable, la faculté de médecine de l’Université de Harvard à Boston (Massachusetts) et le Dama Farl Cancer Institute, ont démontré en 1996 que c’est grâce à la phycocyanine que la réplication du virus du VIH pouvait être empêchée. En s'attaquant à une cellule, un virus se fixe d'abord à la membrane cellulaire. Mais grâce à la phycocyanine, le virus ne peut pénétrer cette membrane pour infecter la cellule. Le virus est ainsi arrêté et incapable de se répliquer. Les défenses naturelles de l’organisme finissent alors par l’éliminer. Dès lors, on peut imaginer que la phycocyanine puisse devenir un traitement qui permettrait aux personnes atteintes du virus du sida de vivre plus longtemps et de mener une vie plus normale.

Des enfants de Tchernobyl soignés par la phycocyanine pour recréer des globules blancs

Après l’accident de Tchernobyl, 270 enfants irradiés ont été traités à la spiruline et donc à la phycocyanine. Leurs globules blancs étaient au plus bas et leur organisme ne se défendait plus contre les maladies. Les cellules souches de leur organisme, endommagées par l’effet toxique de l’irradiation, ont pu être rééquilibrées par la phycocyanine après 6 semaines de traitement. La phycocyanine a pu corriger les effets de l’exposition aux rayons X, normaliser les lymphocytes T et réduire le taux de radioactivité des jeunes malades. 80% des enfants traités pendant 3 à 6 mois n’ont pas fait de cancer de la thyroïde par la suite, alors que les enfants non-traités l’ont développé.

On nous avait toujours parlé des bienfaits de la spiruline, mais aujourd’hui, je comprends que son vrai trésor se trouve dans son sang bleu. La teneur en phycocyanine d’une spiruline est d’ailleurs l’un des critères les plus révélateurs de sa qualité. Ses propriétés anti-oxydantes en font sans doute un remède tout-terrain, mais tout indique que c'est dans les pathologies du sang qu'elle fait le plus de merveilles. Rien ne vous empêche d'essayer (voir le carnet d'adresse) si vous êtes atteint d'une pathologie de ce type car elle est dénuée d'effets secondaires et n'interfère en rien avec les protocoles conventionnels.

Nota : Certains lecteurs me demandent si la spiruline est aussi efficace que la phycocynanine. Comme vous l'avez compris, la physcocyanine est extraite des agues bleues dont fait partie la spiruline. Cette algue peut donc être un bon traitement mais plutôt en prévention et plutôt sur le long cours.

 

Carnet d’adresse:

Christocyanine

Ces informations ne se substituent pas à une consultation médicale.
Articles du même dossier
  • Notice (8): Undefined index: Media [APP/views/plugins/plugin_as/default/articles/article.ctp, line 324]
    Warning (2): Invalid argument supplied for foreach() [APP/views/plugins/plugin_as/default/articles/article.ctp, line 324]
Tags sur la même thématique Sang sida leucémie sang anémie EPO globules rouges
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes