Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Quelles thérapeutiques pour soulager le diaphragme ? (V)

Article paru dans le journal nº 89 Acheter ce numéro
  • La réflexologie plantaire, pour relâcher stress et tensionsLa réflexologie plantaire, pour relâcher stress et tensions

Située au centre du corps, cette masse musculaire à l’allure d’un parachute se contracte et se relâche au rythme de la respiration, animant ses voisins au tempo de son mouvement perpétuel. Il bouge… plus ou moins bien. C’est alors que suivent tant de fonctions organiques pour lesquelles un soin particulier consacré au diaphragme s’impose comme le premier remède. Tour d'horizon des méthodes pour soulager le diaphragme : réflexologie plantaire, sophrologie, sympathicothérapie endonasale... Dossier partie V

Après avoir abordé quelques répercussions d’un mauvais fonctionnement du diaphragme sur le corps et le mental, et évoqué certains mécanismes qui en sont à l’origine ou qui l’encouragent, tournons-nous vers des thérapeutiques pour déverrouiller la situation, prévenir les récidives, ou en limiter les conséquences. La première intention sera le relâchement de la tension diaphragmatique, pour laquelle les techniques réflexes ont une place particulière.

La réflexologie plantaire au secours du diaphragme

D’abord, parce que c’est un outil qui passe par le toucher. Bien que sous-développé dans notre culture occidentale où il est trop connoté (relations amoureuses, médicales ou encore violence), ce sens est pourtant un besoin fondamental humain, nécessaire à l’équilibre physique et psychique. D’ailleurs la peau est prête pour être touchée : elle possède en moyenne 50 récepteurs / cm2, capables de détecter pression, température, douleur…, soit un total de 5 millions de récepteurs (thermorécepteurs, nocicepteurs, disques de Merkel, corpuscules de Pacini…). C’est une véritable interface dont profite la réflexologie, pratique ancestrale dans de nombreuses civilisations, qui utilise afférences et efférences selon une cartographie dans des zones, comme les pieds, où la densité des terminaisons nerveuses est importante, dans le but d’engendrer une réponse organique équilibrante. La réflexologie vise principalement à relâcher le stress et les tensions, améliorer la circulation des liquides organiques, favoriser le déblocage des influx nerveux, stimuler les facultés d’autoguérison du corps humain, et harmoniser les sécrétions hormonales. C’est ainsi un outil particulièrement adapté pour prendre en charge les difficultés fonctionnelles dans leur globalité telles qu’évoquées dans les pages précédentes. Le réflexologue peut exercer des reptations sur les zones réflexes correspondant au diaphragme, et réaliser des dispersions énergétiques. Cette méthode s’accompagne de respirations qui suivent les mouvements manuels du thérapeute, notamment dans la zone du plexus solaire. Un travail sur le système nerveux et ses plexus paravertébraux la complétera et, selon les conséquences organiques d’un blocage diaphragmatique observées, une action sur les systèmes lymphatiques, digestifs, endocriniens, cardiaques… peut être proposée au fil des séances.

La réhabilitation respiratoire

Considérée comme un art dans certaines cultures, elle est en Occident plus proche d’une pratique intégrée au secteur paramédical. La sophrologie vise à développer sa conscience en se basant sur la respiration et la relaxation. Elle propose des expériences de respiration qui varient selon le but recherché avec, souvent, des visualisations amenant une harmonisation du corps et de l’esprit. Elle est de ce fait spécialement appropriée dans les problématiques du diaphragme, traitant ainsi à la fois la cause et le blocage, en œuvrant à développer la souplesse tendino-musculaire. La sophrologie est un outil de choix pour la gestion du stress et des émotions.

Il existe par ailleurs d’autres disciplines pertinentes utilisant la respiration comme support pour orienter leurs apprentissages et avec pour objectif des optimisations fonctionnelles du corps. Chacune avec ses propres spécificités, elles sont toutes intéressantes pour un équilibre du diaphragme ; les différentes sensibilités trouveront la discipline qui leur correspond le mieux  : yoga, qi gong, taï-chi… mais aussi techniques vocales, préparations scéniques, entraînement à la plongée, ou encore méditation. La cohérence cardiaque est également un procédé facile à mettre en place qui aidera sur plusieurs aspects.

Lire aussi VIDÉO - Comment prendre soin de son diaphragme ?

La sympathicothérapie endonasale

La sympathicothérapie endonasale est un autre type de réflexologie qui utilise les points réflexes situés dans les trois cornets des cavités nasales. Elle est salutaire pour équilibrer le système nerveux autonome, notamment avec des touches longues sur un point nommé Shen Men. Elle se pratique avec des stylets métalliques fins. Dans une autre mesure, une respiration bien connue du yoga, le pranayama, se pratique pour stimuler les zones réflexes du nez.

[ireaussi:5790]

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous