Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La peau : grande muraille du corps humain

Article paru dans le journal nº 72 Acheter ce numéro
  • Le toucher est un besoin fondamental qui contribue à la construction de tout individu.Le toucher est un besoin fondamental qui contribue à la construction de tout individu.

La peau est le plus grand organe du corps humain. Elle pèse chez l’adulte environ quatre kilos et sa superficie peut atteindre deux mètres carrés. Aborder la peau est donc un vaste sujet. Loin d’être un vulgaire parapet, elle enveloppe et protège le corps et est capable de repousser les pires menaces.

La peau est composée de trois couches : la plus superficielle, l’épiderme, abrite pléthore de terminaisons nerveuses et, malgré sa finesse (environ 0,1 mm), c’est une ­cuirasse ­efficace. Elle est essentiellement constituée de cellules kératinocytes qui se renouvellent sans cesse et confèrent à la peau solidité et imperméabilité et de mélanocytes, qui produisent un pigment sombre protégeant la peau des rayons du soleil. Le derme, juste en dessous, partie la plus épaisse, très vascularisé, regroupe de petites usines biologiques extrêmement actives : les glandes sudoripares et sébacées productrices de sébum et de sueur, les terminaisons nerveuses responsables de la sensation de toucher, les vaisseaux lymphatiques et les tissus conjonctifs, qui donnent notamment à la peau sa souplesse et sa fermeté (fibres élastiques, collagène…) et qui se dégradent dans le temps, au grand dam des partisans des peaux sans rides. La couche inférieure, ­l’hypoderme, ressemble à un petit matelas graisseux, ­isolant et vascularisé, essentiel pour le maintien de la température corporelle et pour amortir les chocs mécaniques.

Rappelons que, lors du développement du fœtus, la peau et le système nerveux sont issus du même feuillet embryologique appelé ectoderme, une information qui prend tout son sens pour mettre en lumière le lien entre la peau et les tensions nerveuses et psychiques.

Toucher fait vivre

La peau marque la frontière entre notre monde intérieur et extérieur. La stimulation des points d’acupuncture et des zones réflexes par le biais d’aiguilles, d’acupression ou de massages sont des techniques de choix pour établir des liens entre ­l’intérieur et l’extérieur de notre corps.

Le toucher est un besoin fondamental qui contribue à la construction de tout individu. Il a été à de nombreuses reprises démontré la valeur des effets du toucher auprès des enfants prématurés, des personnes âgées ou dans la prise en charge de certaines maladies, sa reconnaissance reste pourtant marginale ! On se rappelle encore avec horreur ces orphelinats roumains, sous la dictature Ceausescu, où l’absence totale de toucher entraînait d’importants retards de croissance et des altérations des facultés mentales. Un enfant privé de toucher n’a pas conscience de son corps, et ne trouve pas la sécurité affective et les ressources pour grandir. Nous avons tous besoin du toucher. Il calme les angoisses et le stress, améliore l’attention et renforce le système immunitaire. Les entreprises qui font appel aux massages pour leurs salariés en ont très bien compris l’intérêt.

La peau, limite la plus externe et la plus superficielle du corps, est directement exposée aux agressions externes de toutes sortes, aussi bien physiques que psychiques. Véritable bouclier de l’organisme, elle va faire son maximum pour lutter contre ces attaques.

Le point de vue de la médecine chinoise

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) parle d’une énergie particulière, wei qi, gouvernée par les ...

Image description

Il vous reste encore 77% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 72, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique peau médecine chinoise médecine ayurvédique
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous