Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Perturbateurs endocriniens : un défi sanitaire global

Article paru dans le journal nº 53 Acheter ce numéro
  • Les perturbateurs endocriniens sont partout et face au retard de la législation, il revient à chacun de prendre les devants en limitant son exposition.Les perturbateurs endocriniens sont partout et face au retard de la législation, il revient à chacun de prendre les devants en limitant son exposition.

Ils sont partout : dans les cosmétiques, l’alimentation, les produits d’entretien, les jouets en plastique… Qui ? Les perturbateurs endocriniens (PE). Des substances aussi dangereuses que difficiles à détecter, et qui s’insinuent dans l’organisme dès la vie intra-utérine. Face aux retards de la législation, il revient à chacun de prendre les devants en limitant son exposition. Ce dossier est là pour vous y aider.

Depuis le début de la Révolution industrielle, d’innombrables substances ont été élaborées par l’industrie chimique. Leur production globale a progressé de façon exponentielle, passant d’un million de tonnes en 1930 à 300 fois plus en 2009. La dangerosité de certaines substances chimiques s’est révélée au fil de leur utilisation de plus en plus large, obligeant les pouvoirs publics à légiférer.

Au cours des trois dernières décennies, une classe de polluants jusque-là ignorée est apparue particulièrement préoccupante en raison de sa toxicité à de très faibles doses et de son omniprésence dans notre environnement (air, eau, aliments, médicaments, cosmétiques, produits d’entretien, matériaux de construction, etc.), celle des perturbateurs endocriniens (PE). Ces produits, qui ont pour point commun de dérégler le système hormonal, sont impliqués dans la genèse d’un grand nombre de pathologies en pleine expansion (infertilité, malformations chez les nouveau-nés, allergies, cancers, affections cardiovasculaires, problèmes de l’appareil locomoteur).

Suite à son initiative de constituer une équipe de recherche centrée sur les effets des produits chimiques sur les glandes endocrines, Theo Colborn (1927-2014), pharmacienne et zoologue américaine, est à l’origine du concept de perturbateur endocrinien. Consciente de leur impact nuisible même à des doses faibles, elle a également œuvré à la découverte de la loi qui régit leur degré de toxicité, une loi différente de celle connue jusqu’ici, selon laquelle plus la dose d’un poison est forte, plus sa nocivité est grande. Enfin, elle a fondé l’Endocrine Disruption Exchange, ONG qui relaie toutes les études scientifiques portant sur ce sujet.

Ce n’est qu’en 2006 que le concept de perturbation endocrinienne a été reconnu par la communauté scientifique ! Le défi sanitaire est pourtant l’un des plus énormes que le monde moderne ait eu à relever :

  • Plus de 80 000 molécules sont en circulation dans les pays fortement industrialisés.
  • Leur détection est difficile et nécessite des méthodes d’une sensibilité extrême.
  • Leur mode d’action varie considérablement de l’une à l’autre, selon l’âge de l’individu et son sexe.
  • Leur nocivité est souvent plus forte à faible dose qu’à dose élevée (ce qui implique que les normes de sécurité actuelles sont complètement inadaptées). De plus, elle est parfois grandement augmentée quand elles agissent de concert.
  • La cacophonie règne au sein des législations nationales et internationales : les textes de loi sur la santé publique se heurtent à ceux qui protègent leurs secrets de fabrication.
  • La classe politique n’a pas appréhendé la gravité de cette intoxication mondiale, car les moyens alloués à la réalisation de contrôles susceptibles de garantir le respect des lois déjà en vigueur sont très insuffisants.
  • Les conflits d’intérêts conduisent les industriels à nier les preuves apportées par les chercheurs indépendants.

Dans ce combat vital pour les générations présentes et futures, et dont l’issue semble déjà perdue, l’intervention individuelle multipliée à des millions d’exemplaires est la seule solution pour relever le défi de cette mission impossible. Et vous, vous sentez-vous l’âme d’un héros anonyme ? Si oui, suivez-nous dans les pages qui suivent.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous