Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le varech soutient la thyroïde

Article paru dans le journal nº 62 Acheter ce numéro
  • Le fucus vésiculeux est riche en iodes indispensables au bon fonctionnement de la thyroïde.Le fucus vésiculeux est riche en iodes indispensables au bon fonctionnement de la thyroïde.

Dans un contexte de prévention et de soutien de la glande thyroïde, les stratégies thérapeutiques naturelles sont très nombreuses. Pleins phares sur un complément à base d’algue, donc riche en iode.

Chaque laboratoire tente de tirer son épingle du jeu en formulant des compléments alimentaires à la savante synergie. C’est le cas de Regu-Thyroïda, produit dédié aux troubles de la thyroïde à base de fucus vésiculeux (Fucus vesiculosus), plus communément appelé varech. Cette algue brune se trouve en quantité dans les mers, de la Baltique à la Manche, de la mer du Nord aux côtes américaines des océans Pacifique et Atlantique.

Riche en iode, en polysaccharides, en polyphénols et en mucilages, mais aussi en protéines, oligoéléments et autres vitamines, cette algue est largement consommée au Japon. Chez nous et ailleurs en Occident, elle est utilisée… par l’industrie agroalimentaire, qui en extrait l’alginate pour servir de liant dans les charcuteries et certaines pâtisseries.

Des micronutriments bon pour la thyroïde

En parlant d’iode, chacun sait que ce micronutriment est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, notamment pour la thyroïde. Cette glande, dans son état normal, joue un rôle essentiel dans la thermorégulation, la reproduction, la croissance, le développement du système nerveux, etc.

Or, le fucus présente une très forte concentration d’iode, organique qui plus est, bien plus bio-assimilable que dans les aliments enrichis artificiellement en iode inorganique. Allié essentiel dans la bataille contre les troubles de la thyroïde, le fucus est en outre réputé pour apaiser les inflammations et pour pallier – gare à l’acide alginique – les problèmes de constipation.

Il figure souvent dans les formulations visant à lutter contre les problèmes articulaires. Attention toutefois aux dosages. Les apports nutritionnels recommandés (ANR) pour un adulte. Mais le gendarme européen de sécurité des aliments (EFSA) a fixé une valeur limite supérieure pour l’iode de 600 µg par jour.

Quant aux compléments alimentaires, leur teneur ne doit pas excéder 150 µg. Malgré la très forte teneur en iode du varech, ce complément fabriqué au Canada affiche 127 µg par capsule. Bien joué.

À raison d’une de ces capsules trois fois par jour (voire deux), vous soutiendrez avantageusement votre thyroïde.

Regu-Thyroïda, des laboratoires Bio-Vega. Tél. : 0800 915 815, www.bio-vega.com

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Thyroïde iode algues

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous