Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Klamath,
l’algue qui régénère

Article paru dans le journal nº 13 Acheter ce numéro
  • L'algue Klamath et les cellules souchesL'algue Klamath et les cellules souches

Les micro-algues apportent par leurs constituants un concentré de micronutriments. L’algue Klamath peut aussi être associée à des actions sur le psychisme et, ce qui est plus rare, à la régénération de l’organisme.

Sans doute du fait qu’elle pousse exclusivement dans le lac Upper Klamath en Oregon (USA) – où se rencontrent altitude, fort ensoleillement et arrivée permanente de sédiments volcaniques – l’algue Klamath (Aphanizomenon flos aquae, ou AFA) présente une composition exceptionnelle. L’étude de ses caractéristiques révèle une qualité et une quantité de micronutriments (l’ensemble des vitamines à l’exce­­­ption de la D), d’oligoéléments (chrome, manganèse, etc.) d’antioxydants, (lutéine, astaxanthine, etc.) sans équivalent.

Une algue biologiquement active

Certes elle présente de nombreuses analogies avec sa cousine spiruline mais sa composition est qualitativement plus riche. Son pigment bleu spécifique (la phycocyanine) semble avoir une activité anti-inflammatoire plus marquée. Elle contient aussi des acides gras polyinsaturés oméga 3 absents de la spiruline, et davantage de chlorophylle.

Toutefois, il ne faut pas voir l’algue Klamath comme une super-spiruline. Elle contient, en plus, des substances biologiquement actives. Il en va ainsi de la phényléthylamine (PEA) dont le rôle de neuromodulateur est remarquable, de divers polysaccharides actifs sur le système immunitaire, et de composés qui ont montré leur action sur les cellules souches (voir encadré).

Et si la spiruline est avant tout un excellent aliment qui répond très bien à de nombreuses situations de déficience et cela pour un coût moins élevé, le potentiel nutritif de l’algue Klamath est associé à des actions spécifiques sur le psychisme (amélioration de l’humeur, de la clarté mentale), l’immunité et la capacité de régénération. Elle accroît le potentiel biologique et métabolique, ce qui en fait un stimulant équilibré pour les sujets en bonne santé et un cofacteur thérapeutique déterminant pour les malades.

Choisir sa formulation

Plusieurs études sur l’algue Klamath qui ont commencé au début des années 1990, ont permis de confirmer ces capacités spécifiques. Un programme de recherche en cours en Italie vise à démontrer les effets de l’algue sur la dépression, le psoriasis, la fibromyalgie.

De leur côté, les utilisateurs de l’algue Klamath font part d’une amélioration nette de leur vitalité et de leur fonction psychique, avec notamment un esprit plus vif et plus clair. Ils notent aussi une meilleure résistance aux infections.

Les témoignages les plus spectaculaires concernent l’action de l’algue AFA sur la maladie de Parkinson avec une régression significative des tremblements.

Désormais autorisée depuis l’automne 2009 comme complément alimentaire, elle peut être absorbée sous plusieurs formes : en gélules, en poudre ou en comprimés fabriqués à partir d’une technologie de séchage (RW) protégeant certains constituants de l’algue. On peut également opter pour un extrait de certains principes actifs (Stem Enhance) qui concentre les composants biologiques bénéfiques contenus dans l’AFA, dont la Mobilin).

Il est conseillé de prendre 2 grammes par jour, voire jusqu’à 3 grammes, à nette distance des repas et en deux prises. Les personnes sous anticoagulant doivent savoir qu’elle contient de la vitamine K.

Régénération et cellules souches

Des cellules souches sont présentes dans notre corps, notamment dans la moelle osseuse, qui ont un potentiel régénérateur des tissus aujourd’hui bien connu. Les effets hors du commun de l’algue Klamath sur les maladies dégénératives observés depuis sa diffusion à partir des années 70 ont évoqué une action sur ces cellules souches.

L’isolement de plusieurs constituants actifs in vitro, a confirmé cette hypothèse et conduit à concentrer les principes actifs pour en accroître l’activité. Après plusieurs années de travaux scientifiques, il a été récemment démontré que l’algue d’eau douce Aphanizomenon Flos-Aquae (AFA) contenait effectivement deux composés actifs, l’un stimulant le relâchement de cellules-souches de la moelle osseuse et l’autre, un polysaccharide qui stimule la migration des cellules-souches vers les tissus. Cet effet est observé avec une dose de 5 grammes d’AFA.

Une étude publiée récemment démontre que le seul relâchement de cellules-souches adultes chez la souris pendant quelques jours après un arrêt cardiaque provoqué est suffisant pour entraîner une guérison quasi totale après un mois. Et des travaux sont actuellement en cours pour étudier l’effet clinique de l’AFA et de ses composés actifs dans le traitement de diverses maladies dégénératives. Sans attendre ces résultats, il est possible de se procurer cette algue qui peut apporter une solution alternative aux traitements – quasi inexistants – des maladies dégénératives et qui avec plus de 115 micro-nutriments, est sans doute l’un des aliments les plus complets de la planète.

A consulter également, l'article de notre partenaire Plantes & Santé : L'algue du lac Klamath, unique en son genre.

Carnet d'adresse:

L'algue du lac Klamath

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur le même sujet
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous