Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Coups de soleil, allergies solaires et tâches cutanées : les réponses naturelles

Article paru dans le journal nº 59 Acheter ce numéro
  • Coups de soleil, allergies solaires et tâches cutanées : les réponses naturelles

Le soleil fait du bien au moral, aux os (vitamine D) et aussi au microbiote cutané. Mais une exposition trop brutale ou trop forte peut également constituer une agression pour la peau. « Allergie » au soleil ou tâches brunes, telles peuvent être les réactions indésirables de la peau face au soleil. Pour chacun de ces désagréments, il existe des moyens naturels pour les prévenir ou les contrer.

Prévenir la lucite estivale

La lucite estivale bégnigne (aussi appelée à tort allergie au soleil) n’est pas rare et toucherait 20% des adultes. Elle se manifeste par des plaques rouges, des démangeaisons ou des petits boutons qui peuvent gâcher nos premiers jours de soleil, voire notre été entier. Pour éviter cette réaction, en plus des conseils de bon sens sur une haute protection lors des expositions (SPF 30 ou supérieur) il faut préparer en amont sa peau au soleil :

  • Le plus tôt possible avant l’exposition au soleil : entamer une cure de caroténoïdes et de vitamines E permet de réveiller doucement les mélanocytes, diminuer le risque d'érythème solaire, préserver l'élasticité de la peau. Celle-ci est d'avantage protégée contre le stress oxydatif et les rides.

Les caroténoïdes peuvent être apportés par l’alimentation (tomates, carottes, abricot, pastèque, mangue) ou par les compléments, probablement utiles pour les hypersensibles ou les peaux très blanches ou rarement exposées.

Dans ces compléments, recherchez la diversité des caroténoïdes : au bien connu bêta-carotène (présent en grande quantité dans l’huile de palme rouge, l’algue Dunaliella salina, le roucou, la spiruline) peuvent s’ajouter d’autres caroténoïdes bien utiles et efficaces contre l’agressivité du soleil tels que le lycopène, la lutéine ou l’astaxanthine.

La vitamine E, elle, peut être apportée notamment par les huiles végétales (au premier rang desquelles l'huile de germe de blé), noix et noisettes, avocats...

Cette cure peut être complétée par l’apport d'autres antioxydants comme le sélénium ou la vitamine C, des polyphénols végétaux (OPC de raisin, quercétine, etc.) tous de puissants antioxydants protecteurs.

  • Pour la dimension spécifiquement allergique, poursuivre la préparation de la peau avec : 1 cuillère à café d’EPS (extraits de plantes standardisés) de plantain et 4 granules de Belladonna 5CH par jour (idéalement 15 jours avant l’exposition).Fonctonne également en prévention de l'urticaire solaire.
  • Une autre plante permet de lutter spécifiquement contre cette lucite estivale : une fougère appelée Polypodium Leucotomos. Sous forme de gélule, à raison de 1 comprimé par jour et en parallèle d’une exposition progressive au soleil, des études cliniques montrent qu'elle permet de préparer la peau au soleil en limitant l’apparition des érythèmes caractéristiques de la lucite. Cette plante a également un intérêt dans la prévention du masque de grossesse (chloasme ou melasma).
  • Si l’allergie s’est déjà déclarée, il est possible de la calmer et de raccourcir la période de démangeaison en composant un après-solaire naturel : ajouter à un macérat huileux de Centella asiatica (Hydrocotyle asiatica L.), de millepertuis ( Hypericum perforatum) ou, à défaut, de l'huile végétale d'onagre, de l’huile essentielle de camomille allemande apaisante et anti-inflammatoire (environ 20 ml de macérat huileux pour 2 gouttes d’huile essentielle). En parallèle, il faut éviter toute exposition tant que les plaques ne sont pas résorbées.

Si les causes de la lucite bénigne ne sont pas totalement éclaircies, celle-ci touche plus particulièrement les femmes est parfois liée à un excès d'oestrogènes (pilule surdosée, etc.), mécanisme qu'on retrouve dans le masque de grossesse.

Remède naturel contre les tâches brunes

Les tâches brunes sont le résultats d’une surpigmentation de la peau (trop de mélanine). Trop sollicités, les mélanocytes sont «déréglés» et produisent la mélanine de manière désordonnée et trop importante à certains endroits d’exposition au soleil (souvent les mains, les bras, le haut de la poitrine). Les expositions répétées, non protégées au soleil, et l’âge favorisent l’apparition de ces tâches. Pour en ralentir le développement dans les débuts, ou les atténuer progressivement quand elles sont en place, il est possible de composer soi-même une crème de nuit réparatrice.

Pour cela, il faut :

- 20 ml d’HV de son de riz

- 10 ml d’HV d’onagre

- 10 ml d’HV de rosier muscat

- 8 ml de macérat huileux de centella asiatica

- 5 gouttes d’HECT de céleri (Apium graveolens)

- 5 gouttes d’HECT de carotte (Daucus carota)

- 5 gouttes d’HECT de petit grain bigarade ( Citrus aurantium ssp aurantium)

- 5 gouttes d’HECT de romarin à verbérone ( Rosmarinus officinalis sb. Verbénone)

HV = huile végétale

HECT = huile essentielle chémotypée

Nota Bene :

Les odeurs de céleri et carotte étant assez fortes, vous pouvez en diminuer la proportion si elles vous déplaisent trop.

Attention, certaines de ces huiles essentielles sont photosensibilisantes, elles rendent la peau sensible à la lumière. Il faut donc éviter de s’exposer au soleil jusqu’à 8h après l’application et bien se doucher le matin avant exposition au soleil.

Si ce mélange d’huiles végétales et essentielles permet d’estomper les tâches progressivement, une exposition raisonnée au soleil reste indispensable pour réduire les risques cancéreux.

 

Carnet d’adresses :

- Centella asiatica (macérat bio) chez Herbes et Traditions

- Huile de son de riz chez Aroma-Zone

- Huiles essentielles en magasin bio ou ici

- EPS de plantain : en herboristerie.

De bons complexes de préparation au bronzage :

- Doriance solaire (Naturactiv, en pharmacie) ou Phytobronz (Arkopharma, en pharmacie) pour leurs apports variés en caroténoïdes, antioxydants et acides gras, ainsi que Dermobiane solaire (Pileje, en pharmacie) pour son apport spécifique en Polypodium leucotomos.

 

Références :

"Safety and Efficacy of Oral Polypodium leucotomos Extract in Healthy Adult Subjects" (2015), "Double-blind, Placebo-controlled Trial to Evaluate the Effectiveness of Polypodium Leucotomos Extract in the Treatment of Melasma in Asian Skin: A Pilot Study" (2018), The Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous