Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Ces médicaments toxiques pour le sang

Article paru dans le journal nº 14 Acheter ce numéro
  • Ces médicaments toxiques pour le sang

Avec le chloramphénicol (Solnicol, Tifomycine), cela avait été un véritable scandale. Pendant plusieurs décennies, cet antibiotique injectable dont la commercialisation a heureusement été interrompue il y a un peu plus de dix ans, provoquait l’aplasie, c’est-à-dire d’insuffisance de la moelle osseuse. Sans avoir des effets aussi graves, un grand nombre de médicaments, souvent largement utilisés comme l’aspirine, les anticoagulants ou les antipaludéens de synthèse, sont toxiques pour le sang

L’aspirine

Depuis quelques décennies, l'aspirine est administrée aux personnes qui ont présenté un accident cardiaque ou cérébral en relation avec l’athérosclérose (épaississement progressif de la paroi des artères conduisant à une réduction importante du flux et à une souffrance des tissus directement en amont) quand celles-ci ne présentent aucune des contre-indications formelles (allergie, ulcère gastroduodénal ou toute maladie hémorragique innée ou acquise).

Plus le vieillissement artériel est prononcé, plus le risque que les plaquettes s’agglutinent les unes aux autres augmente, avec pour conséquence la formation d’un caillot (thrombose) susceptible de migrer dans une artère terminale du cœur ou du cerveau (embolie) et de provoquer un deuxième accident cardiovasculaire, souvent plus grave et possiblement mortel.

Malgré des doses quotidiennes réduites (entre 75 et 300 mg/j), les effets secondaires sur le sang sont relativement fréquents et demandent à être bien connus des patients afin qu’ils ne tardent pas à consulter au moindre signe alarmant. Le risque n’est pas tant l’hémorragie cataclysmique – quoique ce risque ne soit pas nul – mais celui d’un nouvel infarctus par manque d’apport d’oxygène au muscle cardiaque ou d’une chute par hypotension artérielle avec possibilité de fractures osseuses compromettant sérieusement la survie.

Plus que les saignements de nez (épistaxis) ou des gencives, plus que le purpura ou le vomissement de sang (hématémèse) – toutes manifestations visibles – le saignement en nappe de la muqueuse intestinale est à craindre. S’il se révèle parfois par l’émission de selles noires, nauséabondes, ayant l’aspect du goudron (méléna), il est souvent bien plus discret. Seule une attention à soi particulièrement régulière pourra en déceler les premiers signes : sentiment de lassitude, fatigabilité et frilosité croissantes au fil des semaines sans raison identifiable, etc.
Il est alors impératif de demander un contrôle de la formule sanguine car, si une anémie ferriprive est découverte, l’arrêt de l’aspirine s’impose immédiatement ainsi que la prise d’un médicament capable de restaurer l’intégrité de la muqueuse digestive.

Ces recommandations s’imposent pour l’aspirine (Kardegic, Cardiosolupsan) mais aussi pour les autres antiagrégants plaquettaires (Plavix, Ticlid, Cebutid, Cleridium et Persantine).

Les anticoagulants oraux

En réduisant la production de vitamine K par le foie, les anticoagulants oraux (on les appelle aussi les antivitamines K) empêchent la synthèse de plusieurs facteurs de la coagulation. Il s’agit de la Coumadine, du Previscan, du Sintrom. D’indications plus larges que les antiplaquettaires, ils sont censés protéger de la survenue d’un accident thrombo-embolique. Cependant après 75 ans, ils exposent à un risque hémorragique cérébral au moins aussi important de sorte que certains auteurs déconseillent formellement leur utilisation au-delà de cet âge. Leur maniement est délicat, dépendant de la ...

Image description

Il vous reste encore 59% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 14, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Articles du même dossier
  • Notice (8): Undefined index: Media [APP/views/plugins/plugin_as/default/articles/article.ctp, line 324]
    Warning (2): Invalid argument supplied for foreach() [APP/views/plugins/plugin_as/default/articles/article.ctp, line 324]
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous