Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Cataplasmes : remèdes transgénérationnels

Article paru dans le journal nº 97 Acheter ce numéro
  • Les principes actifs présents dans le cataplasme vont pénétrer à travers la peau.Les principes actifs présents dans le cataplasme vont pénétrer à travers la peau.

Les cataplasmes évoquent souvent les recettes que nos grands-mères concoctaient à base de plantes et d’argile pour soulager des maux divers (arthrose, douleurs dentaires, maux de gorge, troubles digestifs ...). Ils sont parvenus jusqu’à nous, hérités des connaissances et pratiques des plus anciennes civilisations connues.

Les civilisations précolombiennes (Aztèques, Incas et Mayas) étaient très attentives à leur bien-être et à leur santé. Elles étaient convaincues de l’existence d’une harmonie et d’un équilibre entre l’homme, la nature et les dieux, et la qualité ainsi que la variété de leur alimentation comptaient beaucoup. Les Mayas affirmaient que la santé est le point d’équilibre parfait entre ce que nous sommes et ce qui nous entoure. À bien des égards, la médecine ancestrale maya rejoint la médecine traditionnelle chinoise qui considère l’individu comme faisant partie d’un tout.

Purification par fumigation de plantes, ingestion ou inhalation de végétaux sous forme de tisanes et de poudres et application de cataplasmes naturels (appelés emplâtres) sur un corps ou une blessure faisaient partie du large éventail de pratiques santé de l’époque. Le papyrus Ebers, dossier médical de l’Égypte antique daté du XVIIe siècle avant J.-C. environ et qui aurait en partie tiré ses sources de 1995 à 1775 avant J.-C., contient une mine de connaissances. Il se concentre principalement sur la thérapie par l’utilisation de cataplasmes, de lotions et autres remèdes médicaux. On pourrait ainsi faire le tour de tous les continents, tous les peuples autochtones ont depuis tous temps puisé dans l’incroyable pharmacie naturelle des plantes médicinales pour se soigner, et en termes de galénique, le cataplasme a toujours été plébiscité. Jusqu’à nos jours, puisque les cataplasmes n’ont rien perdu de leur efficacité thérapeutique et curative.

Qu’est-ce qu’un cataplasme ?

Christopher Vasey, naturopathe suisse, auteur de nombreux ouvrages en médecine naturelle, définit le cataplasme comme « une préparation pâteuse qui s’applique sur le corps, sur une surface plus ou moins étendue. Il peut être plus ou moins épais, chaud ou froid, et est constitué d’un matériau qui déclenche des processus curatifs ». Appliquées à même la peau et recouvertes d’un linge très fin, ces préparations à base de pommes de terre, feuilles de chou ou d’autres légumes, oignons, fruits, moutarde, farine de lin, argile, minéraux, racines, algues, etc., souvent découpés, hachés ou broyés, auxquelles on ajoute parfois des huiles essentielles, sont d’une facilité de fabrication déconcertante.

Vous ne verrez plus le chou de la même façon

Pour soulager les douleurs de l’arthrose, chou blanc et chou vert sont des mets de choix. Retirer les grosses nervures et écraser les feuilles au rouleau à pâtisserie afin de les ramollir. Déposer les feuilles sur les zones douloureuses recouvertes d’un léger tissu, laisser agir entre 2 et 6 heures ; pas plus de 2 heures sur une peau variqueuse ou abîmée. Le chou a la particularité d’atténuer l’inflammation grâce à l’action conjuguée de ses minéraux, oligoéléments, composés soufrés, vitamines, flavonoïdes, phénols. Lorsque le chou change de couleur, le remplacer par de nouvelles feuilles. Pour obtenir des effets durables, il serait nécessaire de poursuivre ce traitement de plusieurs semaines à plusieurs mois.

En ce qui concerne les douleurs dentaires, il faut préparer la feuille de chou de la même façon et l’appliquer tout bonnement sur la joue.

Lire aussi Arthrose : les prises en charge naturelles (IV)

Quel est son mode d’action ?

Les principes actifs présents dans le cataplasme vont pénétrer à travers la peau. On dit des cataplasmes qu’ils ont une action « rubéfiante », qui a pour intérêt d’être analgésique, mais ils fonctionnent aussi par osmose, par chaleur, par dilatation. Ils entraînent une congestion passagère par dilatation des petits vaisseaux sanguins, les principes actifs sont ainsi plus facilement absorbés, et les zones recouvertes du cataplasme, stimulées par une meilleure circulation sanguine, chassent vers l’extérieur les toxines qui sont alors absorbées par le cataplasme. Ce n’est pas un hasard si celui-ci a sa place dans les cures thermales qui l’associent volontiers aux bienfaits de l’eau. De nombreux lieux à travers le monde sont reconnus pour les vertus de leurs bains de boue et d’argile (Arcachon, mer Morte…).

Fabriquer un cataplasme, rien de plus facile !

Commencer par hacher finement ou, mieux encore, broyer les ingrédients végétaux, mélanger avec de l’argile ou de la farine de lin, et délayer à chaud ou à froid jusqu’à obtenir une consistance pâteuse. Le tour est joué, il suffit d’appliquer la préparation sur la zone à traiter et de recouvrir avec un fin tissu humide. Le temps de pause varie en fonction du cataplasme, de la zone et du but visé, il varie entre 20 minutes et 2 heures. Puis rincer à l’eau tiède, tout simplement.

Dans quels cas utiliser les cataplasmes ?

Froid, le cataplasme sera indiqué à visée décongestionnante et anti-inflammatoire ; tiède ou légèrement chaud, il est utilisé pour régénérer et revitaliser. Les cataplasmes d’argile verte sont les plus réputés, mais de nombreux autres ingrédients connus de tous font aussi d’excellents cataplasmes.

  • La feuille de chou s’utilise en cas de maux de gorge, bronchite, sinusite, douleurs dentaires, entorse et vergetures ; le gingembre contre les douleurs articulaires, musculaires et rhumatismes ;
  • La pomme de terre en cas de troubles digestifs, lumbago, entorse, maux de gorge, migraine et brûlure ;
  • L’avoine contre les troubles digestifs et pour les soins de la peau ; l’oignon en cas de rhume et d’otite ;
  • La feuille de plantain pour les douleurs articulaires, hématomes et piqûres d’insectes,
  • La moutarde lutte contre bronchite, sinusite, douleurs articulaires et musculaires, règles douloureuses ;
  • La camomille en cas d’herpès, eczéma, démangeaisons et conjonctivite ;
  • Le curcuma en cas de lésions cutanées (mycoses), psoriasis, acné, eczéma ;
  • Le miel de thym sur les plaies superficielles et brûlures ;
  • Boue et vase soulagent les douleurs articulaires et troubles circulatoires, rhumatismes et maladies de peau.
Selon les cultures et les usages traditionnels, bien d’autres ingrédients naturels peuvent être préparés en cataplasme. Certaines huiles essentielles, avec les précautions qui s’imposent, peuvent être ajoutées aux préparations.

S’il n’existe pas de réelles contre- indications aux cataplasmes, il est évident qu’en cas de risque sévère d’infection, un tour chez le médecin est préférable. Pour les cataplasmes à la moutarde, l’effet échauffant, pénible pour certaines personnes, est contre-indiqué sur une peau lésée. La peau sensible des jeunes enfants doit être protégée par une huile végétale – d’amande douce par exemple – avant la pose du cataplasme, et le temps d’action réduit. Et ne vous y trompez pas, la littérature scientifique regorge d’études très sérieuses sur les bienfaits des cataplasmes !

Lire aussi Devenez géophage,
mangez de l'argile

Une petite cure de boue ?

La France est un pays de thermalisme, les cures proposées sont nombreuses et s’adaptent aux pathologies visées. Le cataplasme de boue est un classique aux vertus thérapeutiques antalgiques, articulaires et revitalisantes. Souvent utilisé pour le traitement des fibromyalgies, des colopathies fonctionnelles ou encore pour le traitement de l’arthrite, le cataplasme est fabriqué à partir d’argile thermale. Il est chauffé à 45 °C avant d’être placé sur la zone à traiter. En plus de l’atténuation des douleurs, la boue chaude apporte une détente très appréciée par les curistes éprouvés par la maladie.

L’argile verte, reine des emplâtres

L’argile est issue de la décomposition de roches-mères volcaniques, granit, micas, et les plus courantes, les feldspaths. Suivant son origine, sa composition et sa couleur diffèrent. La composition comporte toujours majoritairement des silicates d’alumine (silice et aluminium) et quelques minéraux principaux dont le fer, le magnésium, le potassium, le calcium. L’argile verte est la plus connue de toutes les argiles. La plus absorbante est celle de types illite, montmorillonite et kaolinite. Ses propriétés thérapeutiques sont très appréciées pour soulager rhumatismes, hématomes et plaies grâce aux cataplasmes et eau d’argile.

La cosmétique l’a depuis longtemps adoptée sous forme de masque pour les peaux et cheveux gras, soins gommants et bains de boue, mais également pour la fabrication de soins antirides. Absorbante, nettoyante, exfoliante, régénérante, anti-âge, apaisante, détoxifiante, reminéralisante, désodorisante, autant de qualités qui de surcroît conviennent à tout type de peau et particulièrement aux peaux grasses, matures et acnéiques. En granulés et morceaux, en poudre plus ou moins fine, en pâte prête à l’emploi, des formules diverses s’adaptent aux zones à traiter. S’il n’existe aucune contre-indication à l’utilisation de l’argile verte par voie cutanée, veillez à ne pas l’utiliser trop longtemps sur le visage (application conseillée de 5 à 10 minutes pour un masque car la propriété absorbante peut entraîner une déshydratation de la peau), à rincer l’argile à l’eau claire et à ne pas la réutiliser.

En savoir plus

Compresses, cataplasmes & Cie, Soins maison pour toute la famille, de Bernadette Bächle-Helde et Ursel Bühring, éd. Terre vivante, 2021, 19 €.

Compresses et cataplasmes. Les remèdes miracles (et bon marché) de nos ancêtres, de Christopher Vasey, éd. Jouvence, 2016, 8,70 €.

L’argile qui guérit, de Raymond Dextreit, éd. Vivre en harmonie, réédition 2016, 15 €.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous