Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Préparer la peau au soleil

Article paru dans le journal nº 79 Acheter ce numéro
  • Il est recommandé de commencer à s'exposer au soleil dès le printemps.Il est recommandé de commencer à s'exposer au soleil dès le printemps.

Avec la chaleur, l’excès d’exposition solaire, la peau va subir des agressions contre lesquelles elle doit être protégée. Sinon, elle peut vieillir prématurément ; surtout s’il y a des carences nutritionnelles.

Oxydation

La mélanine évite l’oxydation de la peau en absorbant les UV et en évitant de ce fait la formation de peroxydes toxiques pour l’ADN. C’est elle qui explique le ­bronzage. La mélanine a besoin de certaines vitamines pour se régénérer, notamment les vitamines E, A et C. On peut donc conseiller l’été de faire des cures de ces trois types d’antioxydants : ces vitamines doivent être naturelles pour assurer leur action. La vitamine A double l’effet de la mélanine car, sous forme végétale, c’est aussi un pigment. Dans la peau elle favorise la captation de l’énergie solaire. La vitamine C évite l’oxydation de la mélanine, et la vitamine E empêche l’oxydation et la ­dégénérescence des tissus.

Assèchement

La déshydratation de la peau est avant tout liée à une carence en phospholipides. Les phospholipides permettent de former les membranes des cellules et de conserver le lien entre l’eau et les lipides. Si on a une peau à tendance sèche, et sans attendre l’été, on peut faire une cure de ­phospolipides comme ceux d’Œmine Mer Fort, extraits d’œufs de poisson : deux capsules le matin.

Déshydratation

La véritable déshydratation n’est pas liée à un manque de corps gras, mais à un manque de sels minéraux. Les sels minéraux, et le sel en particulier, attirent l’eau et la maintiennent à la fois dans les tissus et dans les vaisseaux sanguins. Il est possible pour éviter cela de faire des cures d’Œmine Plasma Marin, trois gélules le matin avec un jus de citron.

Lucite estivale

De nombreuses personnes font des réactions dès la première exposition solaire. Cela se traduit par de la lucite estivale (ou intolérance au soleil) : des boutons qui démangent et parfois de l’urticaire. Et même par des coups de soleil sur les parties découvertes dès le mois de mai. Cela est lié à une carence en vitamine B, notamment B3 (ou PP). Pour prévenir ce problème, on peut conseiller une cure dès la mi-avril et de poursuivre la cure pendant l’été.

Troubles de la circulation

Sous l’effet de la chaleur, les capillaires ont tendance à se dilater et les veines remplissent moins leur fonction. Ceci peut entraîner l’apparition de varicosités, voir de varices et les jambes sont lourdes. Les vitamines C2 peuvent prévenir ce genre de problème. On les trouve dans toutes les baies, sous la forme d’anthocyanes et de bioflavonoïdes. On peut recommander, dès le mois d’avril, de faire des cures de dix à vingt jours de concentré de baies de myrtille, canneberge, mûre, extrait de pépin de raisin présent dans le complexe Œmine C2, par exemple : deux gélules le matin. En outre, ce complexe prévient aussi les effets de la chaleur sur les capillaires.

Avant de s’exposer

Comme tous les organes, la peau a besoin d’un entraînement, et pour cela il est recommandé de commencer à s’exposer le plus tôt possible au soleil dès le mois d’avril. La peau pourra alors s’habituer progressivement au rayonnement solaire. Elle commencera sa synthèse naturelle de vitamine D, et le bronzage protecteur pourra alors débuter.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique vitamines activité solaire

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous